Canton d'Entrevaux

Entrevaux

750 hab. (Entrevalais), 6 037 ha dont 4 024 de bois, chef-lieu de canton des Alpes-de-Haute-Provence dans l'arrondissement de Castellane, 43 km à l'ENE de celle-ci à 470 m. Le village est sur un éperon dominant une petite plaine que draine le Var, qui coule vers l'est; il fait partie des «plus beaux villages de France» et des villages de caractère et associe un château médiéval, une citadelle fortifiée par Vauban en 1690, une cathédrale à clocher crénelé, de hautes maisons et des passages voûtés, des jardins médiévaux; musée de la moto, gare du train des Pignes. La commune a un hôpital local-hospice de 75 lits mais sans lit médical. Le finage est strié de reliefs parallèles ouest-est, qui montent à 1 588 m au sud-ouest au Content, à 1 503 m au sud-est au Gourdan. Entrevaux a eu 1 800 hab. en 1856 et un minimum de 680 vers 1970; sa population augmente depuis et s'est accrue de 150 hab. entre 1999 et 2004; elle a 270 résidences secondaires.

Le canton a 1 100 hab., 6 communes, 18 595 ha dont 8 777 de bois. Les communes sont fort dépeuplées, mais le bassin d'Entrevaux a conservé quelque réputation dans l'arboriculture fruitière. Castellet-lès-Sausses (110 Castelains, 5 391 ha dont 1 000 de bois), 10 km au NNO d'Entrevaux à 800 m, est un village perché au-dessus de la rive droite du Var, avec une église du 12e s.; son finage va loin au nord jusqu'au Puy du Pas Roubinous (2 517 m) et culmine au Rocher du Carton (2 597 m) à la limite de la commune de Colmars. Au sud-ouest, le Var franchit en clue une barre de relief au pont de Gueydan, où il reçoit à droite le Coulomp. Le hameau d'Aurent a été transféré de Braux à Castellet en 1961, ce qui n'a pas empêché la commune de connaître son minimum de population en 1975 (100 hab.) et de rester ensuite à peu près à ce niveau (contre 470 hab. en 1856); elle a une centaine de résidences secondaires, deux fois plus que de résidences principales.

Sausses (65 Saussois, 1 468 ha dont 332 de bois) est un autre village perché au-dessus du Var, à 700 m d'altitude, 2 km au nord-est de Castellet à vol d'oiseau mais à 7 km par la route; son finage culmine au nord à la Tête de Travers (2 159 m). La commune a gagné 22 hab. de 1999 à 2004 et a 70 résidences secondaires; elle avait eu 400 hab. à son maximum de 1846.

Le sud-ouest du canton est tenu par Val-de-Chalvagne (50 Chalvagbards, 3 257 ha dont 2 063 de bois), à 900 m. La commune associe des hameaux dispersés, anciens chefs-lieux des communes de Castellet-Saint-Cassien à l'est, Montblanc au sud, Villevieille au nord, très dépeuplés et qui ont fusionné en 1973 sous ce nom nouveau. Le torrent du Val de Chalvagne, long de 15 km, coule en gorge avant de déboucher dans la plaine d'Entrevaux où il rejoint le Var. Saint-Cassien a un château du 17e s. en voie de restauration, les deux autres villages ont quelques restes de châteaux plus anciens et la commune a trois fois plus de résidences secondaires que de résidences principales (72 en 1999).

La Rochette (50 Rochettois, 1 880 ha dont 975 de bois, à 850 m) et Saint-Pierre (70 Saint-Pierrois, 562 ha dont 383 de bois, à 760 m) se partagent la pointe sud-est du canton au sud de la montagne de Gourdan, et communiquent plus facilement avec Roquestéron qu'avec Entrevaux. La Rochette a quelques ruines d'un château seigneurial.