Cantons de Gap

Gap

38 600 hab. dont 2 500 à part, 11 043 ha dont 301 de bois, préfecture des Hautes-Alpes. La ville est située dans une plaine à 795 m, où se remarque à peine le cours de la Luye. Le centre historique dessine une amande ceinte de boulevards, d'axe NE-SO, à l'intérieur de laquelle se discerne au nord-est un noyau plus ancien et serré, également en forme d'amande, correspondant à la ville médiévale. Non loin, l'hôtel de ville et des maisons anciennes, en partie du 18e s., bordent la rue du Colonel Roux, qui fut le decumanus romain. Vers le sud-ouest, la préfecture et l'hôtel du département, le palais de justice, jouxtent la place Saint-Arnoux située à l'emplacement de la première enceinte gallo-romaine, et profitent d'un parc. Une troisième ceinture, externe, est dessinée par la voie ferrée au nord et la route principale au sud, qui entourent le centre-ville en laissant place à des parcs et jardins, à des grands établissements (l'hôpital) et à des surfaces commerciales.

La ville est fleurie (trois fleurs) et a trois collèges et deux lycées publics, un collège et un lycée privés, un centre hospitalier de 310 lits médicaux (455 en tout); polyclinique des Alpes du Sud (140 sal., 86 lits), trois instituts médico-éducatifs; deux maisons départementales des solidarités, musée départemental et parc de la Pépinière.

Gap a quelques-unes des principales entreprises du département: Informatique Ard (35 sal.), imprimerie Louis-Jean (40 sal.), menuiserie Charles (40 sal.), génie thermique et aéraulique Sanitherm (45 sal.), lignes électriques Etec (55 sal.) et Reynouard-Disdier (45 sal.); plus les deux laiteries, une coopérative, Orlac, qui travaille pour la Sodiaal, et une privée, Lactalis. EdF déclare 470 sal. et la Sncf 230 sal. Dans les commerces et services figurent les hypermarchés Leclerc (210 sal.), Géant Casino (170 sal.), Hyper-U (140 sal.), les magasins Decathlon (30 sal.) et La Boîte à Outils (30 sal.), l'hôtellerie Pavillon (40 sal.); prestations immobilières Perdigon (50 sal.), BNP (65 sal.), Banque Populaire (55 sal.); nettoyage Clair Net (65 sal.), maçonneries Peller (55 sal.) et Ragoucy (50 sal.), travaux publics de la Routière du Midi (150 sal.), publicité Adrexo (60 sal.), négoces de quincaillerie Andréty (95 sal.), de matériaux Samse (85 sal.), de boissons France-Boissons (50 sal.), de produits alimentaires SNP-Prodirest (50 sal.), de surgelés Alpagel (50 sal.) et Prenot-Guinard (50 sal.), de fournitures pour automobiles Rougon-Queyrel (40 sal.); Cars Alpes-Littoral (50 sal.), transports Davin (45 sal.), du Dévoluy (40 sal.), Marcellin (40 sal.), Districolis (35 sal.).

Le finage de Gap a des contours compliqués. Il s'est augmenté par fusion, en 1974, de celui de Romette au nord-est, banlieue résidentielle qui avait 600 habitants. Il est traversé par le cours de la Luye, affluent de la Durance, et par le canal du Drac, qui irrigue les pentes et atteint le Petit Buëch à La Roche-des-Arnauds. Il monte au nord-est au col de Manse (1 263 m) et au nord jusqu'au-delà du col Bayard (1 248 m) sur la route Napoléon (N 85). Près du col Bayard se signale un «centre d'oxygénation» avec hôtellerie, golf et pistes de ski de fond. Au-delà du col de Gleize (1 696 m) que domine le pic de Gleize (2 159 m), le finage inclut au nord-ouest une annexe presque détachée en enclave; elle correspond au cirque de tête du Petit Buëch et à l'ancien fief de Chaudun, très boisé et où subsistent quelques ruines de l'ancien village, abandonné en 1895, passé alors dans le domaine public et incorporé à la commune de Gap; c'est un lieu de travail et d'expérimentation de l'ONF (Office national des forêts), que traverse le GR 93 et où paissent des mouflons.

De la sorte, le point culminant de la commune atteint 2 318 m au sommet de Grand Combe. Le territoire communal contient plusieurs hameaux comme Romette au nord-est, ainsi que le château de Crespon (19e s. avec parc) au nord-est et surtout le château de Charance, du 16e s., avec parc à cascades de 220 ha, au nord-ouest; appartenant à la ville, il abrite le siège du Parc national des Écrins et un Conservatoire botanique national. Au sud-est, symétriquement, le domaine des Émeyères abrite le lycée agricole départemental.

La population de Gap, longtemps vers 8 500-9 000 hab., a atteint les 10 000 hab. en 1880, est restée à ce niveau jusqu'en 1930 et augmente depuis; elle est passée à 20 000 en 1962, 30 000 vingt ans après. L'estimation pour 2005 est de 32 800 hab. La mairie a été longtemps dirigée par Pierre Bernard-Reymond (UMP, ancien député et ancien secrétaire d'État), qui s'est retiré en étant élu sénateur en 2007, au profit de son adjoint Roger Didier, officiellement radical de gauche et cependant investi par l'UMP pour les élections de 2008. L'arrondissement a 89 300 ha, 23 cantons, 139 communes, 341 054 ha.

La commune est divisée en 6 cantons totalisant 38 334 hab. et 23 750 ha dont 3 226 de bois; celui de Gap-Campagne (12 707 ha) est le seul à inclure d'autres communes (5) et compte 3 800 hab., dont 1 600 à Gap. La principale commune est La Roche-des-Arnauds (970 hab., 5 375 ha dont 1 316 de bois) 15 km à l'ouest de Gap, à 930 m d'altitude; son territoire tient une bonne part de la partie occidentale du canton. Le village est au bord du Petit Buëch; le finage va au nord jusqu'au pic de Bure (2 709 m); sablières Sab (20 sal.). La commune a eu plus de 1 000 hab. entre 1830 et 1855, 600 seulement en 1968; elle croît depuis et a gagné 270 hab. de 1999 à 2006. Au nord-est de La Roche-des-Arnauds, le petit village de Rabou (70 hab., 2 656 ha dont 558 de bois) est également au bord du Petit Buëch, à 1 150 m, au confluent du vallon profond de la Crotte, qui descend du nord-ouest; son finage monte jusqu'à la Crête de la Plane, franchi par le GR 94 au col de Rabou (1 892 m), qui donne accès au Dévoluy. Le bassin presque fermé de Rabou est couronné à l'est par les hauteurs de la montagne de Charance (1 903 m). La commune a été incorporée à La Roche-des-Arnauds en 1972, mais a repris son indépendance en 1983; elle avait eu 420 hab. en 1831, 34 seulement en 1968.

Le sud-ouest du canton est divisé en trois communes. Le finage de Pelleautier (400 hab., 1 281 ha dont 291 de bois), 10 km au SO de Gap à 925 m, est irrigué par une branche du canal du Drac et en a reçu un grand réservoir de 40 ha et d'un million de mètres cubes, achevé en 1971. La commune avait 210 hab. dans les années 1960 (490 en 1851) et croît doucement depuis. La Freissinouse (470 hab., 832 ha), dont le nom évoque une hêtraie, est un peu au nord à 970 m; elle n'avait encore que 220 hab. en 1975. À l'ouest, 3 km au sud de La Roche-des-Arnauds, Manteyer (310 hab., 2 563 ha dont 695 de bois) est à 1 040 m et se distingue par son château du 14e au 17e s.; surtout, elle inclut le remarquable relief de la montagne de Céüse, un synclinal perché de forme presque circulaire, qui culmine à 2 016 m et dont les corniches dominent de haut un environnement de basses collines au sud, à l'est et au nord. De La Roche-des-Arnauds, une route en lacets de 9 km monte dans la cuvette sommitale, où a été édifiée la station de sports d'hiver Céüse 2000, qui dispose de 19 pistes et 9 remontées mécaniques et d'hébergements de loisirs. La population communale a beaucoup fluctué: 710 hab. en 1821, 180 en 1975; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2006; la commune n'a que 80 résidences secondaires.