Canton de Lantosque

Lantosque

1 000 hab. (Lantosquois), 4 476 ha dont 1 836 de bois, chef-lieu de canton des Alpes-Maritimes dans l'arrondissement de Nice, 50 km au nord de la préfecture à 510 m. Le village, jadis Lantosca, est dans la vallée de la Vésubie, perché sur une butte calcaire; il a été victime de nombreux séismes, surtout du 15e au 17e s.; petit musée Poggioli. La commune avait atteint 2 600 hab. en 1856 et a dépassé encore les 2 000 hab. en 1906 et en 1936, puis sa population s'est effondrée, jusqu'à 770 hab. en 1982; elle augmente depuis et a gagné 180 hab. de 1999 à 2005. Lantosque a près de 400 résidences secondaires. Son finage s'étend de part et d'autre autour des vallons du Rio de Lantosque à l'ouest, qui monte jusque aux alentours de 2 000 m, de Saint-Colomban à l'est où il atteint 1 674 m à la Tête du Pin. Il englobe le champ de tir du Rivet et l'ensemble fortifié du camp militaire du Tournairet (fort du Gordolon, fin du 19e s.), plusieurs chapelles dont Saint-Colomban, une grotte à pèlerinages (la Balma).

Le canton a 1 500 hab., 2 communes, 11 273 ha dont 4 096 de bois. L'autre commune est celle d'Utelle (490 Utellois, 6 797 ha dont 2 260 de bois), nettement plus étendue que Lantosque. Elle a eu 2 400 hab. en 1872 et s'est dépeuplée jusqu'en 1982 (400 hab.). Elle a gagné près de 200 hab. de 1999 à 2007 (+40%) et a plus de 300 résidences secondaires. Le village, très différent, est juché à 800 m sur le versant droit de la Vésubie en adret et n'est accessible que par une route héroïque de 9 km depuis le fond de la vallée. Plus ancien, il présente des voûtes et arcades, un porche médiéval, des restes de l'enceinte du 16e s.; église en partie du 11e s. et surtout du 16e s., moulin à huile d'une ancienne coopérative. Deux ouvrages fortifiés (chiusi) de la fin du 19e s., Bauma Negra et Saint-Jean-la-Rivière, sont près de la prise d'eau du canal de la Vésubie, réalisée à la même époque.

Utelle fut jadis un lieu de passage pour les convois de mulets, notamment pour le sel. La commune n'a qu'une petite fraction du versant gauche de la Vésubie autour du vallon de Parayre et du hameau de Saint-Jean-la-Rivière, près duquel est installée une usine hydroélectrique. En revanche, elle s'étend largement à l'ouest, sur 16 km du nord au sud. Elle atteint au nord le mont Tournairet (2 085 m), au sud-ouest les gorges de la Mescla où coule la Tinée, le confluent du Var et de la Tinée, les gorges de Chaudan creusées par le Var; au sud, les gorges de la Vésubie et le confluent du Var et de la Vésubie. Sur la crête qui sépare les deux vallées et qui domine le village d'Utelle, se dresse le sanctuaire de la Madone d'Utelle, au bout de 6 km de lacets au-delà du village; il est le but d'un vieux pèlerinage marial qui remonterait au 9e s., mais il fut refait en 1806 et agrandi dans les années 1860; large panorama à 1 198 m.