Canton de Piney

Piney

1 270 hab. (Pinois), 7 098 ha dont 2 354 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Aube dans l'arrondissement de Troyes, 22 km ENE de la préfecture dans la plaine marneuse au pied de la très basse côte de Champagne. Ancienne baronnie, le village a de belles halles en bois du 17e s.; menuiseries et charpentes Portec (25 sal.). La commune, très allongée, mesure 16 km du NO au SE; elle tient ainsi une partie des deux rives du lac d'Orient et du lac du Temple, séparés par un isthme étroit; tout au SE, dans la forêt d'Orient au sud du lac, se trouvent la Maison du Parc, le Centre d'études et de pédagogie de l'environnement (pavillon Saint-Charles), une réserve ornithologique et un parc de vision du gibier local. La population communale est en très légère augmentation depuis 1970; un collège public, maison de retraite privée.

Le canton a 4 800 hab. (4 300 en 1999), 11 communes et 24 273 ha; il est presque en entier dans le Parc régional de la Forêt d'Orient; cependant, sa partie NO est dans les collines de la craie champenoise. On nomme «Balcon du Parc» le faible talus de la côte de Champagne par lequel elles s'achèvent, à peine au-dessus de la plaine boisée de Champagne humide. Dosches (300 Doschois, 2 064 ha dont 660 de bois), 9 km au SO de Piney, est juste à son pied et son finage, très effilé vers le SE, inclut une petite fraction du lac d’Orient; elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2008.

Géraudot (300 hab., 1 674 ha dont 292 de bois), 7 km au sud de Piney, en a une plus grande part, dont une plage et la longue et étroite péninsule dite de la Petite Italie; village de vacances; église des 12e-16e s. à retable. Rouilly-Sacey (330 hab., 1 948 ha dont 384 de bois), 5 km OSO de Piney, également dans le Parc, héberge le golf de la Forêt d’Orient avec hôtel Best&Western (20 sal.), et un centre pour jeunes; les deux villages ont été réunis dès les années 1790.

Mesnil-Sellières (560 Maillotins, 843 ha), qui est à 12 km EBE de Troyes près de la route de (D 960), est déjà une commune des collines de craie, mais dans le Parc régional. Sa popumation était tombée à 270 hab. dans les anénes 1960 et augmente depuis; elle s'est accrue de 180 hab. (+47%!) entre 1999 et 2008. Juste au nord, Assencières (190 hab., 739 ha), qui est à 13 km au NE de Troyes et 12 km à l'ouest de Piney, a une coopérative de déshydratation (110 sal.), et a gagné 40 hab. dans le même temps; son finage est traversé par une ancienne voie romaine et il est hors du Parc régional, ainsi que ceux de ses deux voisines du nord, Luyères (450 Luyons, 1 737 ha) et de l'est, Bouy-Luxembourg (190 hab., 1 204 ha), qui ont chacune une église classée du 16e s. Luyères a gagné 60 hab. après 1999; elle a des installations de la maison Soufflet (25 sal., engrais) qui figurent dans la liste «Seveso».

Plus à l’est, Brévonnes (700 Brévonnais, 1 977 ha), à 5 km de Piney, est la quatrième commune riveraine, mais sans véritable plage sur le lac du Temple, le long duquel court vers l'est la digue de Brévonnes, équipée d'une «vélovoie des Lacs»; négoce de jouets Thévenin (55 sal.); la commune a gagné 110 hab. entre 1999 et 2008. Au NE de Piney (5 km), Val-d’Auzon (400 hab., 2 758 ha) regroupe depuis 1972 les trois anciens finages communaux d’Auzon-les-Marais et Montangon au nord, et Villehardouin au sud, dans le château duquel naquit le célèbre chroniqueur, vers 1160; elle a gagné 60 hab. depuis 1999.