Cantons de la Chapelle-Saint-Luc

Chapelle-Saint-Luc (La)

13 400 hab. (Chapelains), 1 048 ha, commune et chef-lieu de canton du département de l’Aube dans l’arrondissement de Troyes, en banlieue NO de la ville. Elle n’avait encore que 800 hab. en 1900, mais est passée à 2 000 dès 1932, à 5 000 en 1965, 10 000 en 1972 et a culminé à 16 200 (sdc) en 1982, avant de se mettre à décroître; elle a perdu 1 3200 hab. entre 1999 et 2008. C’est une bourgade très fleurie (4 fleurs), dotée de deux collèges publics. Si la bonneterie s’est effacée, surtout depuis la fermeture de l’usine Benetton, et si les effectifs industriels se sont bien réduits depuis les années 1980, la ville conserve deux grosses usines: l’ancienne usine Michelin fabrique des jantes pour automobiles mais a été vendue en 2005 à l’allemand Mefro (Mefro Roues, 600 sal., 50 000 pièces par jour); non loin, son autre filiale Kléber fabrique des pneus pour le secteur agricole (830 sal.). En outre, la firme britannique Gravograph produit des machines à graver (Gravotech, 230 sal.); plâtres Lafarge (35 sal.), plastiques Efisol (25 sal.).

S’il existe quelques ateliers liés au textile comme les vêtements Petit-Bateau (90 sal.), le tissage Togonal (25 sal.), les teintuers et apprêts ETE (25 sal.), ou les machines pour la bonneterie Héliot (descendu à 30 sal.), et la maroquinerie des Ateliers d'Armançon (40 sal.), le reste relève surtout du tertiaire de banlieue: hypermarché Carrefour (120 sal.), gardiennage Neo Security (160 sal.), centre d’appels Comareg (130 sal.), ingénierie Cerene (55 sal.), informatique Alpix (45 sal.); quelques négoces d'équipements pour automobiles Gadest (35 sal.), de fournitures pour bâtiment et quicaillerie Comet (40 sal.), de métaux et quincaillerie Prévôt Smeta (40 sal.), distribution d'électricité ERDF (40 sal.), garages et auxiliaires du bâtiment comme les installations électriques Forclum (80 sal.), thermiques ACH (Achard, 50 sal.) et Savelys (25 sal.), ascenseurs Otis (35 sal.), constructions Le Pera (55 sal.), L. Noël (35 sal.); transports Rubino (75 sal.), Dentressangle-Hydrocarbures (35 sal.), Gefco (30 sal.), Sernam (30 sal.); nettoyages ISS Abilis (710 sal.), Derichebourg (370 sal.), Sogep (200 sal.), Nettotage 3 (60 sal.), Klinos (40 sal.) et nettoyage urbain Dectra (35 sal.), collecte de déchets Coved (75 sal.), recyclage Chazelle (35 sal.), travaux publics Screg (60 sal.), SNCTP (30 sal.), Auboise (ATH, 25 sal.).

Le maire de la commune est Olivier Girardin, socialiste, également conseiller régional. Le canton de La Chapelle-Saint-Luc, créé en 1985, a 12 500 hab. (14 100 en 1999), 2 communes, l’autre étant Les Noës; il ne couvre qu’une partie de la commune de La Chapelle, dont le reste est dans le canton de Troyes-4. L’une des «zones urbaines sensibles» de l’agglomération de Troyes correspond au grand ensemble de Chantereigne-Montvilliers, au sud de la commune, partagé avec Les Noës et Troyes et où se situe aussi le grand centre commercial.


Noës-près-Troyes (Les)

3 200 hab. (Noyats), 73 ha, commune du département de l'Aube dans le canton de La Chapelle-Saint-Luc, au sud de celle-ci, en banlieue ONO de Troyes. Banlieue résidentielle mais d'assez faible revenu moyen, elle a connu une croissance accusée à la fin des années 1970: elle avait 210 hab. en 1906, un millier vers 1950; après une stagnation entre 1950 et 1975, elle est brusquement passée à 3 700 en 1982, et a du mal à s’y tenir depuis; elle a même perdu 300 hab. entre 1999 et 2008. Elle soigne son aspect de ville fleurie (trois fleurs). Sa très petite superficie en fait la commune d’un seul quartier; fourniture de chaleur Elyo (groupe Suez, 90 sal.), étanchéification Auboise (25 sal.).