Canton d'Alzonne

Alzonne

1 340 hab. (Alzonnois), 2 238 ha dont 373 de bois et 222 de vignes, chef-lieu de canton du département de l’Aude dans l’arrondissement de Carcassonne, 16 km ONO de la préfecture sur la N 113 au confluent, certes mineur, du Fresquel et du Lampy; clocher-mur; charcuterie Bareil (35 sal.). Alzonne a eu plus de 1 600 hab. au 19e s., mais sa population est stabilisée depuis les années 1930; elle a toutefois gagné une centaine d'habitants depuis 1999. Elle est le siège de la communauté de communes du Cabardès-Canal du Midi, qui rassemble 9 communes et 6 000 hab.

Le canton a 8 300 hab. (7 200 en 1999), 11 communes, 14 699 ha dont 1 899 de bois. Sa partie méridionale est dans la plaine et traversée par les routes, le canal du Midi, la voie ferrée. Pezens (1 410 Pezenais dont 120 à part, 1 111 ha dont 243 de vignes), 8 km à l’est d’Alzonne, fait déjà figure de banlieue de Carcassonne, avec une zone artisanale, mais sans que sa population ait beaucoup évolué depuis plus d’un siècle; elle s'est néanmoins accrue de 110 hab. depuis 1999. La commune, qui est membre de la communauté d’agglomération de Carcassonne, a une cave coopérative, mais cultive aussi des fleurs et des melons; lycée agricole privé avec internat. Tout près, Ventenac-Cabardès (890 Ventenacais, 1 036 ha dont 406 de vignes), commune viticole, conserve un ancien donjon; sa population augmente depuis 1962 (400 hab.), et a encore gagné 120 hab. de 1999 à 2009.

Moussoulens (940 Moussoulénois, 1 960 ha dont 241 de bois, 233 de vignes), 7 km au NE d’Alzonne, au bord de la Rougeanne qui descend vers le Fresquel, avait un aérodrome (code XX49) avec une piste souple de 800 m, qui servait de base aérienne militaire, à l'ouest du village sur le bas plateau; il a été fermé en 2010, la commune a une trentaine de vignerons (AOC Cabardès); elle a gagné 220 hab. entre 1999 et 2009 (+31%). Au-delà des basses garrigues qui marquent le passage au côté méditerranéen, la partie septentrionale du canton s’étend sur les premières pentes de la Montagne Noire dans le Cabardès. À Raissac-sur-Lampy (380 Raissacais, 523 ha) qui est juste au NNO d’Alzonne, la firme nantaise Friedrich a installé une plate-forme logistique de vins capable de produire 700 000 bibs (bag-in-box) par an; la commune s'est accrue de 160 hab. (+73%) de 199 à 2009.

Montolieu (780 Montolivains, 2 365 ha dont 400 de bois), 8 km NNE d’Alzonne, qui a eu 1 700 hab. au milieu du 19e siècle et n’a pas vraiment cessé de décroître depuis, y est un vieux village historique, avec clocher-tour, remparts et tourelles, et une ancienne manufacture royale de draps, de 1740. Le village s’est fait une réputation comme village du livre et de l’art graphique, avec de nombreuses boutiques, des rencontres et manifestations, un musée Michel Braibant des métiers du livre et un classement «ville et métiers d’art».

Le livre à Montolieu

«Cette histoire ne serait jamais arrivée sans la volonté et le charisme de Michel Braibant, relieur à Carcassonne, hélas trop tôt disparu. À partir de réalisations existantes en Europe (Hay-on-Wye au Pays de Galles et Redu en Belgique), Michel Braibant a lancé le projet de création d'un village du livre à Montolieu dès 1989. Un village du livre, c'est la présence permanente de bouquinistes, de libraires et d'artisans d'arts graphiques. Aujourd'hui, en flânant dans le village, vous découvrirez une dizaine de librairies, une galerie de bouquinistes, un musée des métiers et arts graphiques, des ateliers artisanaux (relieur, gravure, calligraphie, typographie.). Cet apport d'activité économique a redonné au village un souffle nouveau: accroissement de la population (réouverture d'une classe), relance immobilière et rénovation de l'habitat, développement des structures de restauration et d'hébergement. Une reconversion douce. On ne connaît jusqu'à présent que trois Villages du Livre: Hay-on-Way au Pays de Galles, Redu dans les Ardennes belges, créés respectivement en 1963 et 1984, et Bécherel, en Bretagne, qui a vu le jour en 1987.» (http://www.montolieu.net).

Saint-Martin-le-Vieil (230 Martinvieillois, 1 325 ha dont 300 de bois), 6 km NO d'Alzonne, inclut les restes de l'ancienne abbaye de Villelongue, cistercienne du 12e s., où se donnent des concerts et un festival de fugues. Le petit village d'Aragon, perché sur une butte à l'extrême NE (440 Aragonais, 2 056 ha dont 300 de bois, et 250 de vignes), 11 km NNO de Carcassonne), qui porte le nom de son ancien seigneur, s'est illustré dans les luttes cathares et cherche à attirer les visiteurs; il offre une église à charpente peinte et stèles en forme de disques; un musée des vieux outils vignerons, un espace «Pierre sèche»; un château du 13e s. remanié au 16e s. est aménagé en hôtellerie; le village est une base de randonnées. Sa population est en très léger recul.