Canton de Cornus

Cornus

520 hab. (Cornusois), 9 274 ha dont 1 727 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Aveyron dans l'arrondissement de Millau, 36 km au sud de la ville à 630 m. Le village est sur la soulane de la reculée de la Sorgue, juste sous la corniche du causse du Larzac. La commune, étendue et limitrophe de l'Hérault, occupe tout le fond de la reculée et une large part du Larzac au nord, du plateau de Guilhaumard au sud, qui est un morceau du causse troué d'avens. Les sources de l'Orb sont à l'extrême sud de la commune, celles de la Sorgue au centre. L'A 75 frôle le finage à l'est; musée du Rocher des Fourches (évocation du passé rural avec mannequins), fromagerie Sodiaal. Au hameau de Canals à l'est de la commune, initiation à la spéléologie et à l'escalade (la Doline). La commune a eu plus de 1 800 hab. au début du 19e s. et n'a pas cessé de se dépeupler jusqu'en 1990; mais elle a augmenté de 140 hab. (+37%) entre 1999 et 2009. Elle est le siège de la communauté de communes Larzac Templier, Causses et Vallées, qui réunit 12 communes, 2 700 hab.

Le canton, limitrophe de l'Hérault, a 1 900 hab. (1 600 en 1999), 9 communes, 33 089 ha dont 6 256 de bois; il forme la partie occidentale du causse du Larzac. Au nord, celui-ci est défoncé par la reculée du Cernon, où nichent deux villages, Lapanouse-de-Cernon (120 Panousais, 2 287 ha dont 355 de bois, à 520 m) et Sainte-Eulalie-de-Cernon (260 Saint-Eulaliens, 4 635 ha dont 357 de bois), à 600 m, proches de La Cavalerie. La première ajoute à la vallée du Cernon un morceau de causse au nord, où passe l'A 75 et où se voit la ferme fortifiée de la Balme. La seconde au contraire s'étend surtout vers le sud et l'est, où elle confine à L'Hospitalet.

Sainte-Eulalie fut comme le chef-lieu du Larzac; elle est issue d'une bastide où s'était établie la grande commanderie des templiers, passée ensuite aux hospitaliers; elle eut 1 800 hab. en 1831. Il en reste un «village de charme» avec de beaux témoins des fortifications du 15e s. et du grand château des templiers, réaménagé aux 15e et 17e et très apprécié (50 000 visiteurs par an) où se tiennent des fêtes estivales médiévales. L'ancienne voie ferrée de Roquefort au Vigan a été conservée sur 17 km pour les besoins du camp militaire du Larzac; désaffectée, elle propose un vélorail sur quelques kilomètres.

Viala-du-Pas-de-Jaux (110 Vialarains, 1 895 ha), 16 km au NO de Cornus à 822 m, a une grosse tour-grenier issue d'une ferme des templiers, et des allées de buis; elle a été réunie à Lapanouse-de-Cernon de 1839 à 1845. À l’ouest du canton, la commune de Saint-Jean-et-Saint-Paul (280 hab., 3 791 ha dont 284 de bois), issue d'une fusion des années 1790, est faite de plusieurs hameaux dispersés au pied du Larzac sur un autre niveau de terrains calcaires, vers 600 m; beaux restes de remparts et d’un château féodal au village de Saint-Jean d’Alcas; bâtiments des 15e-17e s. du domaine agricole de la Vialette sur le rebord du causse, au-dessus du village de Saint-Paul-des-Fonts; la commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2009.

La voie ferrée Béziers-Millau-Neussargues passe par la commune et par celles de Saint-Beaulize (100 Saint-Beaulizois, 1 997 ha, à 530 m) et Marnhagues-et-Latour (150 Bernagols-et-Latounains, 2 192 ha dont 980 de bois) au sud, qui réunit deux petits villages depuis les années 1790. Le finage de cette dernière est fort boisé et traversé par la vallée profonde de la Sorgue; château de Latour des 13e-15e s. en aval, avec spectacles estivaux.

En amont, Fondamente (310 Fondamentois, 5 058 ha dont 2 246 de bois, à 480 m) a des restes d’un château féodal et d’une église romane, un village de vacances et un camp naturiste; pont ancien à Saint-Maurice de Sorgues à l’ouest de la commune; tunnel ferroviaire de 1 800 m permettant le passage dans la haute vallée de l’Orb au sud-est de la commune. Celle-ci se nommait Montpaon-Fondamente avant 1974, et elle était issue de l’union de deux villages distincts; elle a eu plus de 2 000 hab. avant 1840