Canton de la Ciotat

Ciotat (La)

31 900 hab. (Ciotadens) dont 300 à part, 3 146 ha dont 823 de bois, chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône dans l'arrondissement de Marseille, à 33 km ESE de la préfecture. Elle porte le nom occitan de la ville (ciutat) et s'est développée à partir du 15e s. à l'écart de Ceyreste, sur la rive occidentale de la baie de la Ciotat, face à l'est. La vieille ville dessine un petit parallélogramme de maisons extrêment serrées séparées par des ruelles en quadrillage et bordé par les ports de plaisance sur deux côtés. Au sud, les terrains et les darses des anciens chantiers navals empiètent sur la baie, précédant les rochers nus du cap de l'Aigle. Immeubles récents et lotissements de villas ont proliféré sur le relief vers l'ouest et le nord.

La Ciotat se plaît à dire que l'Eden Théâtre est «le plus vieux cinéma du monde»: c'est un théâtre de 1889, utilisé ensuite par les frères Lumière qui ont commencé par projeter des films dès 1895 dans leur villa, dont la célèbre «arrivée d'un train en gare de la Ciotat»; la villa des Frères Lumière (19e s.) et le palais Lumière se visitent, ainsi qu'un musée Ciotaden (histoire locale) et une église baroque. C'est aussi à La Ciotat qu'en 1910 le jeu de boules lyonnaises est devenu la «pétanque» en raison des rhumatismes de Jules Lenoir, qui se mit à jouer «pieds tanqués» au lieu de courir. La portion occidentale de la commune est très accidentée; sa côte rocheuse, qui se termine au cap de l'Aigle, fait face au sud et porte le nom de montagne de la Canaille; la falaise monte à 394 m et offre plusieurs sites d'escalade, dont celui de l'Étoile Noire.

La Ciotat est desservie par l'autoroute A 50 (échangeur) et la voie ferrée de Marseille à Toulon (gare). La ville a un casino (Flots Bleus, 50 sal.) et offre plus de 2 000 places aux bateaux de plaisance en quatre plans d'eau, dont deux ports proches du centre-ville. Elle dispose aussi de plusieurs plages et n'affiche pas moins de 3 500 résidences secondaires et près d'un millier de places de camping. Le parc du Mugel est un beau parc de 7 ha en bord de mer au cap de l'Aigle, domaine public départemental avec maison d'accueil. L'îIe Verte, également propriété du département depuis 1963, prolonge le cap de l'Aigle vers le sud-est; elle a 12 ha et 430 m de long, un dessin très contourné, des falaises abruptes et un haut pic au profil triangulaire de crêt, montant à 49 m et portant le fort Saint-Pierre; on y voit aussi les ruines du fort Géry; des navettes l'abordent depuis La Ciotat.

Si les chantiers navals ont disparu depuis 1987, à l'exception d'un pôle orienté vers la plaisance, la ville accueille aussi de nombreuses entreprises, dont beaucoup dans les domaines des hautes technologies: ingénieries Gemplus (cartes à puce, 640 sal.) et Principia (80 sal.), informatique Sea TPI (100 sal.) et Smardtv (35 sal.), appareils médicaux Intervascular (160 sal.), Euros (40 sal.), Sopro (40 sal.), Biotechni (35 sal.) et matériel optique Efer Endoscopy (30 sal.), équipements d'émission MG International (35 sal.), instruments scientifiques Ixsea (30 sal.). La Ciotat héberge aussi les emballages métalliques légers Ball Packaging (180 sal.), les appareils sanitaires en céramique Setma (180 sal.); chaudronnerie Sogtim (85 sal.), gélules pour pharmacie Roxlor (80 sal.), plastiques pour bâtiment Green Cap (50 sal.), verre plat Somirlec (50 sal.), cellules d'aéronefs Aéro 13 (50 sal.) constructions navales de plaisance et vêtements de sport Sport Equipment (50 sal.), Compositeworks (45 sal.) et H2X (30 sal.); imprimerie Peloux (35 sal.), cabinet de géomètres Alpes Topo (35 sal.).

La ville est dotée de trois collèges et deux lycées publics, un centre hospitalier de 140 lits, une clinique (70 sal., 60 lits), maison de retraite (les Opalines, 45 sal.) et institut médico-éducatif. La distribution est représentée par un hypermarché Carrefour (280 sal.) et des magasins Intermarché (30 sal.), Casino (35 et 30 sal.), les négoces de matériel téléphonique Avenir Télécom (210 sal.) et d'émissions Neotion (45 sal.); installations électriques Sielec (35 sal.), travail temporaire Manpower (55 sal.), nettoyage urbain ISS (45 sal.), transports de voyageurs des Cars et Autobus de Cassis (Scac, 100 sal.); base d'autoroutes Escota (90 sal.) travaux publics et carrières Bronzo (210 sal.).

La commune n'a plus que 36 ha de vignes, et une ancienne coopérative vinicole. La Ciotat forme donc un ensemble urbain composite, partie industrielle, partie banlieue de Marseille et partie station balnéaire, juxtaposant de nombreuses résidences secondaires et trois «zones urbaines sensibles», l'une qui englobe toute la vieille ville au centre, une deuxième sur le relief à l'ouest du centre-ville (cité de Fardeloup), la troisième dans la plaine au nord (Abille, la Maurelle, Malagots). La population communale est passée de 5 000 hab. au début du 19e s. à 12 000 à la fin, 15 000 en 1954; elle est montée à 33 000 en 1975 et plafonne depuis; l'estimation pour 2005 est de 31 900 hab. (sdc). Le maire est Patrick Boré, UMP, pharmacien, également conseiller général.

Le canton, en 1999, avait 55 000 hab., 5 communes, 11 554 ha dont 5 112 de bois; les quatre autres communes étaient Ceyreste, Cassis, Roquefort-la-Bédoule et Carnoux-en-Provence. Mais les trois dernières ont rejoint le canton d'Aubagne-Est, créé en 2004.


Ceyreste

3 700 hab. (Ceyrestens), 2 261 ha dont 1 425 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de La Ciotat, 5 km au NNE du chef-lieu. Le bourg a des restes d'enceinte et de portes, des maisons du 17e s. et de nombreux passages couverts (calerottes), une église fortifiée; clinique les Palmiers (55 sal.), négoce de vaisselle Transexim (30 sal.), coopérative oléicole. La commune porte le nom d'une ancienne colonie grecque massaliote Kitharistès, établie à La Ciotat et réfugiée ensuite sur les hauteurs du Bec de l'Aigle. Son finage se limite aux reliefs qui dominent la baie de La Ciotat et montent à 500 m; il est séparé de la mer par celui de La Ciotat. Ceyreste n'avait pas 600 hab. en 1931, puis sa population s'est mise à croître, passant les 2 000 hab. en 1975, les 3 000 en 1990. Elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2005.