Canton de Pont-l'Évêque

Pont-l'Évêque

4 270 hab. (Épiscopontins), 807 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Lisieux, 19 km au nord de Lisieux dans la vallée de la Touques à la traversée de la N 175 et de l’autoroute A 13. C’est une petite ville active et bien équipée, dotée de collèges, une maison de retraite (25 sal.) et de trois zones d’activités. Les principaux ateliers sont la menuiserie Bougy (35 sal.) et, dans l’agro-alimentaire, la pâtisserie industrielle Gesnoin Tipiak (65 sal.) et la découpe de volailles Saveur d’Auge (20 sal.), la distillerie du Père Magloire (Debrise-Dulac, 25 sal.).

Dans le tertiaire se détachent la Saur (distribution d’eau, 70 sal.), les installations électriques ETDE (75 sal.) et de plomberie Lesieur Routour (20 sal.), le nettoyage AD Net (75 sal.), un Intermarché (55 sal.); revêtements Tragin (25 sal.). La ville a une gare sur la ligne Lisieux-Cabourg, un centre de loisirs avec étang dans la vallée, une maison de retraite. La population communale était déjà supérieure à 3 000 hab. à la fin du 19e s.; elle a fluctué un peu ensuite, puis progressé assez régulièrement après 1950 mais n'a gagné que 70 hab. depuis 1999. Pont-l’Évêque est le siège de la communauté de communes de Blangy-Pont-l’Évêque, qui réunit 31 communes (15 150 hab.).

Le pont-l’évêque est un fromage ancien, que l’on dit remonter aux cisterciens du 12e siècle; il a pris sa forme carrée originale au 18e siècle; l’AOC date de 1972 et a été doublée d’une AOP en 1996. Au lait de vache, à pâte molle et croûte lavée, il est produit par 9 usines et 6 ateliers fermiers, à raison de 3 500 t/an; on compte 750 fournisseurs de lait; la plupart des fromagers sont en pays d’Auge, mais on fait du pont-l’évêque à Saint-Laurent-de-Briouze (Orne), à Château-Gontier (Mayenne), à Noards (Eure) et à Isigny-sur-Mer (Calvados); il n’y a pas de fromagerie à Pont-l’Évêque même.

Le canton a 9 900 hab. (9 400 en 1999), 20 communes, 12 564 ha dont 446 de bois; touchant en pointe à la limite de l’Eure, il s’étend de part et d’autre de la vallée de la Touques dans les collines du pays d’Auge; à l’est, il s’arrête juste sous les contours sinueux de la forêt de Saint-Gatien qui occupe le plateau. Le golf de Pont-l’Évêque est dans la petite commune voisine de Saint-Julien-sur-Calonne (190 Saint-Julienais, 854 ha), à l'est, dont le village est sur la rive gauche de la Calonne.

Surville (460 Survillais, 480 ha), juste à l'est du chef-lieu et de l'autre côté de la Calonne, est traversée par le faisceau de l'A 13 et de la D 675, qui empruntent à l'est de Pont-l’Évêque la vallée de la Calonne. Au-delà vers l'est sont le minuscule Vieux-Bourg (80 Vétibourgeois, 130 ha), 6 km NNE du chef-lieu, et Saint-Benoît-d'Hébertot (350 Bénédictains, 713 ha), qui se distingue par sa motte féodale classée, accrochée sur le relief à la pointe orientale de la forêt de Saint-Gatien.

Pierrefitte-en-Auge (150 Pierrefittais, 548 ha), 3 km au sud de Pont-l’Évêque, est dans la vallée de la Touques, qui y a un grand étang de sablières et le château de Betteville; son église du 17e s. est classée. Sa voisine Saint-Hymer (720 Saint-Hymériens, 1 232 ha), 5 km au SSO du chef-lieu, a une église classée (12e s.), un prieuré originaire du 11e (bâtiments et cloître du 14e au 18e s.), le manoir de l'Aumône (16e-17e s.) et un beau parc de château. Reux (340 Reuxois, 739 ha), 3 km à l’ouest du chef-lieu, abrite une fabrique d’instruments scientifiques et techniques Chauvin-Arnoux (160 sal.) et une métallerie Acroba (chemins de câbles, 80 sal.); la commune s'est accrue de 90 hab. entre 1999 et 2008.

Beaumont-en-Auge (470 Beaumontais, 798 ha), 8 km à l’ouest de Pont-l’Évêque, qui a perdu 40 hab. dans le même temps, figure parmi les «villages de charme» pour sa position élevée et son panorama, ses maisons de pierre et brique ou à pans de bois, une ancienne abbaye, son musée de peinture et d’astronomie en hommage à Pierre Simon de Laplace, qui y est né en 1749. Juste à l'ouest, la commune de Glanville (190 Glanvillais, 643 ha), d'habitat très dispersé, est la plus occidentale du canton; elle contient la Villa Sayer, œuvre de l'architecte du Bauhaus Marcel Breuer, réalisée en 1975 pour un industriel et classée, ainsi que sa piscine; au sud, la commune contient une aire de repos de l'A 13.

Coudray-Rabut (330 hab., 491 ha), juste au nord du chef-lieu, accueille les charpentes Desperrois (35 sal.). Saint-Martin-aux-Chartrains (410 Saint-Martinois, 506 ha) a un hôtel Mercure (20 sal.). Juste en aval, on admire à Canapville (240 Canapvillais, 250 ha) le manoir à pans de bois qui date du 15e s. et qui appartint aux évêques de Lisieux. Bonneville-sur-Touques (400 Bonnevillais, 663 ha), 8 km au NO de Pont-l’Évêque, abrite les restes du château de Guillaume le Conquérant juchés sur le versant droit de la vallée de la Touques et d’où il organisa la conquête de l’Angleterre, à une époque où la navigation remontait le petit fleuve jusque-là; sa population s'est accrue de 70 hab. après 1999.