Canton de Barbezieux-Saint-Hilaire

Barbezieux-Saint-Hilaire

4 880 hab. (Barbeziliens) dont 300 à part, 2 655 ha, chef-lieu de canton du département de la Charente dans l'arrondissement de Cognac, 32 km au SE de celle-ci et 35 km au SO d'Angoulême, sur la N 10, qui cependant la contourne depuis 1996. Barbezieux est un peu le chef-lieu de l'aire viticole de Petite Champagne, dans un paysage ouvert. Barbezieux conserve une église priorale du 13e s., deux tours et des bâtiments de l'ancien château, avec un petit musée archéologique; un projet de maison de la littérature se fonde sur «l'École de Barbezieux» et les souvenirs de Jacques Chardonne (Jacques Boutelleau, 1884-1968), auteur notamment du Bonheur de Barbezieux; Henri Fauconnier (1879-1930), prix Goncourt; et sa sœur Geneviève Fauconnier (1886-1969), prix Fémina, tous nés à Barbezieux.

a ville a quelque industrie, surtout orientée vers l’agro-alimentaire, avec la fabrique d’emballages alimentaires du groupe australien Amcor (200 sal., ex-Danisco), les pâtes Davigel du groupe Nestlé (140 sal.) et la boulangerie des Moulins de Saint-Preuil (75 sal.); dans d’autres domaines figurent l'imprimerie et arts graphiques Constantin (70 sal.), les plastiques Venthenat (40 sal.), la confection de vêtements de danse et de gymnastique Vicard (45 sal.), et les tonnelleries Ateliers M (Mercier, 35 sal.) et Marchive-Fruhinsholz (25 sal.); maçonnerie Boisdron Bouty (20 sal.). Dans les commerces, un Carrefour de 140 emplois et un centre Leclerc (120 sal.), magasin Briconord (20 sal.); négoce de motoculteurs Herriberry (70 sal.), négoce et transport de fruits Creno (Fornel, 25 sal.); travail temporaire Espace Intérim (55 sal.), immobilier Fontenoy (FGI, 30 sal.), recouvrement SEPT (30 sal.). Une nouvelle zone industrielle de 30 ha est ouverte sur la dérivation de la N 10.

Barbezieux a un hôpital de 300 emplois, un collège public et un privé, un lycée public, plusieurs maisons de cognac et les commerces et services d’un chef-lieu de canton sans concurrence, entouré seulement de petits villages. La commune était simplement Barbezieux avant sa fusion avec Saint-Hilaire en 1972, qui a transformé le nom bien que la petite commune, au sud-ouest de la ville, n’ait eu alors que 300 hab. Barbezieux avait 3 000 hab. en 1820, 4 000 en 1876; elle s’est maintenue à ce niveau jusqu’en 1950 puis a crû jusqu’à un maximum de 5 200 (sdc) en 1975, et a perdu ensuite 400 hab. Elle a encore perdu 240 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 9 800 hab., 17 communes, 20 939 ha dont 1 772 de bois; il est limitrophe de la Charente-Maritime, et s’étire vers le sud-est. Il est drainé par le Né et ses affluents de rive gauche, qui coulent sud-nord, la Maury, le Beau et le Condéon; côté sud-ouest, le drainage se fait en direction de la Seugne par le Trèfle, dont la haute vallée sud-nord semble avoir été détournée du Né à la hauteur de Barbezieux. La population du canton est pratiquement stable depuis 1936. Dans la partie occidentale du canton, Saint-Palais-du-Né (280 Saint-Palaisiens, 1 360 ha), à l’extrême NO à 13 km de Barbezieux, cultive 219 ha de vignes.

Lachaise (290 hab., 943 ha), au bord du Né, a 186 ha de vignes, et propose un verger conservatoire (mémoire fruitière des Charentes). Barret (930 Barretois, 2 237 ha), 4 km ONO du chef-lieu, cultive 490 ha de vignes, a une église prieuriale classée des 12e et 14e s. et deux manoirs du 18e s., et abrite un atelier de construction métallique (Giraud, 50 sal.); elle est la seule commune à avoir gagné 40 hab. depuis 1999. Saint-Médard (270 hab., 824 ha dont 91 de vignes), 5 km NNE du chef-lieu, accueille les transports Chauvin (25 sal.)

Guimps (500 hab., 1 260 ha), 8 km à l’ouest de Barbezieux au bord du Trèfle, a 488 ha de vignes et un château du 18e s. Montchaude (520 Montécaldiens, 1 418 ha dont 271 de bois), 5 km SO de Barbezieux, ajoute encore 242 ha de vignes et un château des 16e et 18e s. Salles-de-Barbezieux (510 hab. dont 70 à part, 985 ha), proche de la ville à 4 km SE, a reçu un lycée professionnel agricole; trois manoirs (18e-19e s.).

La vigne règne aussi à l’est du canton, notamment à Saint-Bonnet (380 hab., 1 777 ha dont 277 de vignes), 4 km à l’est du chef-lieu, qui a une église inscrite des 12e et 15e s. et deux manoirs du 19e s., ou Saint-Aulais-la-Chapelle (240 hab., 1 484 ha dont 239 de vignes et 211 de bois) à 8 km ESE, traversée par la vallée de la Maury qui a une belle petite église classée du 12e s. Une autre belle église romane saintongeaise classée se voit à Berneuil (350 hab., 1 655 ha), à l’extrémité sud-est du canton à 12 km de Barbezieux, sur la crête entre Maury et Beau.

Vignolles (180 Vignollais, 880 ha), perchée sur une butte dominant la vallée du Né à 7 km au NE de Barbezieux, héberge l’atelier de plasturgie Nordlinger (40 sal.); église inscrite, en partie du 12e s. Lagarde-sur-le-Né (180 Lagardais, 412 ha), 7 km au NO de Barbezieux, a une église classée, en partie du 12e s., et a restauré sur la rivière le moulin à huile de noix de la Gravelle.