Canton de Saint-Savinien

Saint-Savinien

2 540 hab. (Savinois) dont 180 à part, 4 700 ha dont 500 de bois, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l’arrondissement de Saint-Jean-d’Angély, 15 km au SO de celle-ci et 17 km au nord de Saintes sur la rive droite du fleuve. Figurant parmi les «villages de charme», c’est un ancien port, et le site d’une abbaye royale, dont le haut clocher servait de poste de guet; beau portail d’église romane à cinq voussures. Il reste une tour de l’ancien château fort de la Cave. Le bourg dispose d’un port de plaisance et d’un collège public, plus un institut médico-éducatif de l’Adapei; gare et Intermarché (35 sal.), distillerie de cognac, anciennes carrières de pierre de taille aménagées en champignonnières.

La commune s’est étendue en 1972-1973 en absorbant Coulonge-sur-Charente au sud, au confluent du Bramerit, qui avait 90 hab., et Agonnay, également sur la rive droite de la Charente mais en aval à 5 km à l’ouest du bourg, qui en avait 110; depuis, la population est stable; mais Saint-Savinien avait eu 3 600 hab. en 1846. Le bourg est le siège de la communauté de communes du pays Savinois, qui correspond au canton.

Le canton a 7 100 hab. (6 600 en 1999), 11 communes, 16 625 ha dont 2 835 de bois; il est bordé au sud-ouest par le cours de la Charente, au nord par celui de la Boutonne. Archingeay (630 530 Arcantois, 1 661 ha), 7 km au nord de Saint-Savinien, donne sur cette dernière; musée des années 1900 «Les trésors de Lisette»; la commune a gagné 100 hab. depuis 1999. Juste à l’est à 3 km, Les Nouillers (630 hab., 2 415 ha dont 290 de bois) ont aussi une part de la vallée de la Boutonne; château du Bois-Charmant (18e s.).

À l’est du canton à 8 km du chef-lieu, Fenioux (130 Fenouillards, 936 ha dont 550 de bois) est très connue pour sa belle lanterne des morts du 12e s., à onze colonnes accolées et lanterneau, qui contient un escalier d’une quarantaine de marches; le village a une église romane à chapiteaux sculptés et portail à cinq voussures. À côté, juste au sud dans la petite vallée du Bramerit, qui conflue avec la Charente face à Crazannes, Grandjean (260 Grandjeannais, 610 ha dont 202 de bois) a une autre église romane, et des grottes préhistoriques.

Taillebourg (750 Taillebourg, 1 425 ha dont 343 de bois), au bord de la Charente à 6 km au SE de Saint-Savinien, a perdu 50 hab. depuis 1999; la commune conserve sur un rocher et dans un parc les ruines d’un ancien château fort, une tour et des terrasses, et quelques murs du 18e s.; c’est un «village de charme» avec belle vue sur le fleuve; halte nautique au village. Taillebourg est aussi connu pour une «bataille» de 1242 entre rois de France et d’Angleterre, rapportée par la chronique mais qui n’a pas vraiment eu lieu…

Tout en aval au nord-ouest du canton, à 10 km ONO de Saint-Savinien, Bords (1 280 hab., 1 547 ha dont 300 de bois) a une église romane à clocher gothique, un moulin à vent restauré, et une large plaine en courbe le long de la Charente; centre d’aide par le travail, spécialité de poteries et décors de jardins, petite marbrerie; travaux forestiers Boursiquot (20 sal.); la population est assez stable aussi; +130 hab. de 1999 à 2008.