Canton de la Guerche-sur-l'Aubois

Guerche-sur-l'Aubois (La)

3 500 hab. (Guerchois), 5 270 ha dont 1 094 de bois, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Saint-Amand-Montrond, à 45 km ESE de Bourges sur la route et la voie ferrée de Moulins. La ville, sur la rive droite de l'Aubois, fut de la fin du 17e s. à celle du 19e s. un foyer de métallurgie, avec hauts fourneaux; il restait encore une fonderie jusqu'en 1953, qui culmina à 1 200 ouvriers. L'industrie guerchoise se limite aujourd'hui à quelques ateliers de mécanique de précision, dont Stromag (200 sal., freins électromagnétiques, créé en 1927, à Ferodo-Valéo avant 2000), Nodier-Emag (35 sal., machines-outils), Celerc (mécanique aéronautique, 80 sal.), Erpac (électromécanique, 20 sal.); supermarché Atac (25 sal.).

La Guerche, dont l'équipement en commerces et services est assez complet, avec un collège public et une maison de retraite, se proclame «station verte de vacances» et a équipé le centre de loisirs de Robinson, avec plan d'eau; elle compte 1 100 ha de forêt. La commune a conservé à peu près le même niveau de population depuis 1850, avec une baisse de 1968 (3 700 hab. sdc) à 1990 (3 200) et une tendance à la croissance depuis (+60 hab. de 1999 à 2007).

Le canton a 9 000 hab. (8 700 en 1999), 9 communes et 22 914 ha dont 7 899 de bois; il est bordé par l'Allier et la Loire à l'est, et ainsi limitrophe du département de la Nièvre; il est drainé du sud au nord par la vallée de l'Aubois et très boisé sur les fortes collines entre Aubois et Loire. Il relevait du Nivernais avant la Révolution. Dans le coin SE, Apremont-sur-Allier (78 habitants seulement, 3 069 ha dont 2 149 de bois) contient la grande forêt d'Apremont, ornée de plusieurs étangs de barrage; c'est un ancien pays de carrières, dont les pierres descendaient l'Allier et la Loire par bateau, ce que rappelle une Maison des mariniers. Le village, d'allure médiévale, et classé parmi les «plus beaux villages de France», a été restauré et mis en valeur à partir de 1930 par le maître de forges du Creusot Eugène Schneider, qui avait épousé la châtelaine d'Apremont et appréciait le site. La commune est «sur Allier» depuis 1975 et a eu plus de 500 hab. au milieu du 19e s. Le château lui-même est un ancien château fort dominant l'Allier, transformé en résidence d'agrément au 19e s.; il compte un jardin floral et un parc avec des folies du 18e s. et un pont-pagode; musée de calèches et voitures, dont la berline coffre-fort qui transportait la paie des ouvriers du Creusot… Le parc floral reçoit plus de 10 000 visiteurs par an.

Cuffy (1 100 hab., 3 457 ha dont 1 707 de bois), 6 km au nord d'Apremont, fait face au confluent de l'Allier et de la Loire, au bord du canal latéral à la Loire (pont-canal); donjon ruiné, église romane classée. La commune soigne l'accueil de la navigation de plaisance; elle est dans l'orbite de Nevers; elle a eu plus de 1 400 hab. vers 1870, mais moins de 800 en 1975; elle a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007. Cours-les-Barres (1 100 Coursibarrois, 2 116 ha dont 660 de bois), 11 km au NE du chef-lieu, est la troisième commune du bord de Loire; le village est au bord du canal latéral, à plus de 3 km du fleuve; les hameaux de Givry et la Môle sont en revanche au bord de la Loire, face à Fourchambault. La commune n'avait que 660 hab. en 1975 (1 100 en 1876) et elle a gagné une cinquantaine d'habitants de 1999 à 2007.

Tout au nord du canton, à 14 km de La Guerche, Jouet-sur-l'Aubois (1 500 Jouettois, 1 733 ha dont 622 de bois) fut aussi un lieu de forges et de fours à chaux; elle a une usine de pièces pour moteurs Diesel de la société SMPA Semt-Pielstick (55 sal.), au groupe allemand Man-B&W, et quelques ateliers: cartonnerie-imprimerie CPC (40 sal.), façonnage Benoît (20 sal.). La commune a eu jusqu'à 2 300 hab. en 1911 et s'était continûment dépeuplée jusqu'en 1999; mais elle vient de reprendre 150 hab. de 1999 à 2007. Sa voisine du sud Torteron (820 hab., 1 353 ha dont 524 de bois) complète la petite agglomération et a également gagné 70 hab. de 1999 à 2007; mais elle avait atteint 2 500 hab. en 1866… Au SO de La Guerche à 6 km, Germigny-l'Exempt (330 Germinois, 2 826 ha) a donné son nom au fertile Val de Germigny; la commune a eu plus de 1 200 hab. entre 1850 et 1880 et n'a cessé de se dépeupler depuis. Elle est le siège du pays Loire-Val d'Aubois.