Canton de Corlay

Corlay

1 070 hab. (Corlaisiens), 1 380 ha, chef-lieu de canton des Côtes-d’Armor dans l’arrondissement de Saint-Brieuc, 36 km au SO de la préfecture; un collège public, ruines de l’ancien château fort auprès d'un étang de vallon; spécialité d’élevage de chevaux de course et musée du cheval; fabrique d'aliments du bétail (Technofirm, 30 sal.), atelier de volailles. La commune, dont le nom aurait évoqué à l’origine une coudraie, s'est dépeuplée lentement depuis 1975 mais a regagné 70 hab. de 1999 à 2008; elle avait 1 600 hab. en 1891, 1 200 en 1931.

Le canton a 3 100 hab., 5 communes, 11 286 ha dont 432 de bois. Ses communes sont associées dans une communauté de communes du Pays de Corlay; elle siège à Saint-Martin-des-Prés (370 Martinais, 2 030 ha), qui se tient à l’est du canton à 10 km de Corlay; son finage est bordé à l'est par le long lac de barrage de Bosméléac sur l’Oust, et monte à 320 m à la butte Saint-Michel; il comprend au nord, de l'autre côté de l'Oust, le château de Cléhunault (15e et 18e s.). Saint-Mayeux (550 hab., 3 063 ha dont 201 de bois), 9 km SSE de Corlay et à 6 km au nord de Mur-de-Bretagne, occupe tout le sud du canton et a gagné 60 hab. de 1999 à 2008; maçonnerie CMA (30 sal.), élevages avicoles; un menhir au village. Au sud, la commune partage avec Caurel un parc de 5 éoliennes Vestas de 52 m (4,3 MW, 10 GWh), dit de Guerlédan, ouvert en 2005.

Le Haut-Corlay (730 Haut-Corlaysiens, 2 564 ha) est la plus peuplée des autres communes et a un atelier de menuiserie métallique et serrurerie (Scemb-Verandaline, 55 sal.). Le bourg est juste en face de Corlay sur une butte de l’autre côté du ruisseau de Corlay, qui descend vers le Sulon, lui-même affluent de gauche du Blavet. Le nom originel était en fait «le Vieux Corlay» et donne en breton Ar Gozh Korle. La commune s'est dépeuplée lentement (1 100 hab. en 1906) jusqu'en 1999; son finage monte au nord-est à 318 m sur les hauteurs de la cime de Kerchouan qui bordent le massif de Quintin, aux sources de l’Oust. Ce site élevé a été l'un des premiers choisis pour l'édification d'un parc éolien en Côtes-d'Armor; mise en service en 2005, il comporte 6 hélices de 64 m (9 MW, 17 GWh). Le finage comprend à l'ouest le village et l'hippodrome du Petit-Paris et l'étang de la Rivière, à l'est le village de la Croix, orné d'une croix monumentale du 16e s. (inscrite); élevages avicoles.