Canton de Perros-Guirec

Perros-Guirec

7 600 hab. (Perrosiens) dont 310 à part, 1 418 ha, chef-lieu de canton des Côtes-d’Armor dans l’arrondissement de Lannion, sur la côte de Granit rose à 12 km au nord de Lannion. La ville occupe un large promontoire qui se termine à la pointe du Château; sur la côte NO s’étire la longue plage de Trestraou; plus resserrée à l'est, celle de Trestrignel s'appuie sur la pointe du Château; vers l’orient le rivage borde l’anse de Perros, où le port se tient à l’abri des vents d’ouest. Au large de Perros-Guirec se trouvent l’île Tomé, étroite et allongée du nord au sud sur 1 500 m et, à 5 km du rivage, l’archipel des Sept-Îles. Le nom vient de pen ros, la pointe ou le sommet de la colline, et d’un nom de saint. Elle a des collèges public et privé, quelques entreprises: fabrique d'emballages Ouest Pack (Syneric, 30 sal.), menuiserie Groleau (30 sal.), aide à domicile Da Ger (25 sal.).

C’est surtout la plus grande station balnéaire du Trégor, avec des villas 1900, de nombreux hôtels, un casino du groupe Barrière (55 sal., 85e de France, 9,3 M€), des clubs et écoles de voile, plongée et surf, des régates; restaurant le Bélouga (45 sal.); port de plaisance de 1 300 places dont 800 à ponton; sémaphore, musée de cire (chouannerie, coiffes), établissement de thalassothérapie. La gare maritime est à Trestraou et assure des liaisons avec les Sept-Îles en saison. La station soigne ses labels («station de voile», «station nouvelle vague») et se pique de favoriser les artistes en accueillant peintres et salons, un festival de musique de chambre et un festival de bandes dessinées. Elle a 2 000 résidences secondaires (31% des logements), 4 campings (930 places) dont un de luxe de 500 places (le Ranolien, 20 sal.), 20 hôtels (500 chambres) dont un quatre étoiles.

Au NO, sont les urbanisations de Kervoalan et de la Clarté, et surtout le site de Ploumanac’h, réputé pour sa presqu'île et ses rochers de granit rose (réserve naturelle), avec plage, port de pêche, vieux gréements, parc municipal et maison du Littoral, promenade botanique et géologique, quelques grosses villas 1900, la crique et la plage de Saint-Guirec face à l'îlot de Costaérès (qui est rattachée à Trégastel), et au sud-ouest une large rade occupée par le port de plaisance sur échouage de Ploumanac'h (450 places), et le village de Prandreuz. Des carrières de granite sont exploitées non loin, à la Clarté, où se trouve aussi un parc de sculptures en plein air. L’ensemble a souvent la faveur des médias. Au sud-est, la commune atteint l'embouchure du Kerduel à Pont-Gouennec; sur le relief est le manoir de Crac'h Guégan. La population communale a crû depuis plus de deux siècles, mais en ralentissant; elle était d’environ 3 000 hab. vers 1900, 6 000 en 1962; mais elle se serait réduite de 300 hab. après 1999.

Le canton a 25 600 hab. (24 100 en 1999), 9 communes, 10 238 ha dont 739 de bois. Toute sa partie occidentale forme la côte de Granit rose, qui associe les communes de Trébeurden, Pleumeur-Bodou et Trégastel, plus les nombreuses îles qui en dépendent. Sur la côte orientale se pressent les maisons de Louannec, puis de Trélévern (1 450 Trélévernais, 694 ha), qui a gagné 100 hab. de 1999 à 2008, et Trévou-Tréguignec (1 460 Trévousiens, 652 ha), qui en a gagné 270 dans le même temps. Trélévern a le petit port de l'Épine, deux petites plages, 330 résidences secondaires, soit un tiers des logements, 2 campings (300 places). Trévou-Tréguignec, divisée en deux par une large ria comblée, a la plage de Trestel et celle du Royo sous le village de Kergall à l'est, un établissement de rééducation et thalassothérapie (centre hélio-marin) au Royo, le château de Bois Riou au sud; et 550 résidences secondaires (44% des logements), 3 campings (170 places), 2 hôtels. La commune résulte d'une fusion ancienne (années 1790).

Saint-Quay-Perros (1 530 Kénanais, 472 ha) prolonge la ville de Perros-Guirec vers le sud mais son finage touche à peine au rivage à Pont ar Sauz. Elle accueille, au passage de la D 788 qui vient de Lannion, un centre commercial avec un Intermarché (70 sal.), un Decathlon (30 sal.), un magasin d'électroménager (Connexion, 25 sal.), un négoce de vérandas (25 sal.); plâtrerie Poirier (25 sal.). Longtemps autour de 500 hab., sa population n'a crû qu'après 1965; mais elle n'aurait gagné que 50 hab. entre 1999 et 2008. Au sud-est, Kermaria-Sulard (990 Kermarianais, 902 ha) est la seule à ne pas atteindre la côte, mais a gagné 220 hab. après 1999; un camping. Le canton fait partie d’une vaste communauté d'agglomération de Lannion-Trégor (20 communes, 53 700 hab.).


Louannec

3 000 hab. (Louannecains) dont 125 à part, 1 391 ha dont 159 de bois, commune des Côtes-d’Armor dans le canton de Perros-Guirec, au bord de l’anse de Perros, 3 km à l’est du chef-lieu mais sur un plateau. Son rivage borde tout le sud de l'anse de Perros; pêche à pied, école de voile sur une baie très abritée à l'ouest près du port de Perros-Guirec (le Lenn). La population augmente depuis le creux des années 1950 et 1960, où elle avait moins de 1 100 hab.: la commune est devenue une banlieue résidentielle et s'est encore accrue de 500 hab. entre 1999 et 2008; un lotissement s'isole au sud-est à Mabiliès. Elle abrite le manoir de Rosmapamon, dont Ernest Renan avait fait un centre intellectuel et littéraire et qui accueille des hôtes.


Pleumeur-Bodou

4 200 hab. (Pleumeurois) dont 120 à part, 2 671 ha dont 308 de bois, commune des Côtes-d’Armor dans le canton de Perros-Guirec, 7 km au NO de Lannion. Pleumeur est «la grande paroisse», Bodou probablement un nom de moine. Le bourg est sur le plateau qui se termine en mer par la côte de Granit rose, mais à 4 km du rivage; toutefois, la commune occupe une notable partie de la côte et des îles entre Trébeurden et Trégastel. Elle contient notamment au sud-est le château de Kerduel (15e-16e s.), au nord le menhir de Saint-Uzec, qui a plus de 8 m de haut et a été «christianisé» en 1674, et quelques autres mégalithes.

La côte comprend au nord la petite presqu'île et la station de Landrellec, assortie du village de Kérénoc proche d'un golf; puis le village de Kervégan, et le petit port de Penvern par lequel on accède à l’île Grande par la route. L'ile Grande est la plus étendue du littoral du Trégor, entièrement habitée à l’exception d’une station ornithologique (avec expositions) et accessible en tout temps; allée couverte, campings, une douzaine de petites plages. Elle est relayée à l'ouest par les îles Aganton et Losquet, qui ont été exploitées pour leur granite; Losquet («la Brûlée») porta ensuite un pylone de télécommunications de 200 m aux temps glorieux du Radôme. La commune a 840 résideces secondaires (31% des logements), 5 campings (650 places) dont un de luxe, un hôtel de 50 chambres.

La ville est surtout connue pour son ensemble associé à la spécialité et au dynamisme de Lannion: l’énorme boule blanche du Radôme, qui abrite une antenne de 50 m de haut conçue pour la communication avec les satellites, bâtie en 1962, classée monument historique et nantie d’un musée des télécommunications autorisant des spectacles à 360°; s’y sont ajoutés un planétarium et un «village gaulois», l’ensemble formant le site de vision Cosmopolis, qui reçoit 100 000 visiteurs par an. L’ensemble a donc sû s’adapter à l’évolution des techniques et des matériels en transformant en attraction un ensemble technologique dépassé. La commune a un collège public; elle n’a connu qu’une croissance modérée: elle avait déjà plus de 3 000 hab. dans la seconde moitié du 19e siècle, et était descendue à 2 500 dans les années 1960; elle gagne des habitants depuis (+300 de 1999 à 2008), mais le rivage reste moins construit que chez ses voisines.


Trébeurden

3 800 hab. (Trébeurdinais), 1 340 ha, commune des Côtes-d'Armor dans le canton de Perros-Guirec, la plus occidentale de la côte de Granit rose, à 9 km NO de Lannion. Les maisons occupent un plateau dominant un rivage tout en promontoires (pointe de Bihit, panorama sur la baie de Lannion) et courtes anses; petit port de Larmor au nord, manoir de Kerariou (16e s.), Intermarché (40 sal.). Outre un ensemble immobilier moderne, un grand port de plaisance de 700 places dont 660 à ponton a été aménagé, face à l’île Milliau.

Celle-ci occupe 23 ha et s’allonge sur un kilomètre; accessible à pied à marée basse, elle est connue pour son allée couverte et ses richesses préhistoriques; elle a été érigée en réserve naturelle du Conservatoire du littoral. Plusieurs autres petites îles du finage de Trébeurden émergent au large, à l’ouest de l’île Grande. La commune a 1 200 résidences secondaires (39% du parc de logements), 4 campings (230 places), trois hôtels (75 chambres) dont un de luxe, un restaurant étoilé (manoir de Lan-Kerellec). La population croît depuis les années 1930 où elle avait 2 000 hab.; elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2008. Le nom est d’origine indéterminée.


Trégastel

2 500 hab. (Trégastellois), 700 ha, commune des Côtes-d'Armor dans le canton de Perros-Guirec, 6 km au NO du chef-lieu. C'est la bourgade la plus septentrionale de la côte de Granit rose, face aux Sept-Îles; elle a pour nom «la trêve du château». L'ancien bourg, sur le plateau, est séparé de l'agglomération principale, balnéaire. La côte, très découpée, juxtapose petites plages, ports et rochers (chaos de la presqu'île de Renote) et forme un ensemble bien équipé: club nautique, moulin à marée (avec expositions), palais des congrès et salon de peinture, Forum de la mer «aqualudique» avec piscine d'eau de mer chauffée, aquarium, musée de la forge (ferronneries), vieux gréements, club hippique; village de vacances Belambra (ex-VVF), un supermarché U (75 sal.).

La commune a 1 350 résidences secondaires (52% de slogements), 3 campings (180 places), deux hôtels (70 chambres). Une petite entreprise Ciscosystems (fibres optiques, passée sous l’autorité de Highwave) signalait l’essaimage du groupe de Lannion, mais a dû fermer. Face à Saint-Guirec de Ploumanac'h (commune de Perros-Guirec, au nord-est), le château moyenâgeux de Costaérès sur la petite île de même nom date de 1895; il avait été construit pour un ingénieur polonais, qui y invitait des célébrités de son pays; Costaérés est «le vieux séchoir à poissons». La population communale augmente lentement (+210 hab. de 199 à 2008).