Canton de Bénévent-l'Abbaye

Bénévent-l'Abbaye

870 hab. (Bénéventins), 1 156 ha dont 294 de bois, chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l’arrondissement de Guéret, 26 km OSO de la préfecture, à 500 m d’altitude. Elle a une belle abbatiale romane, avec gros clocher-porche, cinq travées et nombreux chapiteaux ornés. Elle emprunta jadis son nom à la ville italienne dont était censée venir une relique; elle l’a complété en 1848. La bourgade a été une place de marché aux moutons; la principale entreprise est une fabrique de joints Acaplast (75 sal.); un collège public. Au sud du bourg, le puy de Goth (646 m) offre un large panorama; dolmen des Granges au nord. La population est en recul marqué depuis les 1 900 hab. des environs de 1900. Bénévent et son canoton font partie de la communauté de communes de Bénévent-Grand-Bourg, qui siège à Grand-Bourg (17 communes, 7 400 hab.).

Le canton a 3 500 hab., 10 communes, 19 142 ha dont 7 229 de bois. Il est drainé vers l’ouest par l’Ardour. Marsac (730 Marsacois, 1 967 ha dont 424 de bois), sur sa rive droite, 4 km au SO de Bénévent, a une gare et deux ateliers de plasturgie, chacun d’une dizaine d’employés. Mourioux-Vieilleville (600 hab., 2 520 ha dont 685 de bois), en amont à 5 km SE de Bénévent, a une tradition de salaisons et, au hameau de Vieilleville, une autre gare avec bifurcation donnant accès à Bourganeuf; la commune avait 1 400 habitants en 1901 et encore près de 1 200 en 1946, 850 en 1975; elle s'est nommée simplement Mourioux jusqu'en 1992, mais Vieilleville est plus peuplé que Mourioux… Le sud du canton est beaucoup plus accidenté, et il est traversé par les gorges du Taurion.

Châtelus-le-Marcheix (370 Castelmarchois, 4 320 ha dont 2 402 de bois) y occupe un superbe site au-dessus des gorges, à 17 km au sud de Bénévent, à 420 m, entre les barrages de la Roche-Talamie en amont (1931, 30 m de haut, 8,8 Mm3 de retenue, base de loisirs) et, en aval, de l'Étroit (1933, 30 m de haut, 2 Mm3 de retenue), chacun doté d'une centrale électrique; Châtelus est ainsi devenu un petit centre d'excursions.

Plus au nord à 12 km SSO de Bénévent, Saint-Goussaud (210 Gonsaldiens, 2 430 ha dont 1 299 de bois) se perche à 672 m sur les hauteurs du mont Jouer (ou puy de Jouer), c'est-à-dire Jupiter, qui culmine à 697 m, en un site d'oppidum riche en vestiges gallo-romains, dont un théâtre; musée d'histoire et d'archéologie. Le village a aussi une lanterne des morts et une ancienne tour de télégraphe; les relais modernes de télécommunication n'ont pas négligé le site, qui prolonge les monts d'Ambazac.