Canton de Felletin

Felletin

2 150 hab. (Felletinois) dont 290 à part, 1 374 ha dont 364 de bois, chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l'arrondissement d'Aubusson, 9 km au sud de celle-ci à 540 m, sur un replat de plateau dominant la rive droite de la Creuse. La commune est entièrement à l'est de la rivière, mais s'allonge au nord jusqu'au barrage des Combes, qui retient un lac de 65 ha étiré sur 3 km. Le bourg a plusieurs monuments: tour de l'ancien rempart, lanterne des morts, un vieux pont en amont sur la Creuse. Il est doté d'un collège public, d'un institut médico-éducatif et, curieusement, d'une résidence universitaire, il est vrai associée à un lycée technique du bâtiment, avec BTS aussi bien que formation d'apprentis.

La ville reste en effet partagée entre plusieurs traditions: celle du bâtiment par les maçons creusois; celle de la tapisserie en soutien d'Aubusson, que représente encore la manufacture Pinton, qui date de 1867; voire celle du diamant: une taillerie impériale a fonctionné à partir de 1861, devenant coopérative ouvrière en 1906, avant de disparaître dans les années 1980, mais ses installations se visitent. Felletin, dont l'origine est à la fois castrale et monastique, a peut-être été victime de sa dispersion: elle a pratiqué la tapisserie plus tôt qu'Aubusson, mais n'y a pas eu le même succès, et la manufacture royale y est venue plus tard (1689); elle aurait pu être le chef-lieu de la Marche, mais Guéret, sans doute plus accessible, lui a été préférée au 17e siècle.

Aujourd'hui encore il semble que la petite ville hésite un peu; elle s'efforce pourtant de devenir une «plate-forme expérimentale des autoroutes de l'information», vers les micro-ondes, une boucle locale radio, le haut débit par satellite; plus traditionnellement, scierie Mallarini (Creuse-Sciage, 35 sal.), transports Mignaton (35 sal.). À l’est du bourg se dresse le château d’Arfeuille, des 13e et 17e s., avec un parc du 19e; sur le plateau à l'est se voit le dolmen de la Cabane de César. La population communale a culminé vers 3 400 hab. dans les années 1880, et diminue depuis; elle s'est abaissée de 230 hab. entre 1999 et 2008. Felletin et son canton sont associés à Aubusson dans la communauté de communes d’Aubusson-Felletin (18 communes, 11 100 hab.).

Le canton a 4 300 hab., 9 communes, 20 656 ha dont 7 767 de bois. Il est formé de deux ensembles presque disjoints. L’un, à l’est, est traversé par la Creuse et dominé par Felletin. Saint-Quentin-la-Chabanne (370 Saint-Quentinais, 2 959 ha dont 1 068 de bois, à 550 m) est un joli village à 4 km au SO du chef-lieu, avec un clocher-peigne à quatre cloches et le menhir de Pierre-Fitte; négoce de matériel agricole Penache-Fayssac (20 sal.); le finage s'étire du sud au nord jusqu'aux portes d'Aubusson et partage ainsi avec Feletin le lac de barrage de Combes. Moutier-Rozeille (460 Moutier-Rozeillais, 1 966 ha dont 776 de bois), 6 km au NNE de Felletin sur la rive droite de la Creuse, a une clinique (80 sal.); travaux publics Fayolle (20 sal.). La commune de Poussanges (150 Poussangeois, 2 335 ha dont 894 de bois) tient l'extrême sud-est, montant jusqu'à 859 m au Grand Puy dans les bois; église inscrite des 14e et 18e s.

L’autre partie est à l’ouest sur le plateau de Millevaches autour de Vallière (780 Valliérois, 4 842 ha dont 1 667 de bois), 16 km à l’ouest de Felletin à 580 m, qui avait encore 2 500 hab. en 1901, et qui a perdu son s final officiellement en 1996; elle est soutenue un peu au SO par Saint-Yrieix-la-Montagne (240 hab., 2 404 ha dont 958 de bois, 580 m), qui eut 1 300 hab. en 1851.