Canton de Vergt

Vergt

1 800 hab. (Vernois), 3 252 ha, chef-lieu de canton de la Dordogne dans l’arrondissement de Périgueux, 21 km au sud de la préfecture, dans la vallée du Vern, qui conflue avec l’Isle à Neuvic; ancienne bastide, munie de halles, c’est la bourgade de service et le siège de la communauté de communes du pays Vernois, qui correspond au canton, et un haut lieu de la culture de la fraise. Elle est dotée d’un collège public; Intermarché (25 sal.), gardiennage Agir Protections (40 sal.). Son finage s'étend des deux côtés de la vallée, surtout au nord; hameau et chapelle de Boirac au sud-ouest, hameaux de Peyrefond à l'ouest, des Guilloux à l'est. L'ancienne commune de Sainte-Marie-de-Vergt a été intégrée en 1824 avec ses 570 hab. quand Vergt en avait 900. Sa population augmente depuis les 1 200 hab. de 1962, et a gagné 200 hab. de 1999 à 2008; mais elle dépassait 1 800 hab. dans la seconde moitié du 19e siècle.

Le canton a 16 communes et 6 200 hab. (5 600 en 1999) sur 23 870 ha dont 11 305 ha de bois; le Vern s’y encaisse au milieu de collines boisées; la N 21 passe dans l’angle NO. Breuilh (230 Breuilhois, 1 026 ha dont 624 de bois) est un tout petit village 5 km au NE de Vergt; château de Mondigneras. Église-Neuve-de-Vergt (410 hab., 743 ha dont 392 de bois) est sur la D 8, 7 km NNE de Vergt; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. Chalagnac (390 hab., 1 415 ha dont 647 de bois) se perche sur un promontoire 10 km au NNO de Vergt, la N 21 traverse la commune du nord au sud. Le finage est entaillé par les profonds vallons du ruisseau de Chantebrune au nord, du Serre au sud.

Creyssensac-et-Pissot (230 hab., 862 ha dont 467 de bois), issue d'une fusion de 1820, disperse ses hameaux à environ 10 km au NO du chef-lieu. Pissot est sur une croupe au sud, proche des hameaux de Fauchenas et des Quatre-Routes où passe la N 21; Creyssensac est au nord, avec la mairie, le finage touche à la vallée du Vern au sud, à celle du Serre au nord. Le village de Saint-Paul-de-Serre (270 hab., 1 044 ha dont 349 de bois) est dans la vallée du Serre 13 km au NO de Vergt, en aval de Creyssensac. Son finage contient au nord le grand lac et la base de loisirs du Rosier, au sud les collines d'interfluve entre Serre et Vern, et sa pointe méridionale remonte même un peu sur le versant gauche du Vern. La commune a eu 600 hab. en 1851, 160 en 1982.

Grun-Bordas (220 hab., 1 228 ha dont 618 de bois) associe deux anciens villages, tous deux cachés dans des vallons débouchant sur le versant gauche du Vern. Bordas est à 7 km NO de Vergt, à l'endroit où la N 21 traverse sa vallée. Grun un peu plus au nord. La commune se nommait Grun jusqu'en 1995. Bourrou (150 hab., 913 ha dont 454 de bois) tient un angle au nord-ouest du canton; le petit village est à 14 km ONO de Vergt; château de Moncieux au nord; transports Bias (20 sal.).

Saint-Maime-de-Péreyrol (270 hab., 1 075 ha dont 530 de bois) est aussi sur le plateau, 7 km à l'ouest de Vergt; son finage inclut une partie de la vallée du Vern au nord-est; elle avait 660 hab. en 1851 et le nombre de ses habitants n'a guère changé depuis 1950. Saint-Amand-de-Vergt (210 hab., 1 288 ha dont 371 de bois) est sur une croupe à 5 km SSO de Vergt; son territoire contient au nord le lac de barrage de Neuf Font, et atteint au sud-est la vallée du Caudeau; elle avait 790 hab. en 1836. Fouleix (210 hab., 1 094 ha dont 500 de bois) est proche au sud-ouest, 6 km SO de Vergt; son finage s'étire vers le sud, atteignant aussi la vallée du Caudeau; la N 21 suit la crête occidentale de la commune.

Cinq autres communes se partagent l'est et le sud-est du canton. Saint-Michel-de-Villadeix (290 hab., 1 417 ha dont 361 de bois) est sur la D 8, 5 km au sud de Vergt; scierie Dupont (20 sal.). Veyrines-de-Vergt (240 hab., 1 191 ha dont 358 de bois) est à 6 km SE de Vergt, simple hameau parmi d'autres; elle a eu 680 hab. en 1856, 180 en 1975. Cendrieux (550 Cendrieucois, 3 023 ha dont 1 376 de bois), plus consistant, est construit en rond au bord de la D 2 à 11 km ESE de Vergt; son finage occupe l'angle sud-est du canton; étang et château de la Pommerie (18e s.) au sud, dans la vallée de la Louyre. Sa populaion a varié entre 1 200 hab. en 1851 et 470 entre 1975 et 1990.

Lacropte (630 hab., 2 823 ha dont 1 332 de bois) est plus au nord, 10 km à l'est du chef-lieu; son finage est constellé de petits étangs. Elle accueille une petite fabrique de produits chimiques pour l'industrie AT-Cobra (25 sal.) et un négoce de produits chimiques LPH (Laboratoire Protection Habitat, 40 sal.) du même groupe Titel. Salon (250 hab., 1 697 ha dont 964 de bois) est 5 km à l'est de Vergt, mais dans la vallée du Vern. Son finage s'étend des deux côtés de la vallée, mais surtout vers le nord, où le hameau de Château Messier tient une clairière entre les territoires de Lacropte et de Breuilh.