Canton de Mouthe

Mouthe

1 000 hab. (Meuthiards), 3 873 ha dont 2 537 de bois, chef-lieu de canton du département du Doubs dans l’arrondissement de Pontarlier, 32 km au SSO de celle-ci, à 940 m à la source du Doubs; hôpital rural, collège public, quelques petits ateliers (scierie, biscuiterie). La commune englobe la station de ski de Mouthe-le Risoux qui offre 3 remontées mécaniques et 3 pistes de ski alpin, 65 km de pistes de ski nordique. La population communale est assez stable depuis 1950; elle a gagné 90 hab. entre 1999 et 2008. Mouthe est le siège de la communauté de communes des Hauts du Doubs (13 communes, 2 600 hab.).

Le canton a 8 500 hab. (7 300 en 1999), 23 communes et 33 946 ha dont 19 822 de bois; entièrement situé dans le Haut Jura, et très boisé, il s’étire tout le long de la frontière suisse sur 37 km, et il est limitrophe du département du Jura, la frontière suivant la longue échine du mont Risoux, qui monte à 1 419 m au Gros Crêt. Le relief y est tranché par la cluse des Hôpitaux, qui débouche en Suisse à Vallorbe et qui est bordée au sud par les hauts belvédères du Morond (1 419 m) et du Mont d’Or (1 463 m). Dans le sens des plis et donc à peu près perpendiculaire à la cluse, le Val de Mouthe y passe pour détenir les records nationaux du froid, et offre peu d’emplois: la majorité des ouvriers travaillent en Suisse. Jadis, les hommes du Val travaillaient souvent à l’extérieur dans les charrois, comme les rouliers de Grandvaux. Les communes du canton se divisent entre la communauté de communes du Mont-d'Or et des Deux Lacs et la communauté de communes des Hauts-du-Doubs.

La commune la plus méridionale du canton et même du département est Chapelle-des-Bois (280 Chapellands, 3 969 ha dont 2 946 de bois), 19 km SSO de Mouthe à 1 090 m, qui occupe une clairière à tourbières au pied du mont Risoux, et dont le finage dessine une longue queue sur le versant de la vallée de Joux, entre la Suisse et le département du Jura; ski de fond (110 km de pistes), écomusée dans une ferme. Chaux-Neuve (260 Chauniers, 2 831 ha dont 2 003 de bois), dans le val de Mouthe à 6 km au SO de celle-ci à 990 m, se spécialise dans les sports d’hiver avec un parc du Chien polaire, deux remontées mécaniques, 68 km de pistes de ski de fond et trois tremplins de saut à ski, où se tiennent des compétitions internationales. Petite-Chaux (140 Petits-Chauliens, 981 ha dont 515 de bois), 3 km au SO de Mouthe dans le Val à 980 m, a un atelier d’horlogerie (Betakron, 60 sal.).

Tout au nord, Bonnevaux (340 Bonnevaliens, 1 653 ha dont 1 015 de bois), à 5 km au sud de Frasne à 860 m, est au débouché du Drugeon sur la plaine de l’Arlier et a gagné 70 hab. de 21999 à 2008; ski de fond, arboretum. Vaux-et-Chantegrue (570 Valchantois, 1 398 ha dont 781 de bois), issue d’une fusion de 1973, a gagné 60 hab. dans le même temps. Le village est au bord du Drugeon à son entrée dans la cluse des Oïes, à 870 m, et commande une petite plaine; la voie ferrée de Frasne à Vallorbe emprunte ce passage, qui débouche sur le val de Remoray et Saint-Point et correspond à un ancien cours du haut Doubs qui tranchait les plis jurassiens. Remoray-Boujeons (330 Remoras et Boujeonniers, 1 515 ha dont 800 de bois), 11 km au NE de Mouthe à 980 m, a réuni deux villages en 1972 et dispose d’un petit lac (95 ha, 19 Mm3) en amont de celui de Saint-Point, entouré d’une réserve naturelle mais équipé d’une base de loisirs; ski, bois; la commune a gagné 40 hab. depuis 1999.

Labergement-Sainte-Marie (1 070 Abergeurs., 2 212 ha dont 928 de bois) a gagné 120 hab. de 1999 à 2008. Le village se tient de l’autre côté du lac de Remoray, à l’est; usine électrique sur le haut Doubs en amont du lac, base de loisirs, collège privé. Longevilles-Mont-d’Or (420 Besachards ou B’sachards, 1 325 ha dont 600 ha de bois), 12 km ENE de Mouthe, est à l’entrée du grand tunnel de Vallorbe (6 km) sur la voie ferrée de Paris à Lausanne, qui évite ainsi la cluse sinueuse des Hôpitaux; le finage monte jusqu’au Mont d’Or et au Morond, ce dernier accessible par téléphérique et d’où l’on jouit d’une vue étendue, le premier nanti d’un refuge. Le gentilé original des habitants de Longevilles viendrait d’une ancienne tradition de contrebande, notamment de cartes à jouer, dont ils remplissait leur besace. La commune s'est accrue de 50 hab. depuis 1999. La mention du Mont d'Or dans son nom officiel est de 1923.

Métabief (970 Chats Gris, 576 ha dont 167 de bois), 15 km ENE de Mouthe vers 960 m, qui jadis exploita un peu de fer, est devenue au pied du Morond un haut lieu du ski dans le Jura, qui n'a qu'un hôtel mais abonde en résidences secondaires (1 900 sur 2 400, environ 80% du parc) et a connu une remarquable croissance récente: elle n’avait que 120 hab. en 1962, 250 en 1982, et a encore gagné 270 hab. entre 1999 et 2008, soit 39%; musée municipal de la meunerie, gestion d’équipements sportifs Orex (20 sal.). L’ensemble de ski Métabief-Montrond totalise 22 remontées mécaniques, 27 pistes de ski alpin et 120 km de pistes de ski de fond. Le gentilé pourrait également faire allusion à une ancienne culture de la contrebande nocturne.

La commune voisine Jougne (1 410 Jougnards, 2 903 ha dont 1 811 de bois), commune frontalière un peu plus à l’est dans la cluse des Hôpitaux, sur la route de Vallorbe, vers 1 000 m; elle est riche de restes de fortifications et d’une chapelle du 12e s. à crypte carolingienne; supermarché Atac (30 sal.). Elle participe aux champs de neige du Mont d'Or, dont elle possède tout le versant oriental, auquel le chalet de la Piquemiette ajoute un musée animalier; elle propose une autre station de neige avec remonte-pente au sud-est, d'Entre les Fourgs au refuge de la Piagrette à la frontière. Toutefois, Jougne est partie de plus haut que Métabief (740 hab. en 1962) et connaît une croissance plus modérée (+ 190 hab. de 1999 à 2005, soit +16%). Elle a trois petits hôtels et suelement 220 résidences secondaires (23% des logements). En contrebas du village, toute une série de hameaux comme Entre les Fougs, les Maillots, la Ferrière, les Tavins, les Échampés, jalonnent la dépression drainée par la Jougnena, qui descend vers Vallorbe. Jougne et Métabief encadrent Les Hôpitaux-Neufs, commune du canton de Pontarlier.