Canton de Pont-de-l'Arche

Pont-de-l'Arche

4 100 hab. (Archépontains), 935 ha dont 638 de bois, chef-lieu de canton du département de l’Eure dans l’arrondissement des Andelys, 12 km au nord de Louviers sur la rive gauche de la Seine. La ville a longtemps tenu une traversée de la Seine, surveillée par une forteresse; pont sur la N 15, anciens remparts et, à l’ouest, église flamboyante du 16e s. La ville présente aussi les restes en partie restaurés de l’abbaye cistercienne de Bonport, fondée en 1189, rénovée au 18e s. mais très abîmée après la Révolution, domaine privé ceint d’un parc; de nombreuses manifestations culturelles s’y tiennent. Un collège public et un hôpital local (8 lits) sont en ville, qui a une fabrique d’équipements pour opticiens (Briot, 160 sal., au groupe belge Buchmann) et une fabrique de chaussures pour femmes Marco-Ouin (70 sal.). La commune a eu 1 900 hab. en 1900 et 2 100 en 1954 et sa population croît depuis; elle a gagné quelque 600 hab. de 1999 à 2008.

Le canton, limitrophe de la Seine-Maritime, a 14 600 hab. (13 400 en 1999), 10 communes, 8 734 ha dont 3 391 de bois. Quatre communes sont sur la rive droite de la Seine, toutes en croissance. Igoville (1 490 Igovillais, 561 ha) est en aval, munie d’un supermarché U (100 sal.) et d’une fabrique de médicaments vétérinaires (Intervet, 160 sal.); transports Actrans (35 sal.).

Elle est contiguë à Alizay (1 380 Alizéens, 862 ha) et toutes deux sont face au chef-lieu, au pied du coteau de rive droite. Alizay a une grosse papeterie M-Real (330 sal., 300 000 t/an, dont la moitié en ramettes pour écriture, au groupe finlandais Metsa), qui a connu de grosses difficultés en 2009 et a cessé la fabrication de pâte à papier en 2010 pour s econcentrer sur celle du papier de copie et d'impression, et trois usines de moindre taille: produits isolants Ouest Isol (100 sal., groupe britannique Sig), chimie pour colles et peintures Aqualon (85 sal., groupe états-unien Hercules), aérosols détergents Azeo ex-Alizol (80 sal., groupe français Chimiotechnic); meubles Sotrafer (20 sal.), isolation Gisteau (25 sal.), couverture des Nouveaux Couvreurs (20 sal.); récupération et négoce de cartonnages NPC (30 sal.); transports UPS (40 sal.). La commune s'est accrue d'une centaine d'habitants entre 1999 et 2008.

Le Manoir (1 250 hab., 239 ha), juste en amont d’Alizay mais en bord de Seine, est le lieu d’origine du groupe d’aciéries de même nom; l’usine d’aciers spéciaux (370 sal.) est néanmoins enregistrée sur le territoire de Pîtres. Le Manoir avait 330 hab. avant 1950, puis sa population est assez brusquement passée à 1 200 hab. en 1962 et fluctue depuis; elle a augmenté de 240 hab. (24%) entre 1999 et 2008. Sur la rive gauche en amont de Pont-de-l’Arche, Les Damps (1 260 Dampsois, 474 ha dont 309 de bois) a reçu une fabrique de pièces de freinage pour automobiles Bosch (ex-Bendix, 70 sal.) et s'est accrue de 300 hab. dans le même temps (+31%).

En aval de Pont-de-l’Arche, dont elle est séparée par l’échangeur et le pont de l’autoroute de Normandie, Criquebeuf-sur-Seine (1 180 Criquebeuviens, 1 474 ha dont 639 de bois), alignée au bord de l’Eure, ajoute le centre logistique du groupe de la Vie ex-catholique (Diffusion n°1, 85 sal.), toutefois menacé en 2011, ainsi qu’une fabrique d’armatures métalliques (Armatures Spéciales, 160 sal.) et de moindres entreprises: ingénierie Sesa Systems (35 sal.), entrepôts et transports Exapaq (35 sal.), Saint-Ouen (35 sal.), Kuehne Nagel (30 sal.) et Diénis (30 sal.), transports fluviaux SNV (20 sal.); bétons Prenorm (35 sal.) et sablières Stref (20 sal.); nouvel entrepôt de logistique alimentaire Team Ouest (35 sal., crèmerie Normafrais). Toutefois, sa population a peu changé durant les deux derniers siècles, mais s'est accrue de 130 hab. après 1999. Criquebeuf est le siège de la communauté de communes Seine-Bord, qui réunit 7 communes (7 000 hab.).

Un peu plus loin, Martot (530 Martotais, 848 ha dont 474 de bois), 6 km à l’ouest de Pont-de-l’Arche, accueille l'ingénierie et maintenance industrielle du groupe Eiffage (250 sal.); elle est aussi orientée vers les entrepôts et le négoce avec la quincaillerie Setin (120 sal.) et le Comptoir elbeuvien d’électricité (CEE, 20 sal.); sablières (Parisienne, 20 sal.). La commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2008. Ces quatre communes de rive gauche sont en fait toutes au bord de l’Eure, qui longe la Seine sur 12 km avant de confluer à Saint-Pierre-lès-Elbeuf; et toutes ont, au sud, une part plus ou moins substantielle de la forêt domaniale de Bord-Louviers.

Tout au sud du canton outre-forêt, Montaure (1 020 Montaurois,1 016 ha), qui est à 7 km à l’ouest de Louviers, a un château du 18e siècle avec centre culturel et musée du cidre; sa population, après un garnd creux vers 600 hab. dans les années 1930, et encore 660 hab. en 1975, a retrouvé des niveaux du début du 19e siècle, mais grâce au périurbain rouennais; elle a toutefois perdu 70 hab. depuis 1999.


Pîtres

2 220 2 300 hab. (Pistriens), 1 097 ha dont 462 de bois, commune du département de l’Eure dans le canton de Pont-de-l’Arche, 6 km ENE du chef-lieu de l’autre côté de la Seine, rive droite, face à la plaine de l’Eure et de la Seine au Val-de-Reuil et jouxtant Le Manoir (v. Pont-de-l'Arche), dont la fonderie d'acier de même nom (370 sal.) a son adresse à Pîtres; fabrique de tuyaux en béton (Bonna-Sabla, 45 sal.), maçonnerie Delbe-Groult (25 sal.).