Canton de Janville

Janville

1 800 hab., 1 219 ha, chef-lieu de canton d'Eure-et-Loir dans l'arrondissement de Chartres, 40 km au SE de la préfecture en pleine Beauce. C'est une active bourgade de service rural, dotée d'un collège privé et d'une maison de retraite, avec quelques ateliers; panneaux Sup Bois (80 sal.), armatures et fils métalliques DMA (35 sal.), bennes Maupu (30 sal.), surgelés Toupargel (50 sal.), transports Fleureau (35 sal.); travail temporaire Adecco (65 sal.); Intermarché (20 sal.), négoce de matériel agricole Lesage (25 sal.), aire de service d'autoroute (30 sal.). Un embranchement ferroviaire relie Janville à Toury et donc à la ligne Paris-Orléans. La population de Janville a augmenté de 1954 (1 200 hab.) à 1990, un peu baissé puis regagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007. La commune est le siège de la communauté de communes de la Beauce de Janville, qui réunit 15 communes et 5 200 hab.

Le canton a 9 300 hab. (8 800 hab. en 1999), 19 communes et 28 874 ha dont seulement 346 de bois, un record dans la région pour un canton rural; il est limitrophe des départements de l'Essonne et du Loiret. Les villages beaucerons s'y répartissent très régulièrement, à 4 ou 5 km les uns des autres. Il est traversé du nord au sud par l'autoroute A 10 et, sur sa bordure orientale, par la N 10 et la voie ferrée de Paris à Orléans, qui passent notamment à Toury. Le Puiset (420 hab., 791 ha), 2 km au NO de Janville, accueille un échangeur de l'A 10 qui a suscité une zone d'activités; transports Graveleau (50 sal.), bétons Seac Guiraud (45 sal.), négoce de fruits et légumes Pom Alliance (45 sal.); le village a une église en partie du 12e s.; la population a gagné 40 hab. de 1999 à 2006. Rouvray-Saint-Denis (430 Rouvraysiens, 1 935 ha), 10 km NNE de Janville, a un atelier de plastiques (Raigi, 70 sal.) et a gagné 60 hab. de 1999 à 2007. Gommerville (580 hab., 2 723 ha), à l'extrémité septentrionale du canton à 21 km NNE du chef-lieu, inclut les écarts de Granville et Gaudreville, qui formaient depuis leur réunion en 1833 une commune de 340 hab., descendue à 120 hab. en 1972 au moment de leur intégration à Gommerville; sa population a augmenté de 100 hab. entre 1999 et 2007.

Au sud-est du canton de part et d'autre de Janville, a été installé le premier grand parc éolien de la Beauce. Il comprend au nord de Janville deux alignements de cinq éoliennes Nordex chacun (Butte Saint-Liphard et Hauts de Melleray), totalisant 23 MW; ce site, ouvert en décembre 2005, déborde au nord sur la commune d'Oinville-Saint-Liphard (270 hab., 2 177 ha). Au sud de Janville dans la commune chef-lieu, 5 éoliennes forment le site de Bois Clergeons. Plus loin au sud-est, deux alignements NNE-SSO de cinq hélices chacun dans la commune de Poinville (120 hab., 808 ha) symbolisent la «voie Blériot», commémorant le premier vol de l'aviateur entre Toury et Artenay, également de sens NNE-SSO. Ils empiètent sur la commune de Santilly (310 hab., 1 766 ha), 7 km au sud de Janville, qui reçoit également plus au sud les 5 éoliennes du site du Champ Besnard et dont la population a augmenté de 60 hab. entre 1999 et 2007.

Il est prévu une dizaine d'éoliennes supplémentaires (24 MW) du groupe Theolia au nord d'Oinville, dans les communes de Barmainville (130 hab., 638 ha) et Rouvray-Saint-Denis formant le site de Grand Camp. Dans le même canton, un alignement de 26 éoliennes étalées sur 16 km, dit du Chemin d'Ablis, accompagne l'autoroute A 10 de Fresnay-l'Évêque (660 hab., 2 904 ha) au sud, 11 km au NO de Janville, à Levesville-la-Chenard (220 hab., 1 389 ha) et Gouillons (330 hab., 1 200 ha) au nord, et se poursuit dans le canton d'Auneau; mis en œuvre par EdF, il a une puissance de 52 MW et ouvre en 2008. Levesville-la-Chenard conserve un beau moulin à vent du 18e siècle. Fresnay a une aire de service d'autoroute dite de Francheville, où la Holding de Restauration emploie 30 sal.; la commune a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007.


Toury

2 600 hab. (Tourysiens), 1 972 ha, commune d'Eure-et-Loir dans le canton de Janville, 5 km à l'est du chef-lieu et 32 km au nord d'Orléans, sur la N 10 et la voie ferrée Paris-Orléans, à la limite du département du Loiret. Elle a une église en partie du 12e s., un collège public, maison de retraite. Ses activités, très beauceronnes, sont liées à l'agriculture: une sucrerie du groupe de la Vermandoise (160 sal.) et une cartonnerie Nicollet (au groupe suédois SCA, 230 sal.), cabines de tracteurs Denizet (50 sal.), menuiserie des Ateliers de Beauce (30 sal.), couverture Dru (25 sal.), coopérative agricole (35 sal.), laboratoire de recherche Monsanto (25 sal.). Sa population augmente lentement depuis les années 1950 où elle était de 2 000 hab.