Canton d'Olmeto

Olmeto (Ulmetu)

1 100 hab., 4 382 ha, chef-lieu de canton de la Corse-du-Sud dans l'arrondissement de Sartène, 23 km au NO de la ville. Le village, à 360 m sur un long versant au-dessus du golfe de Valinco, est traversé par la route d'Ajaccio. Le finage monte à 1 038 m au NE, et s'étend au sud dans la plaine du Baraci, où fonctionne une station thermale dont le bâtiment a été refait en 1992 (eaux sulfurées salines à 47°C). Le littoral va de la plage de Taravo à l'ouest à celle de Baracci, aux abords de Propriano au sud. Quelques urbanisations littorales apparaissent à Abbartello (plage, motels-logis), Cappiciolo et Vetricella. La commune conserve les tours génoises de Micalona et de la Calanca, les ruines d'un couvent et celles du château féodal della Rocca (castellu di a Rocca), plus le site préhistorique (torréen) de Cuntorba. Le nom d'Olmeto vient des ormes. Le canton a 5 100 hab., 6 communes, 12 355 ha; il s'organise autour de la vallée du Baracci, et s'ouvre largement sur le golfe de Valinco; Propriano est la principale agglomération.


Arbellara (Arbiddali)

120 hab., 1 129 ha dont 439 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton d'Olmeto, 12 km à l'est de Propriano, à 350 m; son territoire donne au sud sur la vallée du Rizzanese où se trouve le célèbre pont en dos d'âne nommé Spina Cavallu (ou Caveddu en corse), «dos de cheval», classé et probablement de l'époque pisane (13e siècle).


Fozzano (Fuzzaà)

200 hab., 1 959 ha dont 756 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton d'Olmeto, 17 km ENE de Propriano, traversée par le Baracci; c'est le pays de la Colomba de Mérimée, et le village en cultive les souvenirs: il est souvent visité.


Propriano (Prupià)

3 200 hab., 1 873 ha dont 998 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton d'Olmeto, 9 km au sud du chef-lieu. Ce n'était qu'un hameau de Fozzano, mais sa croissance au cours du 19e s. l'a fait devenir commune en 1860, à partir de sections de cinq communes préexistantes. Elle a intégré en 1974 sa petite voisine Tivolaggio, au sud sur le relief. C'est à présent un haut lieu du tourisme en Corse, équipé d'un excellent port pour la pêche, la plaisance et le commerce au fond du golfe de Valinco.

Il dispose d'une grande plage, d'un village de vacances (VVF) et de liaisons maritimes régulières avec Ajaccio et même avec le continent: 90 000 passagers en 2004, presque tous avec Marseille, 2 000 avec Toulon, 3 000 avec la Sardaigne (Porto Torres). On y a ouvert un collège public (260 élèves), une maison de retraite, et l'on commence à voir apparaître de petites entreprises dans cette ville qui se veut «the start-up city of Corsica»… Derrière le cap Laurosu, au sud, un aérodrome avec piste de 1 500 m a été installé dans la petite plaine d'embouchure du Rizzanese, et assorti d'un hippodrome; au-delà, la commune bénéficie de la plage de Portigliolo depuis que le village de Tivolaggio, haut perché, a obtenu son rattachement à la commune de Propriano.


Santa-Maria-Figaniella (Santa Maria Ficaniedda)

70 hab., 1 309 ha dont 594 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton d'Olmeto, 20 km à l'est du chef-lieu à 450 m. Elle forme la pointe NE du canton, en montagne, où elle dépasse les 1 000 m. L'habitat est dispersé sur un terriroire très rocheux, en adret de la haute vallée du Baraci; églisse classée du 12e s., en granite gris jaune, avec campanile sur le côté.


Viggianello (Vighjaneddu)

430 hab., 1 703 ha dont 1 398 de bois, commune de Corse-du-Sud dans le canton d'Olmeto, 6 km à l'est de Propriano, à 310 m; son territoire va du fleuve Baraci au nord au Rizzanese au sud, et compte quelques menhirs. L'ancienne piève de Vigianu (ou Vigiani) lui correspond.