Canton de Montréjeau

Montréjeau

2 850 hab. (Montréjolais), 821 ha, chef-lieu de canton de la Haute-Garonne dans l'arrondissement de Saint-Gaudens, 14 km à l'ouest de celle-ci. La bourgade est sur la terrasse qui domine le confluent de la Neste et de la Garonne. On prononce Mon-réjeau et non Mon-tréjeau, ou en occitan Mount-Réjéou avec accent sur le jé. C'est une bastide royale de 1272, d'où son nom, équivalent à Montréal.

Traversée par la N 117, c'est une petite ville active, avec une place à arcades, et une belle vue sur les Pyrénées; un collège public, maison des jeunes et de la culture, petit lac sur la Neste, avec centre de loisirs et golf; château de Valmirande du début du 20e s. construit pour le baron de Lassus dans le style Walt Disney, avec un parc dessiné de 40 ha et musée du Soldat français; finitions den bâtiment Lorenzi (45 sal.) et maçonnerie Gallart (35 sal.), supermarché Carrefour (35 sal.), maison de retraite l'Hermitage (65 sal.).

La population communale a connu deux sommets vers 3 900 et 3 700 hab., respectivement en 1851 et 1982, séparés par un creux à 2 500 hab. vers 1930; elle a diminué de 1970 à 1999, mais a repris 210 hab. depuis. À l'est, échangeur de l'A 64 et de la N 117 et aérodrome dit de Saint-Gaudens-Montréjeau (code LFIM), avec piste gazonnée de 750 m, vol à voile et aéroclub, en partie sur la commune de Clarac (590 hab., 474 ha), 4 km à l'est de la ville, qui a gagné 70 hab. de 1999 à 2009..

Le canton a 8 200 hab. (7 400 en 1999), 17 communes, 15 443 ha dont 2 993 de bois; limitrophe des Hautes-Pyrénées, il est bordé au sud par le cours de la Garonne; son relief est divisé par l'éventail de la partie orientale du plateau de Lannemezan: les vallées de la Noue, de la Louge, de la Save, de la Seygouade et de la Gesse prennent naissance sur le plateau et s'encaissent progressivement vers le NE, de sorte que le relief est plat et élevé à l'ouest, accidenté par des serres à l'est.

Plusieurs villages-rues s'allongent sur ces serres étroites, comme Le Cuing (420 Cuingois, 1 305 ha dont 254 de bois), 9 km au NE de Montréjeau à 510 m, où sont une maison de retraite (L’Horizon, 70 sal.) et un couvreur (Dubarry, 25 sal.); Franquevielle (360 Franqueviellois, 1 088 ha), 6 km au NNO à 570 m; ou Villeneuve-Lécussan (570 Villenovanais, 1 610 ha dont 287 de bois), 11 km au NO à 585 m, perchée sur l'échine entre la Save et son affluent de gauche la Savère et son hameau la Pouche (ou la Poutge) au nom caractéristique, sur la crête entre les vallées de la Save et de la Louge. Villeneuve et Le Cuing ont gagné chacune 60 hab. depuis 1999.

Loudet (240 Loudétois, 513 ha dont 180 de bois), à 500 m sur la crête dominant la Louge à l’est de Franquevielle, et dont le nom évoque le doigt que dessine la crête, est le siège de la communauté de communes de Nébouzan-Rivière-Verdun (15 communes, 7 800 hab.). L'ancienne voie romaine de Toulouse à Tarbes suivait cette crête, sur laquelle est aussi Franquevielle. Saint-Plancard (380 hab., 1 609 ha dont 610 de bois), 11 km au nord de Montréjeau, par exception village de fond de vallée au bord de la Save, a une belle chapelle romane à peintures du 11e s.

Ponlat-Taillebourg (580 hab., 860 ha), 6 km au NE du chef-lieu, a un échangeur de l'autoroute Pyrénéenne; son territoire, issu d'une union des années 1790, monte sur le plateau de Lannemezan et atteint le cours de la Noue au nord; il a gagné 110 hab. de 1999 à 2009. Taillebourg est un gros hameau sur la rive gauche de la Garonne, Ponlat est au pied du plateau de Lannemezan. Ausson (560 Aussonnais, 439 ha), juste à l'est de Montréjeau, est sur la rive hauche de la Garonne; échangeur de l'A 64 et de l'A 645 vers Luchon; une partie de l'habitat est faite de pavillons sur la terrasse de Montréjeau, entre le village et l'A 64.

Clarac (590 Claracois, 474 ha), dont le village est siur la rive gauche de la Garonne dans la plaine de Rivière, a un finage étiré vers le nord, qui englobe le hameau de Spéhis sur le plateau, au passage d'une ancienne voie romaine venant de Martres-Tolosane; il contient dans la plaine l'aire de service du Comminges sur la Pyrénéenne (A 64), avec restaurant Arche (20 sal.), et une partie de l'aérodrome de Saint-Gaudens-Montréjeau. La commune a 70 hab. de plus qu'en 1999.