Canton de Revel

Revel

9 700 hab. (Revelois) dont 440 à part, 3 531 ha, chef-lieu de canton de la Haute-Garonne dans l’arrondissement de Toulouse, 54 km ESE de la préfecture, au pied du versant nord de la Montagne Noire. Revel est une bastide royale de 1342, nommée d'après un seigneur de Revel en Auvergne, et l’une des plus étendues, au plan en damier très régulier; très grande place à galeries couvertes (garlandes) et halle du 14e s., beffroi. La ville s’est fait une spécialité de meuble de qualité à partir de l’initiative réussie d’Alexandre Monoury en 1889; il reste plusieurs petites entreprises et un lycée national d’enseignement professionnel de marqueterie; mais seuls les meubles MARK (25 sal.) dépassent 20 employés.

La grosse entreprise est celle du groupe suisse Novartis, Gerlinea (Nutrition et Santé), qui emploie 430 personnes à l’élaboration de produits diététiques, auxquelles s'ajoutent les aliments pour enfants Nutrition et Nature (110 sal.) du même groupe. Dans l’agroalimentaire apparaissent aussi le lanoratoire Diététique et santé (Milical, 25 sal.), la confiserie du Laboratoire de Dragéification (50 sal.), les viandes Copraf (25 sal.) et Producteurs du Laurafais (30 sal.), et les volailles Savidoc (25 sal.), une meunerie (Grands Moulins de Paris, 60 sal.).

Un autre gros établissement est celui de Scopelec, fabricant d'équipements hertziens (250 sal.), firme locale créée en 1973 et forte de 1 500 salariés. Dans d’autres domaines, apparaissent les cosmétiques Biocos (45 sal.) et Sofibel (25 sal.), serrures et ferrures Guidotti (40 sal.), profilés métalliques (Sud-Pyrénées, 20 sal.), équipements d'emballage BM (25 sal.), céramiques des Fontes Réfractaires (30 sal.), tuilerie Terreal (60 sal.); maçonnerie Crespy (25 sal.). Le tertiaire est moins représenté: supermarchés Intermarché (75 sal.), Casino (40 sal.) et Leader Price (20 sal.); négoces agricoles Rouquet (50 sal.) et Lavail (35 sal.), négoce interentreprises Lovea (35 sal.); transports Vieu (30 sal.).

La population communale est en croissance: elle s’est tenue entre 5 000 et 6 000 hab. de 1800 à 1950, puis est passée à 6 800 en 1968, 7 500 en 1990; elle a encore gagné 1 300 hab. de 1999 à 2009. La ville a un collège public et un hôpital local (15 lits, plus long séjour et maison de retraite). Au NE de la commune dans la plaine drainée par le Sor, château de Couffinal avec un beau pigeonnier hexagonal, château de Beauregard du 17e s. Au NO, l’aérodrome de Revel-Montgey (code LFIR) a une piste en dur de 720 m; aéroclub, école de pilotage et vol de nuit. Revel est le siège de la communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorézois (27 communes, 20 200 hab.).

Au sud de la ville, un petit bloc faillé triangulaire fait comme une marche d'escalier sur le rebord de la Montagne Noire; c'est là que Pierre-Paul Riquet a choisi d'aménager le réservoir de Saint-Ferréol, derrière une digue de 780 m de long et 32 m de haut, construite en 1672. Le lac, alimenté depuis les hauts vallons de la Montagne Noire par la rigole du canal, peut stocker 6,4 Mm3 d'eau et mesure 67 ha. Dans un cadre agréablement boisé par les plantations faites dès l'origine avec un grand sens des aménagements paysagers, le hameau de Saint-Ferréol est devenu un haut lieu des loisirs et promenades pour les habitants de Toulouse et des environs, avec base de loisirs et sports nautiques. La Rigole du canal chemine ensuite sur une bonne dizaine de kilomètres au sud du canton, jusqu'aux pentes de la côte du Lauragais, où elle suit les sinuosités de la courbe de niveau jusqu'à Naurouze, accompagnée par le GR 653.

Le canton a 13 000 hab. (11 300 en 1999), 13 communes, 16 356 ha dont seulement 821 de bois; étiré sur plus de 20 km d'ouest en est, il forme une avancée du département entre ceux du Tarn et de l'Aude mais mord à peine sur la Montagne Noire. Il se partage entre la plaine qui forme la «dépression périphérique» de la montagne et les fortes collines du Terrefort lauragais, qui s’achèvent sur cette plaine par un front de côte très soutenu. Vaudreuille (350 hab., 1 130 ha dont 258 de bois), 5 km au SO de Revel, sur le rebord de la Montagne Noire, a un château des 14e-16e s. dans un beau site, et les restes d’une chapelle romane à peintures murales du 14e s.; aérodrome de la Montagne Noire (code LFMG), avec trois pistes en dur de 500, 430 et 250 m et centre de vol à voile. Vaudreuille a 90 hab. de plus qu'en 1999 (+35%).

Saint-Félix-Lauragais (1 380 Vaudreuillois, 5 188 ha dont 250 de bois) est le fleuron de cette côte; à 11 km à l’ouest de Revel sur la route de Toulouse, c’est un village perché et fortifié, conservant des restes du château des 12e-13e s. et de son donjon, doté d’une superbe et très ancienne halle à beffroi et de maisons à colombage, et d’une collégiale du 14e s. Elle fut le lieu de naissance de Guillaume de Nogaret en 1260, ce chancelier de Philippe le Bel qui terrorisa tour à tour le pape, les juifs et les templiers, et qui mourut en 1313; puis, dans un genre infiniment plus paisible, celui du compositeur Déodat de Séverac (1873-1921), auteur de belles harmonies et qui compte aussi à son actif l’immortel chef-d’œuvre «Ma poupée chérie ne veut pas-a do-ormi-ir», et a sa statue au village, face au vent d’autan. La commune a ajouté Lauragais à son nom en 1921; elle eut 3 000 hab. au tout début du 19e s., et s’est dépeuplée jusqu’en 1975 (1 100 hab.); elle croît depuis, mais n'a gagné que 40 hab. après 1999.

Depuis 2009, le parc éolien du Lauragais couronne la côte du Lauragais dont l'arc fait face à la Montagne Noire; il comporte 11 machines Ecotecnia (18,4 MW en tout) de la société Voltitalia, dont 6 à Saint-Félix au nord-est du village, 4 sur le territoire de Roumens (250 Roumensois, 257 ha) plus au nord, et une à Montégut-Lauragais (470 Montégutois, 772 ha). Le village de Roumens ets à 7 km à l'ouest de Revel au pied de la côte, celui de Montégut est juste au nord, également en pied de côte.

Au nord du canton à 6 km au nord de Saint-Félix (10 km ONO de Revel), Saint-Julia (380 Saint-Julianais, 1 146 ha) est sur un site d'éperon avancé de la côte, mais avec moins d’ampleur que Saint-Félix; elle conserve une porte de ville et des restes de fortifications, un clocher-mur à cinq arcades; la commune s’est fait une spécialité de chapons fins; elle a également augmenté de 40 hab. depuis 1999. Dans les collines, Mourvilles-Hautes (180 Mourvillois, 659 ha), 8 km au SO de Saint-Félix, a restauré des moulins à vent; Juzes (90 Juzois, 375 ha), 9 km à l’ouest de Saint-Félix, a restauré un château du 16e s.