Canton de Fleurance

Fleurance

6 500 hab. (Fleurantins), 4 332 ha dont 268 de bois, chef-lieu de canton du département du Gers dans l'arrondissement de Condom, 24 km au NNE d'Auch dans la vallée du Gers, sur la rive gauche. La ville est issue d'une bastide de 1272, dont le nom a été inspiré par celui de Florence, et a fait figure de chef-lieu du pays de Gaure; halle, grosse église des 14e-16e s.; un hôpital local (20 lits), un collège public et un privé, hippodrome. Fleurance est l'une des villes les plus actives du Gers, avec un gros marché de bétail et plusieurs entreprises notables.

La plus ancienne est Castel et Fromaget, spécialiste de charpentes et constructions métalliques, depuis longtemps la première entreprise privée du département: 290 sal., plus une filiale pour l’aluminium (Castel Alu, 90 sal.); outillage domestique et matériel électrique Benton (ex-Sensemat) avec 190 sal. à Fleurance (Cogex et Turbocar), 360 dans le groupe avec Mirande; menuiseries Keller (portes d’intérieurs et placards PSR, 40 sal.) et Gersporte (40 sal.).

Dans l'agro-alimentaire, foies gras et volailles Le Canard du Midi (ex-Gersica, groupe Delpeyrat, 110 sal.), coopérative Éthiquable (thé et café, 60 sal.); engrais azotés General Hydroponics (25 sal.); Mességué s’est spécialisé dans la phytothérapie, les cosmétiques et le «bio» et emploie 25 personnes, Fleurance Nature 35 autres en vente par correspondance; graines et horticulture P. Carte (35 sal.), surgelés Gimbert (55 sal.).

Fleurance accueille en outre les négoces de matériaux Camozzi (45 sal.), de matériel agricole Laffont (40 sal.), l'entreprise de bâtiment Troisel (190 sal.), le nettoyage Star Clean (35 sal.); supermarchés Carrefour (60 sal.) et Casino (25 sal.). La population communale avait culminé à 4 550 hab. en 1876 avant de descendre à moins de 3 500 en 1931; elle a sensiblement augmenté de 1960 à 1990 puis s'est stabilisée. Fleurance est le siège de la communauté de communes de Lomagne gersoise, la plus étendue du département, qui réunit 39 communes et 18 000 hab. des cantons de Fleurance et de Lectoure, celle-ci incluse.

Le canton a 10 500 hab. (9 900 en 1999), 20 communes, 26 717 ha dont 1 560 de bois; il est traversé du sud au nord par la vallée du Gers, large et très fréquentée. Montestruc-sur-Gers (730 Montestrucois, 1 631 ha), 7 km au sud de Fleurance dans la vallée, se distingue par une grosse coopérative vinicole; la commune a un château néogothique du 19e s.; elle est l’une des communes de plaine en progrès (+110 hab. de 1999 à 2009). Vers l’est à 10 km au sud de Fleurance dans les collines, Miramont-Latour (160 Miramontois, 977 ha) s’orne du château de Latour, des 16e et 19e s., dont elle n’a pris le nom qu’en 1958. Brugnens (270 Brugnensois, 1 345 ha), 6 km à l’est de Fleurance, a un atelier de conditionnement d’œufs de la société bretonne Cecab (30 sal.).

Dans les collines à 11 km à l’ouest de Fleurance, La Sauvetat (370 Sauvetois, 2 771 ha), créée comme sauveté au 10e s. par l’abbaye de Condom, conserve quelques restes de remparts et le château de Sérillac (13e au 18e s., avec plusieurs parties renaissance). Tout près, mais à Lamothe-Goas (70 Lamothois, 718 ha), se voit un château du 15e s. refait aux 17e-18e. À Sainte-Radegonde (190 Saint-Radegondois, 982 ha), 6 km à l’ouest de Fleurance, le château d’Argentens est des 18e et 19e s. Pauilhac (640 Pauilhacais dont 60 à part, 2 527 ha), 5 km NO de Fleurance, abrite un institut médico-éducatif et a gagné 110 hab. de 1999 à 2009.