Canton de Lombez

Lombez

1 890 hab. (Lombéziens), 1 955 ha, chef-lieu de canton du département du Gers dans l’arrondissement d’Auch, 40 km au SE de la préfecture dans la vallée de la Save, 3 km au SO de Samatan. La bourgade, nommée Lumbarium dans l’Antiquité, dérive d’une abbaye bénédictine du 7e s. et fut promue évêché en 1317; elle en conserve une ancienne cathédrale de brique de style toulousain, à clocher octogonal, à deux nefs avec un intéressant trésor. Elle a un hôpital local (28 lits); productions de semences Syngenta-Novartis (30 sal.), Intermarché (60 sal.); transports Gascoval (35 sal.). La population communale augmentait doucement depuis les 1 100 hab. des alentours de 1950 (1 750 en 1850); elle s'est accrue de 470 hab. (+33%) entre 1999 et 2009.

Le canton a 6 200 hab. (4 700 en 1999), 25 communes, 26 366 ha dont 2 501 de bois; il s’étire sur plus de 30 km d’ouest en est le long de la limite de la Haute-Garonne, atteignant à l’ouest la vallée de l’Arrats et mordant à l’est sur les hautes collines du Comminges. Espaon (200 Espaonais, 889 ha), 9 km SSO de Lombez sur la rive droite de la Save, offre un moulin à eau et le musée paysan de la Save, et a 50 hab. de plus qu'en 1999.

Simorre (690 Simorrains, 3 585 ha dont 480 de bois), 17 km au SO de Lombez dans la vallée de la Gimone, vient d'une abbaye bénédictine installée au moins au 9e siècle et se distingue par ses maisons anciennes et les hauts murs de brique de son église abbatiale de style toulousain, construite au début du 14e s., remaniée au 16e et surtout très travaillée par Viollet-le-Duc; elle a des vitraux intéressants. La commune a eu 1 800 hab. dans la seconde moitié du 19e s.; son finage touche au NE au lac collinaire de 24 ha qui barre la petite vallée du Marcaoué, parallèle à celle de la Gimone; maison de retraite de las Peyrères (30 sal.). À Meilhan (90 hab., 682 ha), 6 km au SO de Simorre à l'angle SO du canton, un monument de la Résistance commémore de durs combats de juillet 1944.