Canton de Miélan

Miélan

1 240 hab. (Miélanais), 2 188 ha dont 367 de bois, chef-lieu de canton du département du Gers dans l’arrondissement de Mirande, 18 km au SO de Mirande sur la crête entre les vallées du Bouès à l’ouest et de l’Osse à l’est; un grand lac de barrage sur l’Osse (70 ha) est assorti d’un village de vacances et d’une base de loisirs. Le village est une bastide perchée de 1284, créée en paréage entre le seigneur local et le sénéchal de Toulouse Eustache de Beaumarchés. Il s’orne d’une place à couverts, nommés ici ambans; collège public, marché du jeudi; entreprise de bâtiment ETPM (190 sal.). Miélan a une population stable depuis les années 1930, assez loin de celle des années 1840 et 1850 (2 000 hab.); elle a perdu 90 hab. entre 1999 et 2009.

Le canton a 4 800 hab., 19 communes, 19 200 ha dont 3 682 de bois; limitrophe des Hautes-Pyrénées, il s’étire d’ouest en est, bordé ou traversé successivement par l’Estéous, l’Arros, le Bouès, l’Osse, la Baïse et la Baïsole. Dans la vallée de l’Arros, Villecomtal-sur-Arros (870 Villecomtois, 1 117 ha dont 241 de bois), 10 km OSO de Miélan, bastide comtale de la fin du 13e s., comme son nom l’indique, a une grosse laiterie du groupe Danone (220 sal.); menuiserie Mastri (sièges, 45 sal.); «sur Arros» a été ajouté en 1958; la commune a 110 hab. de plus qu'en 1999.

Juste au nord, au petit village de Betplan (120 Betplanais, 546 ha dont 212 de bois), se tient un beau château du 17e s. Montégut-Arros (300 Montégutois, 1 529 ha dont 576 de bois), au sud de Villecomtal, commune d’habitat totalement dispersé, vient d’un petit castelnau du 12e s.; elle accueille une entreprise de matériel agricole ERME (Étude et réalisation de matériels et d’équipements, 30 sal.).

Sur la haute crête de collines entre Arros et Bouès, Laguian-Mazous (290 Laguianais, 998 ha dont 363 de bois), 5 km OSO de Miélan, offre aux Puntous de Laguian, sur la N 21 vers 345 m, un superbe panorama sur les Pyrénées centrales, avec table d’orientation. Le village est le siège de la communauté de communes des Hautes Vallées de Gascogne, qui groupe 19 communes, principalement du canton, mais hors de Miélan, qui est associée à Mirande dans la communauté de communes du Cœur d’Astarac; aussi ces Hautes Vallées ne rassemblent-elles que 3 600 hab. (17 300 ha).