Canton de Nogaro

Nogaro

2 140 hab. (Nogaroliens) dont 190 à part, 1 106 ha, chef-lieu de canton du département du Gers dans l'arrondissement de Condom, 50 km OSO de Condom, 65 km à l'ouest d'Auch. La ville donne sur la vallée du Midour, où ont été aménagés son aérodrome et son célèbre circuit automobile et motocycliste de 1 752 m, inauguré en 1960, agrandi ensuite à 3 636 m; il est encore utilisé pour des compétitions et doté d'une école de pilotage. Le Conseil général et la communauté de communes financent la création d'un Mécanopole en forme de parc d'activités de 250 ha orienté vers les risques de l'automobile et comptent y créer 350 emplois.

La ville a été fondée en 1060 par l'archevêque d'Auch et son nom évoque les noyers; elle a une église collégiale romane à trois nefs (11e-12e s.), un collège public, un lycée général et professionnel public et un hôpital local (15 lits); supermarché Carrefour (35 sal.); atelier de mécanique de précision pour l’agriculture et l’aéronautique Cousso (100 sal.); négoce alimentaire Gers Distribution (25 sal.); centre de formation de mécaniciens de compétition, pisciculture exotique. La Poste affiche 40 sal. La population communale était de 2 400 hab. dans la seconde moitié du 19e s., 1 600 entre 1910 et 1950, puis est montée à 2 100 (sdc) autour de 1970 avant de baisser un peu; elle n'a gagné que 70 hab. de 1999 à 2009. Nogaro est le siège de la communauté de communes du Bas-Armagnac (18 communes, 6 300 hab.).

Le canton a 8 300 hab. (7 800 en 1999), 26 communes, 31 377 ha dont 5 511 de bois; limitrophe des Landes, il est traversé par les vallées assez larges du Midour et de la Douze. Le vignoble y monte à 3 000 ha. À l’est à la bifurcation des routes de Condom et d’Auch, Manciet (820 Mancietois, 4 211 ha dont 745 de bois) est en bordure de la vallée de la Douze à 10 km NE de Nogaro et fait office de village-centre avec des commerces et services; il eut jadis un hôpital des templiers sur une route de Compostelle, et accueille des courses landaises; la population a bien diminué depuis les 2 000 hab. de 1861; elle a repris 40 hab. de 1999 à 2009.

À Cravencères (110 Cravencérois, 909 ha), 6 km à l’est de Nogaro, on visite les jardins aménagés «de Peggy » (3 ha) et le domaine de Moussot (armagnacs et produits gascons) et à Bétous (100 Bétousiens, 513 ha), 8 km SE de Nogaro, la Palmeraie du Sarthou, riche de diverses espèces de fruits tropicaux. Sorbets (220 Sorbetsiens, 921 ha) est une commune viticole, 5 km au sud de Nogaro vignoble de Laubade (Château Peyros, 20 sal.).

Saint-Martin-d’Armagnac (230 Saint-Martinois, 1 080 ha dont 215 de bois), 8 km SSO de Nogaro, a reçu un assez grand lac de barrage (32 ha) dans un vallon affluent de l'Izaute. À Perchède (85 Perchédois, 525 ha), 9 km à l’ouest de Nogaro, est le château du 18e s. où vécut l’écrivain Joseph de Pesquidoux, chantre de la vie rurale à l’ancienne. Juste au nord, Laujuzan (250 Laujuzanais, 1 134 ha dont 200 de bois) a un petit lac et le château de Lau (16e-17e s.), assorti d’une ancienne chapelle romane classée.

Le Houga (1 260 Folgariens, 3 151 ha dont 460 de bois), 13 km à l’ouest de Nogaro, dont le nom vient des fougères, est un ancien castelnau du 11e s., qui a conservé quelques restes de son enceinte. Le village, équipé et de population stable, sert de centre pour quelques communes voisines, à l’extrémité occidentale du canton, et dispose d’une arène réputée pour les courses landaises; coopérative de céréales Vivadour, institut médico-éducatif dans l'ancien château du Peyran, maraîchage et semences (GSN, 30 sal.), maison de retraite médicalisée; travail temporaire Quatre Saisons (90 sal.). La commune contient aussi un lac de barrage (21 ha) et le domaine équestre de Benquet, avec une chartreuse du 18e s.; elle augmenté de 90 hab. depuis 1999.

Monguilhem (300 Monguilhemois, 571 ha), à la pointe NO du canton au bord du Midour, est une bastide à plan régulier datant des environs de 1320; un gros étang de barrage est aménagé à la limite du département (lac du Charros, 50 ha). Juste au sud, le petit village de Toujouse (210 Toujousais, 1 450 ha dont 407 de bois) propose un écomusée du pays gascon et a gagné 70 hab. (50%) depuis 1999.