Canton de Riscle

Riscle

1 840 hab. (Risclois), 3 174 ha dont 602 de bois, chef-lieu de canton du département du Gers dans l’arrondissement de Mirande, 55 km ONO de Mirande et 16 km ESE d’Aire-sur-l’Adour, sur la rive gauche de l’Adour, en aval du confluent avec l’Arros qui est juste à la limite orientale de la commune. La bourgade a un collège public, un lycée viticole; supermarché Shopi (20 sal.); galerie d’art dite galerie Bleue, arènes actives (2 000 places), fête des fleurs.

Elle est le siège de la grosse coopérative agricole polyvalente Vivadour (700 sal.) , qui a sur place le négoce d'agrofournitures Lacoustille-Sordes (55 sal.), résultat d'une fuusion dont est issue la coopérative; le maraîcher et producteur de semences GSN (ex-Brivain, 45 sal.) fait également partie du groupe, ainsi que le négoce de céréales et aliments du bétail Areal (40 sal.). La population a relativement peu varié depuis 1850 mais a tendu à baisser légèrement depuis 1975; puis elle a augmenté de 70 hab. depuis 1999. Riscle est «station verte de vacances» et anime la communauté de communes des Monts et Vallées de l’Adour (13 communes, 4 400 hab.).

Le canton a 7 000 hab. (6 800 en 1999), 21 communes, 23 128 ha dont 3 690 de bois; il est limitrophe tout à la fois des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Saint-Mont (310 Saint-Montais, 1 259 ha), 5 km à l’ouest de Riscle, également sur la rive gauche de l’Adour, a une active coopérative viticole qui a fédéré celles d’Aignan et de Plaisance et, pour cela, pris le nom de Plaimont; créée en 1979, elle compte un millier d’adhérents, emploie 115 personnes et son chiffre d’affaires dépasse 65 M€, avec 36 millions de cols vendus annuellement; elle crée une société conjointe en Chine; fête de la vigne en mars. La cave a pu obtenir une appellation vinicole vdqs des côtes de saint-mont en 1981, pour environ 1 000 ha dans 49 communes du Gers et 60 000 hl, surtout en rouges (tannat, fer servadou et cabernets).

Le village, issu d’une abbaye bénédictine du 11e s., a d’anciennes maisons à colombage et encorbellements, un institut médico-pédagogique et une «université de thérapie manuelle» avec «Fondation Internationale de rééducation posturale globale», assortie d’une société d’édition ad hoc. Cependant, il n’a guère cessé de perdre des habitants depuis 1856, où sa population atteignait 730 hab.

Juste au nord de Saint-Mont au milieu de la plaine et sur la grande route, Saint-Germé (520 Saint-Germois, 955 ha) accueille les constructions métalliques Louit (100 sal.) et un institut médico-éducatif (Hélios, 120 sal.) et a gagné 70 hab. depuis 1999. Plusieurs petits villages se perchent sur le coteau qui domine au nord la plaine de l'Adour. Maulichères (170 Maulichérois, 618 ha), 4 km au nord de Riscle, accueille le négoce de métaux Metaleco (25 sal.). Tout à l'ouestà 6 km NE d'Aire-sur-l'Adour, Vergoignan (290 Vergoignanais, 1 044 ha dont 359 de bois) est la commune la plus septentrionale du canton; château, élevages avicoles, peinture Marqué (25 sal.).

Barcelonne-du-Gers (1 360 Barcelonnais, 2 029 ha dont 272 de bois), en banlieue d’Aire-sur-l’Adour et à 13 km de Riscle, dans la plaine de l’Adour, est une bastide à plan quadrillé du début du 14e siècle et tient un carrefour; elle s’est d’abord nommée Bastide de Cosset, du nom d’un hôpital-relais, avant de préférer, en 1343, emprunter un nouveau nom à la grande ville catalane, à laquelle toutefois elle a ajouté un n. Elle a un centre Leclerc (120 sal.) et tient une foire annuelle au matériel agricole d’occasion en février. L’aérodrome d’Aire déborde sur la commune, dont la population croît depuis le minimum des années 1920-1930 vers 880 hab. Au sud, le finage contient un morceau du plateauà l'ouest du Lées, couvert par le bois de Casamont.

Au sud de Barcelonne, Bernède (230 Bernédois, 818 ha), 7 km à l’ouest de Saint-Mont, se distingue par son haut clocher-tour de 32 m et domine le confluent de l’Adour et du Lées près d’Aire-sur-l’Adour. Lannux (230 Lannuxois, 1 283 ha dont 267 de bois), 13 km à l’ouest de Riscle dans les collines dominant le confluent du Lées et du Larcis, est le siège de la communauté de communes du Leez et Adour, qui groupe 5 communes de cet extrême sud-ouest (850 hab.).

Aurensan (130 hab., 633 ha), 12 km au sud-ouest de Riscle, exploite deux sources dans une ministation thermale pour rhumatisants dans la vallée du Larcis, affluent de droite du Lées, mais sans hôtel ni camping sur place. Verlus (110 Verlusiens, 619 ha), 3 km au sud d'Aurensan dans la même vallée, a un château du 16e s. et une coopérative de gavage et accouvage, spécialiste du canard noir pour foie gras.

Juste à l'oeust, juchée sur la colline de confluence du Larcis et du Lées, au contact des Pyrénées-Atlantiques et des Landes à la fois, à l'angle sud-ouest du canton, Projan (160 Projanais, 1 178 ha) a un château-hôtellerie des 15e-16e s. (très remanié) d’où l’on a une vue étendue sur les Pyrénées. Ségos (260 Ségossais, 870 ha) est la commune la plus occidentale du canton, 22 km à l'ouest de Riscle, au pied du coteau de rive gauche du Lest, affluent de gauche du Lées, 14 km au sud d'Aire-sur-l'Adour et juste à l'ouest d'Aurensan; élevage de volailles Bréhéret (20 sal.); deux hôtels dont un de luxe (20 chambres).

Viella (560 Viellanais, 2 202 ha dont 365 de bois), 11 km SSO de Riscle, est un assez gros village dont les maisons s’alignent sur trois étroites serres; il eut jusqu’à 1 800 hab. vers 1830. Maumusson-Laguian (160 Maumussonnais, 930 ha), 7 km au sud de Riscle, occupe l’angle SE du canton; c'est une commune d’habitat dispersé traversée par le Sarget qui conflue avec l’Adour à Saint-Mont; très grand chai souterrain avec un Jardin de la vigne et du vin, depuis 1989; vignoble Montus-Bouscasse (50 sal.).