Canton de Fronsac

Fronsac

1 100 hab. (Fronsadais), 1 529 ha dont 467 de vignes, chef-lieu de canton de la Gironde dans l’arrondissement de Libourne, juste en face de Libourne, 3 km à l’ouest de celle-ci, sur la rive droite de la Dordogne, au pied d’une butte. Le village est un peu à l'écart de la rivière, que domine la butte du Tertre de Fronsac; il se prolonge au sud-ouest par le hameau du Port de Fronsac. L'habitat s'éparpille au nord dans les communes viticoles. La plaine alluviale de l'Isle s'étend à l'est, boisée, traversée par l'A 86, habitée seulement au pied du coteau et, dans un grand méandre vers l'est, sur la rive qui borde Libourne: là est l'étroite tête de pont de Loiseau et du Port d'Anguieux. Au sud-ouest, la commune possède la plus grande partie du grand et étroit méandre de la Dordogne (Nausegrand); les ruines d'un Château-la-France sont sur la rive à l'extrême sud, face à Arveyres.

Fronsac n'a guère que des commerces de proximité, et un négoce de matériel agricole Rullier (45 sal.). La population a diminué jusqu'en 1999 (1 260 hab. en 1954, 1 420 en 1901) et serait restée étale en 2008. L’AOC viticole fronsac (1976), réservée aux vins rouges de six communes voisines, associe les deux cabernets et le merlot, sur 850 ha (50 000 hl). Une AOC canon-fronsac plus exigeante, à partir des mêmes cépages (300 ha pour 15 000 hl), a été délimitée en 1939 et 1964 dans une partie des communes de Fronsac et de sa voisine Saint-Michel.

Le canton a 18 communes et 15 100 hab. (14 000 en 1999) pour 13 470 ha; il s’étend dans les collines du Fronsadais au nord et à l’ouest du chef-lieu, qui est très excentré; sa limite méridionale suit la rive droite de la Dordogne jusqu’à Cubzac. Au NE, Galgon a plus de 2 000 hab. Après quelques retards, les 18 communes ont finalement formé en 2003 une communauté de communes du canton de Fronsac, qui siège au chef-lieu.

Saint-Michel-de-Fronsac (570 Saint-Michelais, 549 ha dont 235 de vignes) est 3 km à l'ouest du chef-lieu; le village, qui a une église inscrite du 12e s., se tient au pied du coteau, au débouché d'un vallon, dominé au sud-est par la forte butte qui porte le châteaux de Canon et du Roc; il est prolongé au pied du coteau vers le nord-ouest par le hameau de Queyreau. Son finage s'étend un peu sur les collines viticoles au nord, mais beaucoup plus sur la plaine alluviale à l'ouest et au sud où, sur le grand méandre, sont le port de Perpignan et le château Campus face à Saint-Pardon. La commune a perdu des habitants après 1999. Le village de La Rivière (320 Riviérois, 322 ha dont 149 de vignes) prolonge les maisons de Queyreau au pied du coteau. L’un des fleurons du canton est son château renaissance, plus au nord dans les collines. Comme Saint-Michel, son finage est davantage en plaine que sur le plateau viticole; Tressac est un hameau sur la rive; fabrique de brouettes Altrad-Richard Fraisse (40 sal.).

Au nord-ouest, Saint-Germain-de-la-Rivière (340 Saint-Germanais, 428 ha dont 101 de vignes), 6 km ONO de Fronsac, est au contraire un village de plateau, dominant le coteau de Dordogne même si, là encore, la partie de plaine est la plus étendue, mais vide et boisée sauf quelques maisons de rive; le coteau s'est révélé fécond en gisements préhistoriques (Pille Bourse); château de la Roque (18e s. et 19e s.). Lugon-et-l’Île-du-Carnay (1 100 Lugonais, 1 094 ha) associe depuis 1805 un village des collines, Lugon, prolongé juste au sud sur la route principale (D 670) par le hameau du Gabaron, et une ancienne paroisse de la plaine alluviale, l’Île du Carnay, de forme circulaire et où subsiste un château du Carnay. Cette commune a le plus grand vignoble du Fronsadais après Galgon (529 ha).

Cadillac-en-Fronsadais (1 100 Cadillacais, 381 ha dont 118 de vignes) est 3 km au nord-ouest de Lugon sur un plateau bien moins accidenté, et possède aussi une part de plaine, mais sans atteindre la rive de la Dordogne Le hameau du Pouyau voisine avec le château de Cadillac sur le rebord du plateau, au sud-ouest du village. La commune a gagné plus de 200 hab. de 1999 à 2008; le nom se limitait à Cadillac jusqu'en 1926. Saint-Romain-la-Virvée (800 hab., 782 ha dont 260 ha de vignes) est sur le même plateau que Cadillac juste à l'ouest; son finage se partage assez également entre plaine et plateau; au sud, le château Court est sur la rive de la Dordogne; un lotissement est apparu au pied du coteau dans le conton du Plaçot. Asques (490 hab., 628 ha) est la seule commune qui ne touche pas au plateau viticole; mais à vrai dire son village s'est établi sur un élément avancé du plateau qui fait figure d'île au bord de la Dordogne, entourée par la basse plaine alluviale, et l'on y cultive 117 ha de vignes. Le finage s'étend surtout à l'ouest dans une grande courbe de la Dordogne, autour des quelques maisons de Couffins. Le Port d'Asques est une extension du village au pied de la butte.

La Lande-de-Fronsac est la principale commune à l'ouest du canton: elle a dépassé les 2 000 hab. Sa petite voisine de l'est Tarnès (280 hab., 145 ha) se tient entièrement sur le plateau mais n'a que 26 ha de vignes; travaux publics SCCM (40 sal.). Vérac (800 hab., 859 ha dont 374 de vignes), 8 km à l’est de Saint-André-de-Cubzac, occupe une longue crête ESE-ONO qui domine le plateau vitcole de 35 à 40 m. Là se tient la grosse fonderie Le Bélier (pièces d’aluminium pour automobiles, passée de 480 à 240 emplois, plus 80 pour le siège), installée en 1960 à partir de la banlieue parisienne. Le village a un collège public; sa population augmente un peu depuis 1975 (460 hab.) et a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. Dans l'habitat dispersé du bas plateau se remarquent le gros hameau des Maurins au sud, le château Pommier à l'est.

Mouillac (110 hab., 187 ha pour 77 de vignes) est au nord-ouest de Vérac; le petit village a pour annexe au sud le double hameau du Grand Village et de Brandet; église inscrite du 12e s. Saint-Genès-de-Fronsac (710 hab., 696 ha dont 250 de vignes) occupe l'angle nord-ouest du canton sur le plateau, où l'habitat se partage en quelques gros hameaux comme Pac de Sol au sud-est, Andreau et Monsieur Dubois au nord; église inscrite du 12e s. La commune s'est successivement nommée Gones-de-Queil, Saint-Genès-de-Queil puis a pris son nom actuel en 1905. Elle a gagné 120 hab. de 1999 à 2007. Périssac (1 100 hab., 1 216 ha dont 212 de bois), à 6 km NO de Galgon, est l'autre commune du nord du canton; on y cultive 322 ha de vignes. Elle a quelques hameaux épars, comme Froin au nord, Courrière et Grimard au sud-est, et sa population s'est accrue de 180 hab. entre 1999 et 2007.

Plus près de Fronsac, Villegouge (1 200 Villegougeois, 1 384 ha) est au centre du Fronsadais et cultive 482 ha de vignes; à l'ouest de son finage se dresse la butte du Tertre de Thouil, de même nature que celle de Vérac mais très petite; le portail d'église, du 13e s., est classé. La commune a gagné une centaine d'habitants après 1999. Saillans (400 hab., 622 ha) se perche au-dessus de l’Isle, ajoutant 290 ha de vignes sur un territoire très accidenté, mais qui inclut à l'est une large part de la plaine de rive gauche de l'Isle, alors que la rive droite laisse peu de place; l'A 86 traverse ce secteur; château de Carles (16e s.), église du 12e s.


Galgon

2 600 hab. (Galgonnais), 1 518 ha dont 682 de vignes, commune de Gironde à 11 km NNO de Libourne dans le canton de Fronsac, près du confluent de la Saye et de l’Isle; vignobles; supermarché U (55 sal.), vins Milhade (25 sal.), négoce d'informatique Peri Style (20 sal.), service des eaux Saur (140 sal.). La population a doublé entre 1970 et 1990; mais la commune n'a gagné que 90 hab. entre 1999 et 2008. La limite communale suit au sud-est le cours de l'Isle, au nord-est celui de la Saye, mais au droit du village le finage déborde largement la Saye autour du château de Recougne et du hameau de Bourricaud. De gros hameaux parsèment le plateau viticole du Fronsadais, comme Boutin Arnaud au nord-ouest, Marze au sud, Girard à l'est.


Lande-de-Fronsac (La)

2 300 hab. (Lalandais), 853 ha, commune du département de la Gironde à l’ouest du canton de Fronsac, dans les collines. Elle fut La Lande-de-Cubzac avant 1901. On y cultive 224 ha de vignes; isolateurs en céramique Galland (40 sal.), maison de retraite (20 sal.). Sa population augmente fortement, depuis 1975 surtout: elle avait alors 620 hab.; elle vient encore de gagner 350 hab. entre 1999 et 2008, ce qui lui a fait passer largement les 2 000 habitants; il est vrai que la commune est à peine à 20 km de Bordeaux.