Canton de Murviel-lès-Béziers

Murviel-lès-Béziers

2 850 hab. (Murviellois), 3 236 ha, chef-lieu de canton du département de l'Hérault dans l'arrondissement de Béziers, 14 km au NO de Béziers. Murviel est un gros village-tas, formant une ellipse de 300 m de long qui a conservé de vieilles maisons et une église du 15e s.; collège public; commerce de gros de produits agricoles (Péris-Montariol, 70 emplois), sables et graviers (40), électronique (Ciste, 25). La commune a 1 470 ha de vignes, en partie d'AOC coteaux-du-languedoc et saint-chinian; la distillerie et cave coopérative des Coteaux de Rieutort a une cuverie de 94 000 hl.

De petits écarts se dispersent dans le finage, d'où émergent au nord le château de Coujan, de grande réputation comme domaine viticole (17 ha de mourvèdre, 9 de grenache, 7 de syrah et 7 de cinsault, AOC saint-chinian); à l'extrême SO on voit le château de Mus (fin du 19e s., avec parc); à l'est se tient celui de Saint-Martin-des-Champs (salle pour réceptions). Au SO, une base nautique a été aménagée sur l'Orb au hameau de Réals, dans un petit défilé qui offre un site attractif. Murviel, devenu «lès-Béziers» en 1955, avait connu un maximum de population à 2 500 hab. en 1901, un creux à moins de 1 900 hab. en 1975, et croît lentement depuis; elle a augmenté de 430 hab. entre 1999 et 2009. La ville est le siège d'une communauté de communes Orb et Taurou qui groupe 5 membres et 6 600 hab.

Le canton a 11 800 hab. (9 700 en 1999), 11 communes, 18 067 ha dont 5 172 de bois et garrigues; au nord, il dépasse la crête des Avant-Monts dans la forêt domaniale de Saint-Michel; au sud, il arrive aux portes de Béziers dans la commune de Thézan-lès-Béziers. Autignac (850 Autignacois, 1 155 ha), 8 km au nord de Murviel, a une cave coopérative (21 000 hl), 460 ha de vignes (en recul) et 300 de garrigues; AOC faugères et coteaux-du-languedoc; elle a gagné 100 hab. depuis 1999. Saint-Geniès-de-Fontédit (1 370 Saint-Geniérois, 924 ha), 4 km au NE de Murviel, est un gros village de forme circulaire à double anneau, avec restes de remparts et château du 13e s. La commune est viticole: plus de 670 ha de vignes, cave coopérative (31 000 hl); à l'ouest apparaît la chapelle (moderne) Saint-Fulcran. La population s'est accrue de 280 hab. entre 1999 et 2009.

Puimisson (1 010 Puimissonnais, 638 ha), 5 km à l'est de Murviel et proche du Libron, cultive 500 ha de vignes et dispose d'une cave coopérative (31 000 hl). Le village est fait de deux anneaux concentriques dont le centre était jadis le château, et a une église du 12e s. Son nom était Saint-Geniès-le-Bas avant 1988; sa population était très stable depuis 1965, légèrement au-dessous du niveau de la première moitié du 20e siècle; elle a augmenté de 220 habitants (+28%) depuis 1999.

Causses-et-Veyran (620 Causseranais, 1 765 ha), à 7 km NO du chef-lieu, est un assez gros village des garrigues biterroises tassé autour de son centre ancien, qui conserve des maisons du 15e et du 17e s. La commune a une cave coopérative et une distillerie, et vit surtout d'un vignoble de 600 ha (800 ha de garrigues). Des piles d'un aqueduc romain, une grotte avec des restes préhistoriques au mont Peyroux, le paysage, les rochers et le site d'escalade du défilé de la vallée du Landeyran, affluent de l'Orb, ajoutent à ses attraits. La population a légèrement repris depuis le minimum de 1975-1990 figé à 500 hab., et ajouté 60 hab. entre 1999 et 2009, mais elle avait dépassé les 1 000 hab. dans les années 1930.

Cabrerolles (360 Cabrerollois, 2 868 ha dont 660 de vignes et 1 835 de bois) est dans le parc régional du Haut-Languedoc, tout au NE du canton et voisine de Faugères, avec qui elle partage son AOC. Son finage monte à 696 m à la tour de guet de la Coquillade et possède, au-delà, une part de l'ombrée boisée au-dessus de Lamalou-les-Bains. Sur les calcaires au sud, les hameaux de la Liquière et de Lenthéric ont des domaines viticoles réputés; entre Cabrerolles et la Liquière, le cirque du Clot, un chaudron parfait de 120 m de diamètre, serait la trace d'un impact de météorite. Cabrerolles a eu 700 hab. au milieu du 19e s. et sa population, restée égale après 1962, a augmenté de 90 hab., soit un tiers, depuis 1999. Elle est le siège de la petite communauté de communes du Faugères (4 communes, 2 200 hab.).

Laurens (1 360 Laurentiens, 1 639 ha), à l'extrême NE sur l'axe Béziers-Bédarieux, cultive plus de 1 000 ha de vignes, avec cave coopérative (59 000 hl) et AOC faugères et coteaux-du-languedoc; carrières de marbre, centre de loisirs. Le centre, fortifié et dense, inclut les restes de l'abbaye de Sauvanès (11e s.); église du 18e s. à clocher roman. La population communale baisse légèrement. Une appellation de vin de pays des Coteaux de Laurens porte sur 6 communes du nord, dont Faugères et Cabrerolles. Une autre appellation des Coteaux de Murviel intéresse 9 communes, dont Murviel et Béziers.


Thézan-lès-Béziers

2 650 hab. (Thézanais), 1 365 ha, commune du département de l’Hérault dans le canton de Murviel-lès-Béziers, 11 km NO de Béziers. Le centre ancien a une forme circulaire, autour de son église; mais il a nettement débordé de son enceinte médiévale. La commune a une cave coopérative (21 000 hl) et exploite 660 ha de vignes; on y voit le domaine-parc d’Astiès, le château d’Aspiran. La limite occidentale et méridionale du finage joue avec le cours de l’Orb, élargi ici en étangs et sablières: l’entreprise Castille y occupe 30 sal.; installations électriques Jean et Barthes (25 sal.), travaux publics Eiffage (30 sal.), supermacrhé U (70 sal.). À la pointe sud du finage, a été construit le grand lotissement récent de Canteranes. La commune a eu plus de 1 600 hab. autour de 1900, moins de 1 400 au milieu du 20e siècle, puis sa population a augmenté jusqu’en 1980; elle stagnait depuis, mais aurait gagné 540 hab. (+26%) entre 1999 et 2009.