Canton de Tournon-Saint-Martin

Tournon-Saint-Martin

1 300 hab. (Tournonnais), 2 582 ha dont 263 de bois, chef-lieu de canton de l'Indre dans l'arrondissement du Blanc, 16 km au NO du Blanc, sur la rive droite de la Creuse; collège public, petits ateliers et commerces, fromagerie Eurial (20 sal.), maison de retraite. La commune s'est nommée Tournon, puis Saint-Martin-de-Tournon et a pris son nom actuel en 1890; elle avait alors 1 600 hab., niveau qu'elle a conservé jusqu'en 1975 avant de perdre des habitants.

Le canton a 4 700 hab., 10 communes et 21 242 ha dont 3 500 de bois; allongé du nord au sud, traversé par les vallées de la Creuse et de l'Anglin, il est limitrophe des départements de l'Indre-et-Loir et de la Vienne, et inclus dans le parc régional de la Brenne, sauf au nord. À l'extrême nord, Martizay (1 100 hab., 3 900 hab. dont 413 de bois), 21 km au nord du Blanc dans la vallée de la Claise, fut un site préhistorique et gallo-romain (musée, médiathèque); maison de retraite, ancien prieuré des 13e et 15e s. à l'ouest dans la vallée de la Claise. L'usine Catoire-Semi (70 sal.) y fait des matrices et moules pour l'aéronautique; travaux publics Chartier (25 sal.). Martizay a eu plus de 1 900 hab. au milieu du 19e s., 1 500 au milieu du 20e s.

Lingé (280 Lingeois, 3 266 ha dont 514 de bois), 11 km ENE de Tournon, s'étend en Brenne et compte de vastes étangs, dont ceux de la Gabrière (119 ha, réserve ornithologique) et de Gabriau (128 ha), formant ensemble un site naturel protégé de 356 ha, mais reste hors du Parc comme la précédente, à l'inverse de Lureuil (280 hab., 2 204 ha dont 382 de bois), qui est 7 km à l'est du chef-lieu et a une maison d'accueil spécialisée; château et étangs.

Au bord de la Creuse entre Tournon et Le Blanc, 8 km au NO du Blanc, le petit village de Fontgombault (280 Fontgombaldiens, 1 058 ha dont 263 de bois) est célèbre par son active abbaye. Créée en 1091 par les bénédictins, rachetée par les trappistes en 1849, puis par un avocat en 1905, repassée ensuite aux bénédictins, elle a eu une histoire mouvementée et largement profane: on y a distillé du kirsch, fabriqué des boutons, tenu des séminaires. Elle a été presque entièrement restaurée dans sa forme du 16e s. et occupe un large quadrilatère au bord de la rivière, avec hôtellerie et vente de produits artisanaux et agricoles, et swingolf. Sauzelles (240 hab., 1 286 ha), en amont de Fontgombault mais sur la rive gauche de la Creuse, a pour originalité un monument funéraire romain creusé dans le rocher, et classé; château et grotte de Rochefort.

Tout au sud au bord de la vallée encaissée de l'Anglin, 11 km à l'ouest du Blanc, Mérigny (570 Mérinois, 3 177 ha dont 840 de bois) se signale par plusieurs éléments: un château classé dit des Templiers, rénové; un rocher d'escalade dominant la rivière; une grotte; un abattoir, une maison de retraite (40 sal., 100 pensionnaires) et une communauté de religieux intégristes; viandes de boucherie Tricoche (Somevia, 35 sal.). La commune a eu plus de 1 000 hab. de 1836 à 1914.