Canton de Montmirey-le-Château

Montmirey-le-Château

200 hab. (Mireymontois), 802 ha dont 367 de bois, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Dole, 19 km au nord de la ville sur la route de Gray. Il n'a plus guère de trace de son ancien château juché sur une butte. Ce maigre village a eu 460 hab. en 1806, 300 en 1900 et un minimum de 120 en 1968; mais il a gagné 50 hab. entre 1999 et 2008…

Le canton a 3 100 hab. (2 700 en 1999), 13 communes et 11 616 ha dont 4 409 de bois; il est à l’angle NO du département, limitrophe de la Côte-d’Or et de la Haute-Saône; sa limite nord suit le cours de l’Ognon, tandis que sa limite occidentale est très boisée et que la forêt et la petite «montagne» de la Serre le ferment côté sud-est; la ligne TGV Rhin-Rhône doit traverser la partie septentrionale du canton. Montmirey-la-Ville (190 Mireymontois, 393 ha), 1 km au SO du chef-lieu, a un grand parc de château classé, dessiné en 1875, et les restes d’un camp préhistorique au mont Guérin. La commune héberge le siège de la communauté de communes du Nord-Ouest Jura, qui réunit 11 communes et 2 600 hab.

Moissey (580 Moisseyais, 1 063 ha dont 654 de bois), juste au sud, est la commune la plus peuplée du canton. Elle a une carrière (20 sal.), des traces d’un camp préhistorique et un château des 16e-17e s.; le finage contient au sud une bonne part de la forêt de la Serre. La population communale, de 900 hab. au début du 19e s., était descendue à 340 en 1968 et remonte depuis (+50 hab. de 1999 à 2008). Frasne-les-Meulières (Frasnais), au nord-ouest de Moissey, a complété son nom en 1999 pour éviter la confusion avec la Frasne du Doubs; plusieurs croix pattées inscrites, ainsi que l'église du 16e s.