Canton de Mimizan

Mimizan

7 100 hab. (Mimizannais) dont 190 à part, 11 483 ha dont 8 418 ha de bois, chef-lieu de canton du département des Landes dans l’arrondissement de Mont-de-Marsan, à 70 km NO de la préfecture. C’est une station de la côte landaise dans le pays de Born, divisée en deux noyaux: l’ancien près du lac d’Aureilhan à 6 km du rivage, Mimizan-Plage au bord de l’océan, avec un village de vacances et de nombreuses villas. Les deux sont reliés par une urbanisation secondaire de part et d'autre du courant de Mimizan, comprenant la papeterie au sud, les villas du Pont Rouge et de Boulogne au nord, dans un paysage de dunes en croissant. Ce fut peut-être la Seguda romaine, et certainement un ancien port; un premier village a été enseveli sous les dunes au 18e s. La commune n’avait que 1 400 hab. en 1900 et était montée à 2 800 en 1936; sa progression a continué depuis (7 500 hab. en 1975), puis récemment ralenti, et Mimizan aurait même perdu une quarantaine d'habitants entre 1999 et 2008.

Mimizan aligne 16 km de plages et ajoute à son activité touristique une papeterie (470 emplois, Papeterie de Gascogne, 150 000 t/an de pâte à papier, 150 000 t de papier kraft), créée en 1925 pour la production de papier kraft par un groupe de sylviculteurs landais, et une cartonnerie Gascogne Emballage du même groupe (310 sal.), les deux respectivement rebaptisées depuis 2006 en bon français Gascogne Paper et Gascogne Sack au sein d'un groupe qui a choisi de se nommer désormais Gascogne Wood Products (siège à Saint-Paul-lès-Dax); plus l'usine de bois Plantier (FP, scierie, lambris et parquets, 220 sal.); hypermarché Leclerc (400 sal.) avec espace culturel (50 sal.), supermarché Carrefour (50 sal.); réseaux pour fluides Cegetp (30 sal.). La société Volcan Energy (Financière Saint-Merri) installe une centrale électrique (6 MW) sur déchets verts.

La ville a une église issue d’une abbaye bénédictine, un musée d’archéologie et histoire locale; un collège public; sentier fleuri au bord du lac, golf, parcours d’aventure, petit casino (161e en France, 30 sal.); un aérodrome est au SE, avec une piste revêtue de 1 040 m. Plusieurs clairières habitées s'éparpillent vers le sud. Mimizan contient la moitié occidentale de l'étang d'Aureilhan, au bord duquel sont l'urbanisation de Marquedey, un centre nautique et le château Woolsack. Au nord, une partie de la commune dans les dunes littorales est incluse dans le camp du Centre d’essais des Landes. La communauté de communes de Mimizan réunit 5 communes et 10 500 hab. Mimizan est aussi le siège du pays Landes-Nature-Côte d’Argent (23 communes, 44 500 hab.).

Le canton de Mimizan a 11 500 hab. (10 500 en 1999), 6 communes, 36 050 ha dont 23 224 de forêt; il inclut au sud-est Mézos (880 Mézossais, 8 905 ha dont 8 500 de forêt, musée) à 15 km de Mimizan, qui est une «station verte de vacances» et a une église de garluche, des maisons d’airial du 17e siècle restaurées, un établissement de pisciculture, de nombreux petits hameaux dispersés dont Sallebert au nord-est et le Cout au sud-est, mais a perdu des habitants jusqu'en 1999 (1 600 dans les années 1880). Plus proche de Mimizan à 6 km au sud, le village de Bias (740 Biassuts, 2 095 ha dont 1 860 de bois) a gagné 210 hab. entre 1999 et 2008; on y visite une maison-musée de l’Airial; le finage, petit pour la contrée, esquisse une pointe dans les dunes, mais il est loin d'y atteindre l’océan; observatoire ornithologique.

Au NE du chef-lieu, à 11 km, Pontenx-les-Forges (1 400 Pontenais, 8 062 ha dont 2 503 de bois) est un village au centre d'une étoile de routes à six branches, au sein d'un finage étendu. Elle a eu un haut-fourneau en 1760, utilisant l’alios et animant une sidérurgie du pays de Born, qui a duré jusqu’en 1918; on y faisait aussi des porcelaines, et l’on y a distillé la gemme des pins entre 1925 et 1963. Il ne reste à peu près rien de ce passé, sinon un étang et un château de la Forge sur un ruisseau qui descend vers l'étang d'Aureilhan, au sud-est du bourg; un développement touristique modéré d’arrière-pays du littoral s'y est substitué, avec label «station verte de vacances», et un musée de la Maison du Pin. La commune avait 2 000 hab. en 1906 et la décroissance s'est poursuivie jusqu'en 1999, mais la commune aurait regagné 320 hab. en 2008.

Plus près de Mimizan et non moins touristiques sont deux autres communes. aint-Paul-en-Born (790 Saint-Paulais, 4 353 ha dont 3 730 de bois) est à 7 km ENE de Mimizan, et a néanmoins gagné 180 hab. de 1999 à 2008; elle accueille un centre d’aide par le travail et l’on y visite la ferme du Born; son finage s'avance vers le sud au-delà du hameau de Leych et de la D 44, et comprend un domaine agricole dans la lande de Capas. Aureilhan (920 Aureilhanais, 1 151 ha dont 691 de bois) est une petite commune, dont le principal habitat est à 3 km au NE de Mimizan, doté d’une église romane en garluche du 12e s.; magasin Lidl (50 sal.). Sa population, qui augmentait lentement depuis les années 1930 (300 hab.), a gagné 260 hab. de 1999 à 2007, soit 39%. La commune englobe la moitié orientale de l’étang d’Aureilhan, où est un petit port; d’une superficie de 340 ha, l’étang est relié à celui de Biscarrosse par le courant de Sainte-Eulalie, et se déverse dans l’océan par le courant de Mimizan.