Canton de Marchenoir

Marchenoir

690 hab., 942 ha dont 530 de bois, chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l'arrondissement de Blois, 28 km au NNE de la préfecture. Le village n'a presque rien conservé de son passé de place forte, si ce n'est un reste de donjon du 11e s. Il dispose d'un hôpital local (5 lits médicaux, 130 en tout), et d'un négoce d'ail, oignon et échalotes, spécialité locale (LBG, 35 sal.); la commune s'adosse à la vaste forêt de Marchenoir, qui compte 4 000 ha. Sa population est constante depuis 1962.

Le canton a 6 100 hab. (5 500 en 1999), 18 communes et 26 742 ha dont 4 085 de bois; situé en Beauce, il touche au SE à la limite du département du Loiret. Saint-Léonard-en-Beauce (630 hab., 4 066 ha dont 700 de bois) est juste à l'ouest de Marchenoir et a sa part de la forêt; maçonnerie Barbosa (30 sal.); la commune a gagné 80 hab. de 1999 à 2007. Au nord du canton, Autainville (380 hab., 2 501 ha dont 679 de bois) et, plus enfoncée en clairière forestière, Saint-Laurent-des-Bois (260 hab., 1 832 ha dont 816 de bois) ont également de grandes parties de la forêt. Autainville, qui accueille le nettoyage JL Centre (30 sal.), a regagné 60 hab. de 1999 à 2007; elle avait dépassé 900 hab. vers 1875. Saint-Laurent avait approché de 700 hab. à la même date et vient d'en gagner une trentaine.

À 8 km à l'ouest de Marchenoir, Oucques (1 300 Oucquois, 2 323 ha) est le plus gros village du canton et a un collège public; il accueille la fabrique de joints d'étanchéité Imperator (40 sal.) depuis 1889, un établissement de recherche agronomique du groupe Pioneer (20 sal.) et un négoce de fruits et légumes (LBG, 35 sal.). La commune avait eu 1 700 hab. en 1968 et sa population a fluctué ensuite, s'abaissant à 1 300 hab. en 1982 et en 1999; elle a gagné plus de 100 hab. de 1999 à 2006; le village est le siège de la communauté de communes de Beauce et Forêt, qui réunit 21 communes et 5 800 hab., dont Marchenoir.

Conan (200 hab., 1 530 ha), à la pointe sud-oest du canton, bénéficie du lac de barrage sur la Cisse; l'église (15e-16e s.) est protégée pour ses peintures murales. Talcy (260 Talcéens, 1 521 ha), 7 km SSE de Marchenoir, a un château classé de 1520, avec donjon du 15e s., mobilier du 18e s., vastes jardins et dépendances sur 7 ha, avec verger conservatoire. Il fut un foyer du protestantisme au 16e s.; moulin à vent du 18e s.; culture et négoce d'oignons (La Motte, 40 sal.).

À l'extrémité orientale du canton, Josnes (960 hab., 2 063 ha) sert aussi de village-centre; le château de Cerqueux se voit au sud-est du village (17e et 18e s.); charpentes Proust (25 sal.). La population de la commune, qui avait atteint son minimum en 1999, a gagné 80 hab. de 1999 à 2007; mais elle avait dépassé 1 500 hab. au milieu du 19e s.