Canton de Morée

Morée

1 100 hab. (Moréens), 2 583 ha, chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l'arrondissement de Vendôme, 20 km au NE de celle-ci sur la N 157, à 5 km de la N 10. Le village est sur la rive gauche du Loir et dispose d'un collège public, une maison de retraite, une base de loisirs, une métallerie (GD, 20 sal.); manoir de la Porte de la Perrine (16e-17e s.). Morée a eu plus de 1 500 hab. en 1876, un minimum de 900 en 1954; elle n'a que peu gagné depuis. Elle est le siège de la communauté de communes du Haut-Vendômois, qui réunit 13 communes et 5 800 hab.

Le canton a 8 700 hab. (7 900 en 1999), 13 communes et 24 953 ha dont 5 251 de bois; il est traversé par la vallée du Loir et, à l'ouest de celle-ci, par le TGV Atlantique; tout près de Morée, un peu en aval, Fréteval (1 050 hab., 2 049 ha dont 548 de bois), qui fut une place forte, a de nombreux restes antiques et médiévaux, dont ceux d'un puissant donjon au sud, de la tour de Grisset au nord-ouest, sans doute issue d'un temple gallo-romain, près des vestiges de thermes romains; ancien manoir de Beauregard (16e-17e s.), dolmen des Louettes (écrit à tort Couettes sur la carte IGN). Le village a un échangeur de la N 10 et de la N 157 et une gare sur la voie Paris-Tours. La commune, dont la population était fort stable depuis longtemps, a gagné 140 hab. de 1999 à 2007. Au nord, s'étend la grande forêt de Fréteval (3 500 ha), mais dont la commune n'a que la pointe méridionale.

Pezou (1 100 hab., 1 397 ha) lui fait suite vers l'aval, à 9 km OSO de Morée également sur la rive gauche du Loir; on y a trouvé un gisement préhistorique; sa population a augmenté de 160 hab. entre 1999 et 2007. À l'extrémité SO du canton, Saint-Firmin-des-Prés (860 hab., 1 389 ha dont 224 de bois), proche de Vendôme, accueille une maison familiale rurale, une fonderie de précision (Lajoinie, 70 sal.), un transporteur (Saint-Laurent, 45 sal.); son église romane est en partie du 12e s., avec peintures murales des 13e et 15e s. Son nom était seulement Saint-Firmin jusqu'en 1958; elle n'avait alors que 350 hab. et sa population a progressé ensuite jusqu'en 1999 avant de se stabiliser.

La partie occidentale du canton relève de Danzé (750 hab., 4 226 ha dont 350 de bois), village à 18 km à l'ouest de Morée et 13 km au nord de Vendôme, sur la N 157, qui a gagné 130 hab. de 1999 à 2007. La Ville-aux-Clercs (1 300 Villauclergeois, 2 661 ha dont 641 de bois) est à 13 km ONO de Morée et proche de la forêt de Fréteval, sur laquelle son finage déborde. Sa population a augmenté depuis les 800 hab. des années 1950 et 1960 et a gagné 120 hab. de 1999 à 2007; château de la Gaudinière, du Second Empire; deux maisons de retraite.

Au nord de Morée et au bord du Loir, Saint-Hilaire-la-Gravelle (710 hab., 1 757 ha dont 700 de bois) à 3 km du chef-lieu et Saint-Jean-Froidmentel (510 hab., 1 720 ha dont 547 de bois) à 8 km, proches de la N 10, ont également des fragments de la forêt de Fréteval. La première a une fabrique de matériel d'élevage (Le Triangle, 45 sal.) et une maçonnerie (PSB, 20 sal.) et conserve le dolmen de Langault, dans la vallée; la seconde abrite le château de Rougemont (19e s.) ainsi qu'une discothèque (20 sal.) et a gagné 50 hab. de 1999 à 2007. Plus loin à l'est, Brévainville (180 hab., 1 616 ha dont 299 de bois) est à 7 km au NE de Morée sur le bas plateau de Beauce, mais les contours sinueux de son finage lui permettent d'englober le bois de Saint-Claude sur la rive gauche du Loir, et le dolmen des Grosses Pierres dans le fond de la vallée.