Canton de Savigny-sur-Braye

Savigny-sur-Braye

2 200 hab. (Saviniens), 6 718 ha dont 337 de bois, chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l'arrondissement de Vendôme, 24 km ONO de celle-ci, sur la rive gauche de la vallée de la Braye; abattage de dindes Volabraye (340 sal., groupe LDC), emballages plastiques pour pharmacie (Somater, 75 sal.), petite fonderie de fonte (Saint-Calais, 25 sal.), ferronnerie Hager (20 sal.), transports (Savigny, 35 sal.); deux maisons de retraite dont une de 50 sal., hippodrome; festival de rock. Savigny est devenue «sur Braye» en 1890; elle a eu environ 3 000 hab. de 1835 à 19010, puis sa population a diminué jusqu'en 1982 (2 000 hab.); elle a un peu repris depuis. La commune est le siège de la communauté de communes des Coteaux de la Braye, qui associe 7 communes et 4 400 hab.

Le canton, limitrophe du département de la Sarthe, s'appuie à l'ouest sur la vallée de la Braye, au sud sur celle du Loir; il a 6 100 hab. (5 700 en 1999), 8 communes et 19 792 ha dont 2 419 de bois. Au sud, à 12 km de Savigny, Fontaine-les-Coteaux (390 hab., 2 211 ha dont 650 de bois) propose au hameau de la Haloperie, non loin de Montoire-sur-le-Loir, le parc botanique de la Fosse, réunissant sur 25 ha du coteau du Loir des arbres et arbustes plantés depuis le 18e siècle, plus le potager de Flore.

Lunay (1 400 Lunotiers, 3 863 ha dont 715 de bois), 13 km au SE du chef-lieu, a une église du 12e s. avec des peintures classées du 14e s.; son finage s'étend au sud-est jusqu'à une grande boucle du Loir; le château de la Mézière se tient au débouché d'un ancien recoupement du méandre dans le prolongement de la vallée du Boulon, qui a fait du lobe une colline en forme d'oppidum; centre d'aide par le travail de l'Association des paralysés. La commune, qui a des commerçants et des artisans, a eu plus de 1 600 hab. de 1830 à 1900, puis sa population s'est abaissée à 1 000 hab. en 1975; elle a un peu repris depuis.

Au sud-ouest du canton, Bonneveau (520 Bonnevatiers, 1 095 ha dont 200 de bois), 11 km au SO du chef-lieu, s'orne d'une église protégée du 16e s. et du château de Matval (15e s.) et domine la vallée encaissée de la Braye, tandis que Sougé (480 hab., 1 688 ha dont 300 de bois), 5 km plus au sud, se tient au pied du coteau de rive droite du Loir près du confluent de la Braye. Au confluent, à la limite du finage de Couture-sur-Loir, est le site de l'Isle Verte, qu'appréciait Ronsard et où il aurait voulu que repose sa dépouille. À l'autre bout du canton à 11 km ENE du chef-lieu, Épuisay (700 hab., 2 352 ha), sur la N 157 et la route du Mans à Blois, a une éolienne de type Bollée de 1911, qui a fonctionné jusqu'en 1967 et qui est classée; la commune aurait gagné 160 hab. de 1999 à 2007, soit 30%.