Canton de Paulhaguet

Paulhaguet

1 000 hab., 1 123 ha dont 223 de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l’arrondissement de Brioude, 16 km au SE de la ville à 530 m. Le nom se prononce Pauillaguet. Le village est «station verte de vacances», doté d’un collège public, d’une clinique et d’un centre médical spécialisé, d’une maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes; travaux publics Chambon (45 sal.). La commune avait près de 1 700 hab. en 1901 et sa population a baissé jusqu’en 1990.

Le canton a 4 100 hab. pour 19 communes et 21 435 ha dont 8 530 de bois et il coïncide avec une communauté de communes; étiré du nord au sud, drainé par la Senouire, qui conflue avec l’Allier à Brioude, il est partagé entre la Limagne du fossé de Langeac au SO et le plateau du Livradois à l’est, dont toutes les communes sont dans le Parc Livradois-Forez. Il est traversé par la N 102 entre Brioude et Le Puy, et par la voie ferrée. La communauté de communes du pays de Paulhaguet correspond exactement au canton et siège au chef-lieu. À Couteuges (310 hab., 1 034 ha) juste au SO de Paulhaguet à 525 m, l’usine Marazzi (80 sal., grès émaillé, groupe italien) est la principale du canton; la population s'est accrue de 40 hab. entre 1999 et 2008.

Frugières-le-Pin (150 hab., 1 157 ha dont 392 de bois), 7 km au nord de Paulhaguet au bord de la Senouire à 490 m, propose un musée de la résistance et de la seconde guerre mondiale. En face, le site accidenté de Domeyrat (180 hab., 957 ha dont 257 de bois, à 500 m) s’orne d’un vieux pont et d’une ancienne forteresse des 13e et 15e s. (animations) et, autour du petit hameau de Senèze, d’un ancien maar comblé, dont les sédiments sont riches en vestiges de flore et de faune. Chacune de ces deux communes a a gagné une trentaine d'habitants de 1999 à 2008.

Chavaniac-Lafayette (330 hab., 841 ha dont 211 de bois), 9 km au SE du chef-lieu à 715 m, conserve le château où naquit La Fayette en 1757, assorti de jardins, d’un théâtre de verdure et d’un musée-mémorial américain; centre pour enfants inadaptés dans un ancien préventorium. La commune a été créée en 1880 à partir de Saint-Georges-d'Aurac, sous le nom de Chavagnac, avec 630 hab.; Lafayette a été ajouté en 1884 et Chavagnac transformé en Chavaniac. Au milieu de la plaine, Saint-Georges-d’Aurac (440 hab., 1 742 ha), 7 km SSE de Paulhaguet à 630 m, conserve le château fort de Flagnac (11e et 15e s.), à quatre tours, et une maison forte des 15e et 18e s. au hameau d'Azinières. La commune avait absorbé Chavagnat en 1792 (plus tard Chavagnac), puis Flageat en 1842, et avait 1 700 hab. en 1872, puis 980 après le départ de Chavaniac. Chavaniac-Lafayette est dans le Parc régional, Saint-Georges à l'extérieur.