Canton de Cléry-Saint-André

Cléry-Saint-André

3 200 hab. (Cléricois) dont 110 à part, 1 813 ha dont 355 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, 14 km au SO de la préfecture, sur le bord méridional du val de Loire à l'orée de la Sologne. Le bourg a quelques maisons anciennes; l'église, ancienne basilique et collégiale des 14e et 15e s., abrite le tombeau de Louis XI; châteaux de l'Émerillon (17e s.) dans les bois, du Mardereau (17e, 18e et 19e s.) au bord de l'Ardoux; cosmétiques Sinclair (CS, 20 sal.), transports Gidoin (50 sal.).), ravalements Da Silva (20 sal.), nettoyages Ligérienne (40 sal.), un Intermarché (20 sal.); un collège public. Le finage se cantonne à la terrasse: la plaine alluviale relève de celui de Mareau-aux-Prés.

Le nom de la commune a été successivement Notre-Dame-de-Cléry, Cléry tout court, puis a pris sa forme actuelle en 1918; mais la paroisse de Saint-André avait été intégrée avant 1801. Il existe depuis 2006 une aoc viticole orléans-cléry en chardonnay pour les blancs et pinot meunier pour les rouges, mais la commune ne déclarait que 11 ha en 2000. La population communale n'a pas beaucoup varié, entre un maximum de 3 000 hab. en 1881 et un minimum à 1 700 en 1936; elle augmente lentement depuis cette date et a gagné quelque 400 hab. de 1999 à 2007. Cléry est le siège de la communauté de communes du Val d'Ardoux, qui correspond au canton.

Le canton a 7 800 habitants (7 000 hab. en 1999), 5 communes et 13 152 ha dont 5 077 de bois; limité au nord par la Loire, il s'enfonce en Sologne jusqu'à Jouy-le-Potier (1 300 Joviciens, 5 040 ha dont 2 570 de bois), qui tout au sud cache dans les bois un château du Lude (16e, 17e et 18e s.), avec parc et étang sur le Cosson, à ne pas confondre avec celui de la Sarthe; les châteaux de Villefallier, Vignelles, Montour, Cendray sont du 19e s.; jardin et roseraie à la Mercerie. Jouy n'avait que 550 hab. en 1968 et a crû ensuite quoique lentement après 2000. Dry (1 400 Dryssois, 2 264 ha dont 560 de bois) est sur la terrasse à 4 km au SO du chef-lieu, face à Meung-sur-Loire, dont le territoire déborde sur la rive gauche du fleuve. Le pied du talus est longé par l'Ardoux, qui coule parallèlement à la Loire et ne la rejoint que bien plus loin, derrière la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux; châteaux de Villecante et du Bouchet (19e s.), maison de retraite départementale; Dry a gagné près de 200 habitants de 1999 à 2007 (+14%).

Mézières-lez-Cléry (620 Macériens, 2 701 ha dont 1 417 de bois) est à 3 km ESE de Cléry, à l'orée des bois de Sologne; tumulus préhistorique de la butte des Élus, un château du 19e s. dans le style du 17e s., 63 ha de vignes; elle a gagné 12 habitants de 1999 à 2007. Mareau-aux-Prés (1 100 Mareprésiens, 1 334 ha), 5 km au NE de Cléry, est déjà dans les banlieues d'Orléans et cultive aussi la vigne (55 ha), mais la croissance de sa population reste modérée: elle avait 930 hab. en 1968 et a gagné près de 200 habitants de 1999 à 2007. Une cave coopérative installée en 1931 y groupe 40 producteurs totalisant 124 ha de vignes, dont 93 de la nouvelle aoc orléans, qui avait été précédée d'une appellation vdqs. On y voit des vestiges du château médiéval d'Étrepoy (12e s.); son finage occupe toute la plaine et le bord de Loire devant Cléry et atteint au nord le confluent du Loiret et de la Loire.