Canton de Lauzès

Lauzès

170 Lauzesois, 639 ha, chef-lieu de canton du département du Lot dans l’arrondissement de Cahors, 25 km au NE de la préfecture, sur le causse. La commune, qui n’a guère de commerces, n’a jamais été très peuplée, mais avait tout de même 480 hab. en 1851 et s'est dépeuplée jusqu'en 1999.

Le canton a 1 600 hab. (1 400 en 1999), 12 communes, 20 940 ha dont 8 927 de bois. À l’ouest, il est traversé par la vallée encaissée du Vers, qui descend du nord au sud vers le Lot; elle est dominée en aval par l’oppidum de Murcens, où se voient les traces d’une enceinte de 6 000 m de tour. L’oppidum est dans la commune de Cras (100 Crasois, 1 022 ha dont 386 de bois), dont le village est sur le causse, séparé de Lauzès par le Vers.

Au sud-est, le canton est traversé par la vallée NE-SO du Célé. Le village de Sauliac-sur-Célé (110 Sauliacois, 2 513 ha dont 1 264 de bois), en amont, est au fond de la vallée à méandres encaissés du Célé, près du château 16e s. de Saint-Geniès; du village dépend sur le plateau, au NO, le site original du château de Cuzals, où a été aménagé sur 200 ha le musée de plein air du Quercy, avec fermes reconstituées, ateliers artisanaux, petits musées de l’eau, de la vigne, du tabac, du miel.

La partie aval de la vallée relève de Cabrerets (240 Cabrerétiens, 4 338 ha dont 2 412 de bois), village de fond de vallée et haut lieu de tourisme et d'archéologie avec la grotte de Pech-Merle, découverte en 1922 et décorée de frises du paléolithique; le musée de préhistoire Amédée Lemozi qui l’accompagne, et où travaille un centre de recherche; un musée de l’Insolite; le château de Gontaut-Biron (14e-15e s. et 19e s.); les ruines d’un château des Anglais ou du Diable, troglodyte; la fontaine résurgente de la Pescalerie, un peu plus en amont. La commune a 40 hab. de plus qu'en 1999.