Canton de Francescas

Francescas

730 hab. (Franciscains), 2 123 ha, chef-lieu de canton du Lot-et-Garonne dans l’arrondissement de Nérac, 11 km au SE de la ville dans les collines; ancienne bastide anglaise de 1286, entourée d'un boulevard circulaire, elle propose des restes d’un château féodal en partie rénové et surtout une belle place à arcades bien restaurée; musée de la boîte en fer-blanc, négoce agricole et semences de l’Épi de Gascogne (100 sal.) et siège de l'entreprise (60 sal.) juste au nord du village; maison de retraite (45 sal.). La population reprend un peu depuis 1975 (600 hab., contre 1 300 vers 1820) mais n'a pas changé depuis 1999. Au nord-ouest, le vallon du Perrou, dominé par le hameau de Saint-Ourens, a plusieurs lacs collinaires.

Le canton a 2 900 hab. (7 communes, 13 810 ha); étiré d’ouest en est le long de la limite du département du Gers, bordé à l’ouest par l’Osse, il est traversé à l’est par l’Auvignon, à l’ouest par la vallée de la Baïse où se trouve Moncrabeau (830 Moncrabelais, 4 994 ha), un village perché juste au-dessus de la rive droite de la Baïse, célèbre pour ses concours de mensonges, pour le château de Pomarède (17e-18e s.) en aval, doté du label «station verte de vacances» et qui est le centre de la communauté de communes des Coteaux d’Albret (11 communes); mais Moncrabeau continue de se dépeupler; les 2 500 hab. de la première moitié du 19e s. sont loin, et même les 1 400 des années 1930. Son finage contient des vergers, quelques vignes (39 ha), les hameaux de crête de Gardères et Saint-Cirice au nord-est , le château de Casteron, les hameaux d'Artigues et de Pouy au nord-ouest; son finage atteint à l'ouest le cours de l'Osse.

Au nord de Moncrabeau et à l'ouest de Francescas, le petit village perché de Lasserre (80 hab., 649 ha) a un ancien château fort refait après 1590. Fieux (350 hab., 1 485 ha) est perché sur une butte à 4 km au nord du chef-lieu; école et mairie dans un ancien château (13e, 16e, 19e s.). La commune est bordée au nord-est par le cours du Grand Auvignon et comprend de nombreux lacs collinaires au creux des vallons. Nomdieu (240 Dieunommés, 1 259 ha) est au contraire un village de bas de versant dans la vallée plus orientale du Petit Auvignon, avec un château des 15e-16e s.; son finage, étiré du nord au sud, se limite à la crête de collines entre les deux Auvignon; château et hameau de Baulens au sud.

À l’est du canton, 4 km au sud de Laplume, la bastide de Lamontjoie (530 Montjoyards, 1 775 ha), fondée pour les Capétiens en 1299, domine un confluent de vallons, où a été aménagé le grand ensemble lacustre de 16 ha dit lac de Saint-Louis, formé par le lac de Lamontjoie et, juste en aval et plus étendu, le lac de Lambronne, dont le barrage est sur le flanc de la vallée du Petit Auvignon et qui est aménagé pour les loisirs. La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Son territoire s'étend surtout vers l'est, où il contient les buttes du château et du moulin de Daubèze. Saint-Vincent-de-Lamontjoie (250 Vincentmontjouais, 1 529 ha) est sur une butte juste au nord-ouest de la bastide; elle a un château du 17e s.; son territoire s'étend vers le nord dans les collines, jusqu'aux abords immédiats de Nomdieu.