Canton de Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson

Saint-Rémy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson

620 hab. (Bouzemontois), 2 185 ha dont 733 de bois, chef-lieu de canton du département de la Marne dans l'arrondissement de Vitry-le-François, 14 km SSE de Vitry au milieu de la Champagne humide. Cette commune du Der s'enorgueillit d'un record de France: celui de la longueur de son nom, qui vient d'une triple fusion de 1836. Elle s'allonge du nord au sud dans le bocage aux sols humides, un peu à l'ouest du lac du Der-Chantecoq, et se divise en plusieurs hameaux. Le château de la Motte (1852), entouré de douves en carré, abrite un Musée champenois. Le hameau de la Formerie tire son nom d'une ancienne et active usine fabriquant et exportant des formes de bois pour chaussures et qui avait 40 salariés en 1863; il lui reste des maisons ouvrières et la gendarmerie; mais l’usine de meubles Roll (90 sal.), cédée en 2005 à un repreneur d’Ancemont (Meuse), Anthéa, a fermé.

Près du hameau d'Isson, la Maison des Prés est une ferme entourée de douves comme un château. Saint-Genest est réduit à une seule ferme, récemment abandonnée. Cette agglomération très distendue abrite quelques commerçants et artisans; elle a eu une longue tradition de travail du bois et conserve quelques maisons à colombage et un hôtel de ville de 1886. On fête au village le retour des grues cendrées en mars; une Ferme des Grues fait des animations. La commune fut nommée La Fraternité en 1793, Bouzemont en 1794. Sa population décline depuis 1982. Elle est le siège de la communauté de communes du Bocage champenois (12 communes, 2 400 hab.).

Le canton a 4 300 hab. (4 100 en 1999), 20 communes et 27 432 ha; il est limitrophe des départements de l'Aube et de la Haute-Marne. À l'ouest, il empiète sur les collines de la craie champenoise, dont la côte, quoique peu marquée, est jalonnée par une série de villages. Le plus méridional est Margerie-Hancourt (200 hab., 2 187 ha dont 380 de bois), aux maisons alignées sur une butte de la côte le long de la route de Brienne, d'où elle domine la plaine humide à étangs; montage métallique Frampas (30 sal.). Tout le reste est dans la plaine marneuse et humide, qui juxtapose des parcelles de grande culture, des herbages, des bois et des étangs. Drosnay (170 Dronayats, 1 862 ha dont 597 de bois), 7 km au sud de Saint-Rémy, y apparaît ainsi comme une quasi-clairière, décorée par une belle église à pans de bois.

Toute la partie orientale est désormais le domaine du lac du Der-Chantecoq. Dans le canton, Outines (150 Outinois, 1 542 ha), 11 km au sud du chef-lieu, se distingue par ses maisons à pans de bois et surtout par son église, également à pans de bois, édifiée au 16e s. et restaurée au 19e ; réserve naturelle des étangs, Maison de l'oiseau et du poisson à la ferme des Grands Parts. Giffaumont-Champaubert (260 Giffaumontais, 2 816 ha dont 270 de bois), sur la rive sud du lac, possède toute la partie méridionale du lac du Der-Chantecoq, dont la moitié de l'île de Chantecoq. À l'est se trouvent un port et la gendarmerie, puis un plan d'eau allongé, transformé en stade nautique et protégé des houles du lac par une digue de cloisonnement; ce havre est entouré par le bois des Moines, qui occupe toute la partie SE du territoire communal. Tout à l'est, une longue pointe porte l'église de Champaubert, dont le village a disparu dans le lac; de l'autre côté, à l'extrême ouest, port de Chantecoq. La commune a de très nombreux équipements de sports et loisirs, dont une «Grange aux abeilles» avec exposition d'apiculture, club nautique, école de voile, petit train du Der, etc.; elle a gagné 20 hab. entre 1999 et 2004.

La partie NE du canton est physiquement séparée du reste par le lac; Sainte-Marie-du-Lac-Nuisement (250 hab., 1 735 ha), 22 km au SE de Vitry-le-François, perpétue le nom de l'ancien village de Nuisement, submergé par le lac. La commune, qui était nommée Les Grandes-Côtes et qui avait déjà été agrandie en 1836 par l'absorption de Petite-Ville et Les Petites-Côtes juste à l'ouest et à l'est, a changé de nom et de contenu en 1965 par la fusion avec Blaise-sous-Hauteville; appelée alors Sainte-Marie-du-Lac, elle a intégré Nuisement-aux-Bois en 1968 au moment de sa disparition sous les eaux du lac et détient la plus grande partie de la rive nord du lac. Sur le rivage a été aménagé le port de Nuisement, avec centre nautique, école de voile, plage et pêcherie; au hameau de la Petite-Ville, l'église de Nuisement a été réinstallée et flanquée d'un village-musée-expositions avec un beau jardin. Ambrières (230 Ambriérois, 1 007 ha), à l'extrémité NE du canton, 9 km à l'ouest de Saint-Dizier sur la rive gauche de la Marne, conserve quelques restes de la vieille abbaye de Haute-Fontaine.