Canton de Craon

Craon

4 800 hab. (Craonnais) dont 320 à part, 2 455 ha, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l'arrondissement de Château-Gontier, 19 km à l'ouest de celle-ci. Le nom se prononce normalement Cran, mais la forme Cra-on s'est beaucoup répandue. Le bourg est traversé par l'Oudon; il fut jadis place forte, nanti de 27 tours; il conserve de belles maisons anciennes, dont certaines à pans de bois, et une superbe halle en bois de 1850, des greniers à sel. On y voit aussi un grand château de 1777 avec un parc de 40 ha (site classé), un prieuré bénédictin dont le potager a été transformé en roseraie; grand hippodrome de la Touche avec courses réputées et cross; pressoir à cidre et caves de pommeau. La ville est «station verte de vacances» et cité fleurie; elle est connue pour ses foires et marchés, surtout de porcs, ses courses hippiques, et organise en octobre une fête du livre. Elle accueille un collège public et un catholique, deux maisons familiales rurales dont l’une est associée à l’hippodrome; un hôpital est partagé avec Renazé (15 lits, 150 employés à Craon); maison de retraite (25 sal.).

Craon a une grosse entreprise, la laiterie Celia (360 sal.) d’où sort notamment le fromage dit La Chaussée aux Moines; dans l’agro-alimentaire sont encore l’abattoir de volailles (Sara-Aupied, 100 sal.), la fabrique d’aliments du bétail Samab (50 sal.). Craon accueille également les ateliers de plastiques Carpenter (100 sal.) et Hegler (45 sal.), de matériel de travaux publics Acmar (70 sal.) et de remorques Pam (30 sal.), ainsi que plusieurs entreprises de bâtiment dont les caveaux en béton Euro Case (25 sal.), les travaux publics Chaze (45 sal.) et les installations électriques Pineau (45 sal.); transports Gillois (85 sal.), Gauthier (30 sal.), Gaudin (20 sal.), un magasin Super U de 75 emplois, négoce de matériaux Socramat-Gedimat (65 sal.).

La commune de Craon a déjà eu 4 700 hab. (sdc) en 1876 puis avait perdu un millier d’habitants dans les années 1830; elle les a retrouvés en 1982 mais ne progresse plus depuis et a même perdu 180 hab. de 1999 à 2009. Bon site www.ville-craon53.fr. La communauté de communes du pays Craonnais groupe 11 communes et 9 600 hab., et siège à Craon. Le pays de Craon ou Craonnais a été célèbre pour ses élevages de porcs. Il existe désormais un pays officiel, réunissant 37 communes et 27 500 habitants.

Le canton a 9 900 hab. (9 700 en 1999), 13 communes, 21 366 ha; il est limitrophe du Maine-et-Loire. À Niafles (320 Niaflais, 800 ha), 4 km à l’ouest de Craon, se tient le château de la Lande (18e s.). La Selle-Craonnaise (950 Sellois, 2 917 ha), 7 km à l’ouest de Craon, a une base nautique de la Rincerie avec village de vacances; le château de Saint-Amadour, qui a un beau parc, fut à la famille de Broglie; fabrique d’éléments en béton Socramat (40 sal.). La population communale dépassait 1 500 hab. entre 1820 et 1851 et a diminué ensuite; mais elle a augmenté de 50 hab. depuis 1999.

Denazé (160 Denazéens., 930 ha), 8 km au NE de Craon, a un musée de la Forge et un chêne classé (les Boulais). À Saint-Quentin-les-Anges (410 Saint-Quentinois, 1 781 ha), 10 km au SE de Craon à la limite du Maine-et-Loire, le château de Mortier-Crolles (1499), parfois écrit Mortier-Crolle ou Mortiercrolle, est un joyau du début de la renaissance, avec un gros châtelet de tuffeau et de briques alternés, des douves et quatre tours d’angle. Les Anges est une addition de 1937, la municipalité alléguant la présence d'un hameau de ce nom, où était le couvent de Notre-Dame-des-Anges (16e s.) proche du château, mais dont il ne reste presque rien.