Cantons de Mayenne

Mayenne

14 300 hab. dont 990 à part, 1 988 ha, sous-préfecture du département de la Mayenne, sur les deux rives de la Mayenne 30 km au nord de Laval. Jadis à la tête d'un duché instauré en 1573 au bénéfice de la famille de Lorraine, qui fut acheté en 1654 par Mazarin, Mayenne s'est faite autour de son château à 10 tours et jardins en terrasses, encore impressionnant et en cours de restauration, bénéficiant d'un projet de centre culturel et de musée. Plusieurs places, comme celles de Hercé et de Cheverus, s'ornent de maisons bourgeoises; la ville a un théâtre et une école de musique, un centre hospitalier de 230 lits; une clinique de 60 lits avec maison de retraite (90 et 70 sal.), deux collèges et deux lycées publics, un collège et un lycée catholiques (Dom Bosco) et un lycée privé, plus le lycée agricole privé de Rochefeuille.

Ancien centre de batellerie sur la Mayenne, Mayenne est devenue une vraie ville industrielle, cumulant une usine Seb-Moulinex (450 sal., cocottes), une usine parachimique pour bases pharmaceutiques (Glaxo-Smithkline ex-Beecham, 310 sal.), une fabrique de camping-cars (Rapido, 280 sal.) et sa filiale de maisons mobiles (Rapidhome, 65 sal.), et elle reste célèbre par ses imprimeries Jouve (510 sal. en trois établissements de 210, 210 et 90 sal.), Floch (150 sal.), Collet (20 sal.); mais celle de la Française de Revues a été fermée en 2009, tandis que la petite imprimerie de la Manutention a été reprise en 2010 par Jouve.

Mayenne a aussi dans le secteur de la métallurgie et de la mécanique une fonderie de fonte (Fonderie Mayennaise, 75 sal.), une fabrique de bennes tractées (Garnier, bennes Marrel, 100 sal.); moules et modèles Atmo (30 sal.), mécanique Mérien (45 sal.) et Jean Louis (20 sal.), métallerie Plasmo (30 sal.). Dans l’agroalimentaire apparaissent une fabrique de charcuterie et conserves (Thiol, 110 sal.), une laiterie du groupe Lactalis (produits secs, 130 sal.) et une fromagerie Bel (35 sal.), une cidrerie (le Prieuré, 35 sal.) et une coopérative d’élevage et insémination (100 sal.).

Mayenne a deux hypermarchés U (130 sal.) et Leclerc (160 sal.), un Carrefour 20 sal.), un Bricomarché (25 sal.); immobilier Jarry (20 sal.), auto-école Forget (50 sal.), transports G. Robin (60 sal.), Blot (20 sal.) et autocars Les Cars Bleus (20 sal.), négoce et maintenance de matériel agricole Lesieur (50 sal.) et Mayenne Élevage (20 sal.); maçonneries Collin-Viano-Thomas (30 sal.) et Huault (25 sal.), peinture en bâtiment Durand (115 sal.), plâtrerie Maillard (20 sal.), travaux publics Appia (Eiffage, 35 sal.) et installations électriques Eiffage (80 sal.) et Santerne (35 sal.), service des eaux Veolia (40 sal.); aide aux ménages Maison et Services (30 sal.), nettoyage HMS (Haute-Mayenne Services, 90 sal.).

La population communale est passée par un premier maximum à 11 200 hab. en 1881 puis était descendue à 8 200 en 1931; elle a augmenté depuis, atteignant 10 000 hab. en 1960, puis elle a ralenti sa croissance à partir de 1980; elle aurait même perdu 300 hab. de 1999 à 2009. La communauté de communes du pays de Mayenne rassemble 19 communes (28 100 hab.). L’Insee accorde à Mayenne une unité urbaine de 15 500 hab., une aire urbaine de 27 400 hab. L’arrondissement a 89 300 hab. (87 000 en 1999), 12 cantons, 102 communes, 209 359 ha.

Les 2 cantons de Mayenne ont 30 200 hab. (28 000 en 1999) et 20 communes, 38 714 ha; la communauté de commune ne leur correspond pas tout à fait: Jublains (canton de Bais) en fait partie, mais non Saint-Georges-Buttavent, qui abrite le site textile de Fontaine-Daniel. Placé (340 Placéens, 2 525 ha dont 950 de bois), 15 km au SO de Mayenne, possède une grande partie de la forêt de Mayenne, qui s’étend sur 15 km à la limite occidentale du canton.

Moulay (1 020 Moulaisiens, 899 ha) à 4 km au sud de Mayenne et Commer (1 240 Commerois, 2 288 ha dont 300 de bois) 3 km plus loin, qui accueille une roseraie et possède une partie de la forêt de Bourgon, sont en croissance sous l’effet de celle de l’agglomération de Mayenne: Moulay n’avait pas 300 hab. en 1968, Commer en avait 600 en 1975; mais le mouvement se tasse: Placé n'a gagné qu'une dizaine d'habitants entre 1999 et 2009, Moulay 40, Commer 110.

Un peu plus au sud à 14 km de Mayenne, la commune de Martigné-sur-Mayenne (1 650 Martignéens, 3 161 ha) complète les industries de Mayenne à distance, y ajoutant la fromagerie du Bois-Belleray (Vaubernier, 110 sal.) et une imprimerie (MP Sérigraphie, 50 sal.), la confection Sandra (25 sal.), un atelier protégé Edipro (20 sal.). Elle a gagné 320 hab. de 1999 à 2009 (+24%). La Mayenne borde bien la commune, mais passe à 4 km à l’ouest du bourg.

La Bazouge-des-Alleux (430 Alleusiens, 1 810 ha), 4 km à l’est de Martigné, se signale par le château renaissance de Thuré (1550); elle a 160 hab. de plus qu'en 1999 (+59%). Marcillé-la-Ville (830 Marcilléens, 2 696 ha dont 550 de bois), 10 km à l’est de Mayenne, est le site d’une entreprise de moules métalliques créée en 1979, Ermo, qui compte 200 salariés dont 70 dans la commune, les autres dans des entreprises rachetées à Alençon, Mayenne et Laval; plastiques Edip (groupe GMD, 25 sal.). La commune a 80 hab. de plus qu'en 1999.

Plus près de Mayenne, 5 km à l’est, Aron (1 800 Aronnais, 3 285 ha) englobe un parc avec base de loisirs, une vieille tour de l’ancien château et un étang de 12 ha (domaine des Forges), un autre étang (Beaucoudray) et le petit aérodrome d'ULM de Mayenne à la Rogerie qui a une piste en herbe de 800 m et un aéroclub (code LF 5322); scierie Hubert (30 sal.), transports Tereygeol (30 sal.); la commune a gagné 210 hab. de 1999 à 2009. Saint-Fraimbault-des-Prières (1 030 Fraimbaldéens, 920 ha, 1 685 ha), 7 km ENE de Mayenne, s'est accrue de 110 hab. dans le même temps; elle est le lieu du barrage sur la Mayenne, qui retient un plan d’eau de 140 ha et 8 km de long; un site de voile l’anime, mais à La Haie-Traversaine dans le canton d’Ambrières; transports Gandon (160 sal.).

Oisseau (1 180 Oisseliens, 3 075 ha) est un assez gros village au nord de la Colmont, 8 km au NO de Mayenne, mais qui n'a gagné que 50 hab. depuis 1999; à l'est de son finage, il partage avec La Haie-Traversaine un parc éolien de 6 Vestas (12 MW) ouvert en 2009 par VSB. Parigné-sur-Braye (760 Parignéens, 988 ha), 3 km NO de Mayenne, a gagné 120 hab. de 1999 ) 2009 et s'enveloppe de petits lotissements; ingénierie et traitement des eaux Jousse (50 sal.), fabrique de lingerie Sidma (Société industrielle des travaux de l'Aiguille, 55 sal.). La forêt de Mayenne (3 400 ha), qui va de Saint-Georges-Buttavent à Chailland, sur un axe NE-SO, est loin de la ville.


Saint-Georges-Buttavent

1 440 hab., 3 687 ha dont 1 000 de bois, commune de la Mayenne dans le canton de Mayenne-Ouest, 7 km à l'ouest du chef-lieu sur la N 12. La commune, qui a eu 2 400 hab. en 1851, a surtout pour originalité de renfermer la forêt de Salair et le site de Fontaine-Daniel, qui sont inséparables. À l'origine de Fontaine-Daniel fut une abbaye cistercienne de 1205. Elle fut vendue comme bien national à un négociant, qui y fonda une filature; celle-ci eut très vite jusqu'à 760 travailleurs et prospéra pendant tout le 19e siècle, en développant une politique sociale, notamment de logement des ouvriers. Des maisons ont encore été construites dans les années 1920.

L'usine vit toujours, sous le nom des Toiles de Mayenne depuis 1952, et toujours dans la même famille Denis, héritière du fondateur; elle emploie 140 personnes (tissus d'ameublement Denis) et 220 habitants vivent à Fontaine-Daniel; elle ouvre encore des boutiques à Paris et à Madrid (v. http://www.toiles-de-mayenne.com). Une autre entreprise, également à un Denis, fait de l'exploitation forestière et a mis au point du matériel de foresterie sous la marque Forestballer. Tout près, le château du Bois Salair sert de centre de rencontre de la religion orthodoxe. Fontaine-Daniel figure parmi les «petites cités de caractère» de la Mayenne sans être une commune.