Canton de Colombey-les-Belles

Colombey-les-Belles

1 380 hab. (Colombéens), 1 759 ha dont 809 de bois, chef-lieu de canton de la Meurthe-et-Moselle dans l’arrondissement de Toul, 18 km au sud de Toul sur la N 74 et l’A 31 (échangeur) et sur la route de Vaucouleurs à Vézelise. Le nom actuel est de 1889. Le village est sur le revers des côtes de Moselle, à l’orée de grands bois, et à 5 km de la côte de Meuse; collège public, zone d’activités intercommunale; boulangerie Boulanger (25 sal.), métallerie De Pra Ventilation (30 sal.). La population croît depuis les 600 habitants des années 1930; elle augmenté de 70 hab. entre 1999 et 2008. Colombey est le siège de la communauté de communes du pays de Colombey et du Sud Toulois (40 communes, 11 900 hab.), ainsi que du pays Terres de Lorraine (7 communautés de communes, 136 communes, 80 000 hab.).

Le canton a 7 700 hab. (7 000 en 1999), 31 communes, 29 889 ha; il s’étire sur 35 km du NO au SE du Barrois au Xaintois, le long des limites des départements de la Meuse et des Vosges et a une forme très contournée. À l’ouest, il déborde sur le plateau du revers de la côte de Meuse, boisé mais ouvert par le couloir de la vallée de l’Aroffe. Vannes-le-Châtel (580 Vanneaux, 1 730 ha dont 1 388 de bois), 9 km à l’ouest du chef-lieu, y a une large part de la forêt de Meine. Le village est dans le couloir de l'Arolle et a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Il partage avec Allamps (530 Allampois, 721 ha dont 265 de bois), juste à l’est, un foyer d’activité verrière; la cristallerie Daum (groupe Tetard), héritière d’une activité biséculaire, s’est maintenue à 170 emplois en se recentrant après la fermeture de la cristallerie de Nancy. Elle est à Allamps, à la limite du finage de Vannes. Vannes propose un Espace Verre aux visiteurs depuis 1996, après un centre de formation; le village a été ainsi classé parmi les «villes et métiers d’art» et comme «pôle national d’innovation» en 1993, doté de plusieurs institutions: un Centre européen de recherches et de formation aux arts verriers (Cerfav, 1991), formant des «compagnons verriers européens»; Cristal ID (Innovation et développement, 1994) pour l’exposition des produits; VIE (Vannes initiatives emploi) pour l’accueil de stagiaires.

Allain (480 hab., 1 648 ha dont 880 de bois), juste au nord du chef-lieu, est le site d el'échangeur et du péage de l'A 31; négoce de matériel agricole Agri-Service (40 sal.). Thuilley-aux-Groseilles (480 hab., 912 ha dont 501 de bois), 7 km NE de Colombey sur la route de Nancy, occupe une clairière près de l’aérodrome de l’Otan de Nancy-Ochey. Elle a été associée par fusion avec Ochey (canton de Toul-Sud) de 1971 à 1987; sa population est majoritairement celle de la base aérienne, et soumise comme telle à de fortes fluctuations, parfois purement statistiques. La commune affiche un projet d’école rénovée de plein air.

Dans sa partie orientale, le canton dépasse un peu vers l’est la côte de Moselle. Crépey (350 Crépeyens, 2 090 ha dont 1 026 de bois), 6 km au sud de Thuilley et 7 km à l’est de Colombey, y tient un beau site de vallon dans une échancrure de la côte, face à la butte du mont d’Anon qui est à Goviller dans le canton voisin; son finage contient de vastes bois sur le plateau; sa population avait frôlé le millier d’habitants en 1836; mais elle a repris 70 hab. (un quart) de 1999 à 2008. Selaincourt (200 hab., 1 086 ha dont 624 de bois), 7 km au sud-est de Colombey, au pied de la côte, étire son finage boisé sur le plateau à l'ouest.

Favières (590 Fabériens, 2 950 ha dont 2 208 de bois), dont le village s’allonge perpendiculairement au pied de côte à 11 km SE de Colombey, englobe aussi une vaste surface boisée sur le revers de la côte dans la forêt domaniale de Saint-Amand; elle avait 1 300 hab. en 1836; elle a gagné 80 hab. après 1999, et accueille l’entreprise de panneaux BFP (25 sal.), mais la scierie Victoria Timber (ex-Thanry, 65 sal.) a été liquidée en 2005. Battigny (110 hab., 641 ha dont 206 de bois), 3 km au sud-est de Favières également au pied de la côte, a un clocher carré inscrit.

Vandeléville (200 hab., 986 ha dont 459 de bois), 5 km au SE de Favières dans un vallon qui accidente la côte, fait face à la butte de Sion-Vaudémont et a aussi une part de ces bois. Le sud du canton a de très petits villages, séparés de Colombey par la grande forêt de Saint-Amand et ainsi tournés vers Mirecourt. Aboncourt (130 hab., 693 ha), sur une butte à l'angle sud-ouest du canton, 27 km au sud du chef-lieu et 17 km ONO de Mirecourt, accueille la location de matériel de chantier SLTP (35 sal.).