Canton de Longwy

Longwy

14 400 hab. (Longoviciens) dont 370 à part, 534 ha, chef-lieu de canton de la Meurthe-et-Moselle dans l'arrondissement de Briey, 40 km NNO de Briey, près de la frontière belge; le nom se prononce Lon-oui; il vient de Longus vicus, le long faubourg. La cité a été attribuée à la France en 1678. La Ville haute, sur le plateau au nord de la Chiers, a aussitôt été fortifiée par Vauban; elle est ceinte d'un complexe de murailles hexagonal, qui enferme un quadrillage de rues en damier et conserve la porte de France, monumentale mais étroite; elle est prolongée vers le sud par un promontoire qui porte une vieille tour; belvédère. La Ville basse est au sud-est, dans la vallée de la Chiers, et correspond au centre-ville actuel. Les industries s'étaient concentrées dans la vallée: Longwy fut un grand centre sidérurgique, dont les dernières activités ont cessé en 1987.

Seule s'est maintenue une certaine tradition des émaux et de la faïence, inaugurée par une manufacture en 1798, mais de manière artisanale: uatre petites entreprises dont les Faïences et Émaux de Longwy (45 sal.), plus une à Herserange; transports urbains Semitul (50 sal.), gestion de logements Batigère (50 sal.), installations électriques Bini (30 sal.) et thermiques Eco&nergy (25 sal.); banques Société générale (90 sal.) et CIC (25 sal.), journal et publicité Shopin (25 sal.), magasins Intermarché (50 sal.), Super U (50 sal.), Match (70 sal.), négoce de matériaux Dupont (20 sal.); enlèvement d'ordures Onyx (25 sal.).

La ville a un musée diversifié, riche en émaux avec une collection de fers à repasser dans l'ancienne Manutention, et un musée historique (Sidérurgie, arts, histoire, terroir) à la Grange aux arts. Elle est dotée de deux collèges et un lycée professionnel publics, d'un Collège européen de technologie et d'un IUT (à Cosnes-et-Romain). Un Pôle européen de développement (PED) associe depuis 1985 le district de Longwy et les villes belge d'Athus et luxembourgeoise de Pétange dans une volonté de reconversion et de rénovation; un parc d'activités de 500 ha accueille des entreprises qui peuvent bénéficier d'aides; mais l'exemple de Daewoo à Mont-Saint-Martin, sur le parc en question, a jeté un froid.

Le canton correspond à la commune, qui avait 2 500 hab. en 1840, le double en 1880, 11 100 en 1911; elle est passée à 14 000 hab. en 1936, et a culminé à 22 000 (sdc) en 1962, puis n'a cessé de se dépeupler perdant encore 500 hab. de 1999 à 2008. Précédemment à gauche, la municipalité a été gagnée par la droite en 2008. Le maire est Édouard Jacque, UMP (parti radical), ancien député également conseiller régional. L’unité urbaine Insee est donnée pour 40 600 hab., l’aire urbaine pour 41 000, nombres surestimés et peu cohérents compte tenu de l’interférence des centres de service, y compris étrangers. La communauté d'agglomération de Longwy groupe 18 communes (55 300 hab.) et siège à Réhon.