Canton de Dun-sur-Meuse

Dun-sur-Meuse

770 hab. (Dunois), 641 ha, chef-lieu de canton du département de la Meuse dans l'arrondissement de Verdun, 30 km NO de Verdun sur la rive droite de la Meuse. Le village occupe une petite butte détachée de la côte de Meuse, au fond du petit entonnoir par lequel la Meuse sort du plateau des Hauts de Meuse et franchit ainsi à revers la côte de Meuse. Détruit pendant la guerre de 1914-1918, Dun conserve toutefois des restes d'anciens remparts, et une église fortifiée du 14e s., en gothique rayonnant; collège public, base de loisirs de 18 ha dont 6 d'eau sur le lac Vert au bord de la Meuse. La commune a gagné quelques habitants entre 1931 (650) et 1990 (800) mais elle avait dépassé le millier entre 1800 et 1840.

Le canton a 3 300 hab., 17 communes, 16 965 ha dont 5 132 de bois. Il est limitrophe du département des Ardennes et traversé par la vallée de la Meuse et son couloir de circulation entre Verdun et Sedan. Au nord, la puissante côte de Meuse, très festonnée, prend une direction ESE-ONO en direction des Ardennes. Juste en face de Dun, Doulcon (450 hab., 857 ha) forme avec elle une agglomération continue; le village occupe le fond d’un grand méandre abandonné par la Meuse; il est avec Dun-sur-Meuse une «station verte de vacances» et abrite le siège de la communauté de communes du Val Dunois, qui excède le canton (22 communes, 4 100 hab.).

Lion-devant-Dun (190 hab., 1 551 ha dont 503 de bois), 4 km au NE du chef-lieu, est ainsi un petit village de la Woëvre et son territoire mord sur la forêt de Woëvre à l’est dans le bois du Deffoy. Milly-sur-Bradon (180 Millois, 1 040 ha dont 292 de bois) au sud-ouest, à 2 km NE de Dun, et Murvaux (150 hab., 1 421 ha dont 632 de bois) au sud-est partagent avec Lion une forte butte-témoin juste en avant de la côte de Meuse, montant à 319 m à la côte Saint-Germain; le menhir de la Hotte du Diable se dresse à Milly; Murvaux se tapit dans l’étroit passage entre la butte et la côte.

Cléry-le-Petit (200 hab., 458 ha), 2 km au sud sur la rive gauche de la Meuse, se distingue par la grosse fromagerie du groupe Bel, installée en 1920 et qui occupe 55 salariés (260 en 2005), traitant annuellement 110 millions de litres de lait et fabriquant 12 000 t de fromages par an, dont les trois quarts sont exportés, notamment en Allemagne et en Belgique (marques Brotform et Maredsous). Cléry-le-Grand (74 hab., 718 ha) est juste en arrière à 2 km dans la vallée de l’Andon, qui vient de Montfaucon et rejoint la Meuse juste en amont de Dun; elle avait été réunie à Cléry-le-Petit en 1973, mais a repris son indépendance dès 1982… Ces noms sont parfois écrits Cléry-Grand et Cléry-Petit; au début du 19e s., Cléry-le-Grand était la commune la plus peuplée des deux (300 hab.).

À Brieulles-sur-Meuse (340 hab., 2 405 ha dont 820 de bois), 7 km au sud de Dun sur la rive gauche, ancienne résidence de prémontrés du 18e s. et prieuré du 17e, nécropole nationale et cimetière allemand de la première guerre mondiale; Brieulles abrite deux exploitations forestières de 20 et 30 sal. (EFM et Piskorski). Vilosnes-Haraumont (200 hab., 1 541 ha dont 420 de bois), par où la Meuse entre dans le canton à 8 km au SE de Dun, résulte d’une fusion de 1972 entre deux communes aux finages disjoints, Vilosnes étant sur la rive droite de la Meuse et Haraumont (38 hab. en 1990) sur les Hauts de Meuse à l’est.

En aval de Dun, 7 km au nord sur la rive gauche de la Meuse, la commune de Saulmory-et-Villefranche (110 hab., 685 ha) est formée par deux villages; Villefranche, le plus au nord, fut fondé comme ville forte en 1545, puis démantelé en 1634; il en reste des fossés et une étoile de rues. En arrière, Mont-devant-Sassey (110 Montois, 822 ha dont 503 de bois), lové dans une cuve de la côte de Meuse, a une église romane classée.