Canton de Montsauche-les-Settons

Montsauche-les-Settons

560 hab., 4 430 ha dont 2 091 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l'arrondissement de Château-Chinon, 28 km au NNE de celle-ci, à 575 m; collège public et tous commerces de base, «station verte de vacances»; musée vivant du sabot. Le nom était Montsauche tout court jusqu'en 1986; la population de la commune n'a pas cessé de diminuer depuis le milieu du 19e siècle; elle était alors supérieure à 1 700 hab., et dépassait encore le millier en 1936; elle a perdu 70 hab. depuis 1999. Le finage monte à 663 m au signal de Montsauche et inclut l'essentiel du lac des Settons. Le village, détruit en juin 1944 par les troupes allemandes, a été reconstruit en deux ans; il est le siège de la communauté de communes des Grands Lacs du Morvan, qui réunit 9 communes (3 500 hab.).

Le canton a 3 900 hab., 10 communes, 34 269 ha dont 17 442 de bois. Situé au cœur du Morvan, il est limitrophe des départements de l'Yonne, de la Côte-d'Or (dont il entoure l'enclave de Ménessaire) et de la Saône-et-Loire; son altitude dépasse 700 m au sud. Il comporte en son centre le lac des Settons, de 360 ha, établi dès 1858 dans la vallée de la Cure pour la régulation du flottage des bois, et qui est principalement dans la commune de Montsauche; le barrage, de 19 m de haut, a 267 m de long et retient 23 Mm3; le lac est doté d'une base de loisirs et une petite route en fait le tour. Dans l'angle SO s'étire dans la vallée de l'Yonne le lac de Pannecière-Chaumard; occupant 520 ha sur 7,5 km de long, stockant 80 Mm3 d'eau, il a été aménagé en 1949 derrière un barrage de 50 m de haut et 340 de long, avec centrale hydroélectrique; il s'étend principalement dans la commune de Chaumard (230 hab., 1 615 ha dont 616 de bois), dont le petit village est à 560 m sur la rive droite du lac, 7 km au SO d'Ouroux; Pannecière est le lieu du barrage, écrit parfois à tort Pannessière ou Pannesière.

Ouroux-en-Morvan (680 Oratoriens, 6 056 ha dont 2 542 de bois), 8 km au SO de Montsauche à 550 m d'altitude, est un ancien site gallo-romain; il fut un haut lieu de la Résistance, et s'affiche comme «station verte de vacances», avec un écomusée de la tonnellerie et du vin. Au SE du canton, Moux-en-Morvan (630 hab., 4 251 ha dont 2 405 de bois), qui a son centre à 17 km à l'ESE du chef-lieu, est une autre «station verte de vacances»; elle a perdu 60 hab. de 1999 à 2008. Son finage monte à 710 m; il comporte plusieurs petits étangs et inclut à l'ouest la rive orientale du lac des Settons, à l'est la vallée encaissée et pittoresque du Ternin qui coule vers le sud; une stèle rappelle l'activité de l'ancien maquis des Fiottes; une entreprise s'est spécialisée dans la location de petits trains touristiques et publicitaires.

Vers le nord, le canton dessine une pointe entre Dun-les-Places et le pays de Saulieu. Saint-Brisson (290 hab., 2 982 ha dont 1 788 de bois), 12 km au NE de Montsauche, à 680 m, abrite dans un château le siège et la Maison du Parc du Morvan, avec «herbularium», écomusée et musée de la Résistance, ce qui lui vaut 30 000 visiteurs par an. À l'extrémité du canton où se rejoignent les limites de trois départements, la commune de Saint-Agnan (160 hab., 2 387 ha dont 1 290 de bois) entoure le lac de Saint-Agnan sur le Trinquelin, créé en 1960 pour l'adduction d'eau et équipé d'une base de loisirs, avec centre de rafting. Gouloux (210 hab.), 8 km au NE du chef-lieu, est à 540 m d'altitude; le saut de Gouloux est dans le vallon du Bridier, affluent de droite de la Cure qui a aussi des cascades à leur confluent au site du pont Dupin (sports nautiques); saboterie Marchand (25 sal.).