Canton de Saint-Pierre-le-Moûtier

Saint-Pierre-le-Moûtier

2 000 hab. (Saint-Pierrois), 4 767 ha dont 743 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l'arrondissement de Nevers, 23 km au sud de Nevers, sur la N 7 et la voie ferrée; atelier de confection de la Société nivernaise de prêt-à-porter (SNPP, 95 sal.), magasin Atac (25 sal.), collège public, établissement hospitalier de long séjour. La commune avait plus de 3 000 hab. en 1891, en conservait 2 300 (sdc) en 1982 et a un peu faibli depuis, perdant encore des habitants après 1999. Elle est le siège de la communauté de communes Nivernais-Bourbonnais de 8 communes et 5 400 hab., ne correspondant pas exactement au canton.

Le canton a 6 700 hab., 8 communes, 29 187 ha dont 5 631 de bois; borné à l'ouest par le cours de l'Allier, touchant au NE à celui de la Loire, il est limitrophe des départements du Cher et de l'Allier; le SE est boisé (forêt du Perray, 2 200 ha) et relève de la Sologne bourbonnaise. Chantenay-Saint-Imbert (1 300 hab., 4 169 ha dont 373 de bois), également desservi par une gare et la N 7, qui se nommait Chantenay tout court avant 1888, fait fonction de village-centre à 10 km au SE du chef-lieu, dans un territoire à l'habitat très dispersé; il dispose d'un foyer social (40 sal.) et maintient à peu près sa population depuis 1970, gagnant même 80 hab. entre 1999 et 2008, mais avait décliné auparavant depuis les 2 000 hab. de 1880.

Langeron (400 hab., 2 026 ha), 4 km au NO de Saint-Pierre, a perdu en 2003 sa fabrique belge de matériel de bureau Narbur; transports Ressat (45 sal.). Tout au nord du canton, le circuit de Magny-Cours mord sur la commune de Saint-Parize-le-Châtel (1 300 hab., 4 911 ha dont 773 de bois), qui a naguère exploité une source d'eau gazeuse et dont la population a un peu augmenté depuis 1982 (980 hab.), mais avait dépassé 1 700 hab. cent ans avant; surgelés Fareco Martinat (35 sal.). À l'est du canton, Azy-le-Vif (230 hab., 4 690 ha dont 2 749 de bois) s'isole dans une petite clairière au milieu de la forêt du Perray, nantie d'étangs et drainée par la Colâtre, qui rejoint la Loire rive gauche, juste en amont d'Imphy; Azy a eu tout près de 1 000 hab. en 1886.