Canton de Vimoutiers

Vimoutiers

4 040 hab. (Vimonastériens), 1 615 ha, chef-lieu de canton du département de l’Orne dans l’arrondissement d’Argentan, 31 km au NE de celle-ci, 25 km au sud de Lisieux dans la vallée de la Vie, en pays d’Auge. La ville, dont le nom évoque l’ancien monastère sur la Vie, est active comme marché et centre de services avec un hôpital local de 40 lits, un collège, deux maisons familiales rurales, une maison de retraite (la Vie, 45 sal.); on y fête la pomme en octobre et l’on y célèbre le camembert dans un musée.

La ville a une fromagerie Solaipa (70 sal., où Lactalis est majoritaire), et quelques ateliers: matériel pour abattoirs Norman (40 sal.), articles de sport Cotenor (25 sal.), menuiserie métallique Verseron (25 sal.); supermarché Carrefour (30 sal.); travaux publics Colas (35 sal.). Vimoutiers a eu 3 900 hab. en 1881, 2 800 en 1936, puis sa population a atteint un maximum à 5 000 hab. en 1975 et se dépeuple depuis; elle a encore perdu 520 hab. entre 1999 et 2008, soit 11%. La ville est le siège de la communauté de communes du Pays de Camembert, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 7 600 hab. (8 100 en 1999), 19 communes, 19 948 ha dont 2 305 de bois; il s’étire d’ouest en est le long de la limite du Calvados et il est traversé par les vallées de la Vie et de la Touques. À 5 km SO de Vimoutiers se trouve la célèbre mais très petite commune de Camembert, dont le fromage est devenu un nom commun. À côté, Les Champeaux (130 hab., 965 ha), 10 km SO de Vimoutiers, présente la maison natale de Charlotte Corday (1768-1793). Un peu plus au nord, Crouttes (310 hab., 1 347 ha), 7 km à l’ouest de Vimoutiers, se signale par son prieuré Saint-Michel, qui abrite depuis 1990 un musée Edgar Chahine, peintre d’origine arménienne (1874-1947); la commune a gagné 50 hab. de 1999 à 2008.

De l’autre côté du canton, dans la vallée de la Touques à 6 km à l'est de Vimoutiers, Pontchardon (230 hab., 483 ha) a une fonderie Pamco CFFC (270 sal., fontes en coquille) et a perdu 80 hab. de 1999 à 2008. Juste au sud dans la même vallée, Ticheville (230 hab., 993 ha dont 166 de bois) héberge les haras de Mézeray (45 sal.). Plus loin vers l’est, Le Sap (960 hab., 2 273 ha), 13 km ESE de Vimoutiers, dont le nom évoque les vieux sapins du pays d’Ouche, fait figure de ville-centre avec quelques commerces, un écomusée du cidre installé dans une ancienne cidrerie; un centre d’accueil pour alzheimériens (Le Grand Jardin, 50 sal.); atelier d’électronique (Danrick, 45 sal.).


Camembert

220 hab. (Camembertois), 1 030 ha, petite commune normande de l'Orne dans le canton de Vimoutiers, 5 km au SO du chef-lieu en pays d'Auge. Sa célébrité tient à la renommée ancienne de ses fromages sur la place parisienne, et à la place qu'ils ont réussi à prendre dans l'imagerie populaire, associés à la baguette de pain et au litre de vin rouge. Le succès du camembert à Paris au 19e siècle a hissé le fromage à la gloire du nom commun, décliné de diverses façons en argot où il est devenu le calendos par une sorte de contraction entre camembert et calvados, et démultiplié dans la littérature, inspirant même le nom de l'inoubliable sapeur des bandes dessinées de Christophe à partir de 1890.

La commune, d'habitat fort dispersé, n'a même pas de véritable centre; mais l'on y cultive le souvenir de Marie Harel, et une Maison du camembert, que l'on a osé construire en forme de boîte de camembert ouverte à couvercle décalé (voir http://www.camembert-france.com/housvf.html), a été inaugurée en 1992. Mais on ne fait plus guère de camembert à Camembert, où le groupe industriel Lactalis se contente d'entretenir une ferme d'exposition à titre publicitaire. Une communauté de communes porte le nom de Pays du Camembert; siégeant à Vimoutiers, qui s'est donc inclinée devant plus célèbre qu'elle, elle groupe les 19 communes (7 600 hab.) du canton.

Le camembert

Selon le décret d'AOC de 1984, le camembert est un «fromage à pâte molle, légèrement salée, de couleur blanche à jaune crème, à moisissures superficielles constituant un feutrage blanc pouvant laisser apparaître des taches rouges, à caillé non divisé pouvant être légèrement tranché verticalement, à égouttage spontané», formant un cylindre de 10,5 à 11 cm, d'au moins 45% de matière grasse et pesant au moins 250 g. Le lait peut venir des deux régions normandes. «C'est une habitante de Camembert, Marie Harel, qui aurait inventé le fromage qui porte le nom du village… Une fort jolie légende, mais toute la région était réputée pour ses fromages bien avant la naissance de Marie Harel le 28 avril 1761! Thomas Corneille a cité Camembert en 1708 dans son traité de géographie». La boîte ronde a été inventée en 1890, mais le chemin de fer avait déjà permis de conquérir le marché parisien. Néanmoins, le bicentenaire du fromage de Camembert a été fêté en 1991 (d'après le site de la commune de Camembert, http://www.camembert-France.com). Deux exploitants agricoles produisent du camembert AOC, dont un seul à Camembert même (La Héronnière). La quasi-totalité est produite par onze laiteries industrielles établies dans toute la Basse-Normandie, dont trois dans la Manche et une seule dans l'Orne (Saint-Hilaire-de-Briouze).