Canton de Bertincourt

Bertincourt

960 hab. (Bertincourtois), 758 ha, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l'arrondissement d'Arras, 30 km au SSE de la préfecture. Dotée d'un collège public, la commune a eu 1 600 hab. vers 1860, et s'est bien dépeuplée jusqu'en 1950, puis est restée au même niveau. Elle a toutefois gagné 70 hab. de 1999 à 2010. La communauté de communes du canton de Bertincourt correspond au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 6 600 hab., 18 communes, 12 019 ha dont 864 de bois. Situé à l'angle sud-est du Pas-de-Calais, il est traversé par le canal du Nord, par l'A 2 qui n'y offre pas d'accès mais une aire de service et une aire de repos, et au nord-ouest par la N 30 de Bapaume à Cambrai. Il est limitrophe des départements de la Somme et du Nord, et de l'enclave que ce dernier dessine dans le Pas-de-Calais. La plupart de ses villages ont été détruits en 1917 et accueillent des cimetières militaires, surtout britanniques; ils ont souvent conservé des muches (souterrains-refuges) issues d'anciennes carrières.

Hermies (1 200 Herminois, 1 305 ha) est le plus gros village, à 6 km au NE du chef-lieu. Son finage, très riche en muches, est traversé par le canal du Nord et inclut le hameau de Demicourt à sa limite septentrionale; travaux publics Cathelain (200 sal.), centre d'aide par le travail. Hermies a eu plus de 2 000 hab. entre 1830 et 1914, montant à 2 600 vers 1880; puis sa population a diminué jusqu'en 1982 avant de rester étale.

Également parcourue par le canal du Nord, Havrincourt (390 Havrincourtois, 1 661 ha dont 723 de bois) est à l'angle nord-est du canton, 15 km au sud-ouest de Cambrai. Elle a eu plus de 1 200 hab. à plusieurs reprises au 19e s., a été détruite en 1914-1918 et s'est dépeuplée jusqu'en 1990. La commune doit recevoir une écluse du futur canal Seine-Nord-Escaut; elle a un château avec parc, refait en 1928, et englobe la totalité du bois d'Havrincourt. Cette forêt isole à l'est Trescault (200 Trescaultois, 467 ha), qui a eu plus de 600 hab. au milieu du 19e s. Metz-en-Couture (650 Culturimessins, 1 073 ha) tient l'angle sud-est du canton et donc du département; de plus de 1 700 hab. vers 1870, sa population a fortement diminué jusqu'en 1982 et n'a que légèrement repris depuis.

Sept communes sont au sud-ouest du canton, plus ou moins traversées par l'autoroute. Ruyaulcourt (280 Ruyaulcourtois, 640 ha), 2 km à l'est du chef-lieu, a eu près de 1 000 hab. en 1872 et se dépeuple encore. Neuville-Bourjonval (170 Neuvillois, 315 ha), 5 km au SE du chef-lieu, était montée à 650 hab. vers 1850 et a décliné parallèlement; toutes deux touchent au bois d'Havrincourt. Ytres (440 Ytriens, 426 ha) est à 2 km au sud du chef-lieu; son finage est traversé en souterrain par le canal du Nord, qui sort de sa galerie à Ruyaulcourt. Ce souterrain a 4 350 m de long, et porte le nom de Ruyaulcourt; il est à voie unique au nord et au sud, mais permet le croisement dans sa partie centrale sur 1 150 m, et tolère un enfoncement de 2,4 m. Le futur canal Seine-Nord-Escaut doit entrer dans la région par le même site. Ytres est montée à 1 200 hab. en 1831 et n'a arrêté de se dépeupler qu'après 1982.

Bus (130 Bussois, 324 ha) est à 2 km SSO du chef-lieu, et Léchelle (60 hab., 375 ha) juste au sud de Bus. Le nom de Bus vient de bois, celui de Léchelle pourrait avoir désigné un lieu d'étape (Lescale) sur la chaussée Brunehaut voisine. Barastre (260 Barastrois, 764 ha) est à 3 km OSO de Bertincourt, sur cette chaussée Brunehaut, et son finage accueille au sud l'aire de repos de l'autoroute; la commune a eu plus de 800 hab. vers 1850. Rocquigny (290 hab., 373 ha) est à l'angle sud-ouest du canton, 2 km au sud de Barastre; elle a une église en béton de 1928 à flèche évidée et vitraux modernes; sa population dépassait le millier d'habitants en 1876 et s'est dépeuplée jusqu'en 1982.

Six autres communes forment le secteur nord-ouest du canton. Haplincourt (200 Haplincourtois, 511 ha) est à 4 km à l'ouest du chef-lieu, Vélu (130 hab., 314 ha) et Lebucquière (250 hab., 475 ha) voisinent à 2 et 3 km au NNO de Bertincourt; parc de château du 18e s. et négoce agricole Pomendive à Vélu, transports Leblanc à Lebucquière (45 sal.). Beaumetz-lès-Cambrai (590 Bellimansois, 991 ha) est à 4 km au nord du chef-lieu, traversée par la N 30 ainsi que Beugny (370 Beugnois, 583 ha) qui est à 6 km NNO du chef-lieu. Morchies (180 hab., 664 ha) est à l'angle nord-ouest du canton, à 3 km des précédentes. Toutes ont subi des pertes d'habitants comparables depuis 150 ans, et leurs populations sont devenues à peu près stables à leur bas niveau; toutefois, Beaumetz et Beugny ont pu gagner chacune une quarataine d'habitants depuis 1999.